Accueil Moto GP MotoGP Ducati, une vibration aux pneus à l’origine du flop à Austin....

MotoGP Ducati, une vibration aux pneus à l’origine du flop à Austin. Voici ce qui s’est passé.

27
0

Au GP des États-Unis, les rouges ont souffert d'un problème qui a affecté le feeling des pilotes et qui nécessite une étude spécifique sur les réglages, sur lesquels on travaillera déjà lors des essais de cette semaine.

Massimo Falcioni

Au-delà de ce qui apparaît au classement général avec les de Jorge Martin et de Enea Bastianini première et deuxième, la cinquième place de Francesco Bagnaia et les résultats pas vraiment enthousiasmants des autres motos de Borgo Panigale révèlent les difficultés des bolides bolognais, officiels et non. L'exception a été la GP23 de Marc Marquez, avec de grands temps au tour et de grandes performances jusqu'au crash du 11e tour au virage 11 – apparemment dû à un problème technique des freins – qui a privé le champion de Cervera de son premier podium sur la Ducati, voire de sa première victoire sur le bolide de l'équipe Gresini. Les pilotes Ducati sont dans le viseur, à commencer par Bagnaia, attendu pour une revanche dès le prochain tour de Jerez. Qu'est-ce qui se passe ? Y a-t-il vraiment une crise pour les pilotes Ducati et, plus spécifiquement, pour presque toutes les Ducati ?

Moto à Battre

Ne plaisantons pas. La Ducati, spécifiquement celle avec le numéro 1 de Bagnaia, est la moto à battre. La GP24 a des problèmes de réglage sur le développement et on travaille pour les résoudre. C'est pourquoi on attend avec impatience le test de la GP24 « mise à jour » les 19 et 20 avril avec Michele Pirro à Montmelò, où seront également présents les Honda et les Yamaha qui disposent de jours supplémentaires de tests par rapport aux autres constructeurs grâce aux concessions. Au vu des résultats, en particulier des télémétries vérifiées, on peut parler de difficultés pour Ducati et ses pilotes, mais certainement pas de crise. On ne fait pas l'histoire avec des « si » et des « mais ». Cependant, même à Austin, parmi tant de questions, on peut se demander ce qui serait arrivé si Jorge Martin (qui compte tout de même cinq podiums en six courses) n'avait pas commis une erreur au virage 11, en sortant large au neuvième tour, et avait donc été repris et dépassé par ses adversaires ? Martin, comme les autres pilotes Ducati, a souffert au freinage, avec des vibrations jamais ressenties la saison précédente. Dans une où la victoire se joue sur un ou deux dixièmes de tour, ne pas se sentir à l'aise sur la moto à cause de problèmes de freins ou de vibrations a les conséquences que nous avons également vues à Austin. Dans les stands, toutes les équipes se plaignent, plus ou moins fortement, de problèmes de vibrations.

Lire aussi:  MotoGP, interview de Loris Capirossi : "Qui est le favori pour le Championnat du Monde"

Technologie Constructive

D'où proviennent ces vibrations qui, semble-t-il, ne concernent pas seulement les Ducati ? Il semble que tout le monde soit d'accord sur la cause principale. Ces vibrations sont provoquées par la nouvelle technologie de construction des pneus qui ont plus de grip sur le bord, permettant plus de vitesse mais poussant ainsi la structure de la moto à ses limites, ce qui affecte le travail de réglage car on est obligé de trouver des solutions pour réduire les vibrations en allant au-delà du réglage de base, qui est pourtant bon. Ces vibrations, particulièrement à Austin, ont été la cause de problèmes pour au moins 70% des pilotes sur différentes motos. Parmi celles-ci, les Ducati, spécifiquement celle de Bagnaia, ont été les plus touchées à Austin. À Borgo Panigale, on travaille d'arrache-pied. Les résultats devraient déjà être visibles lors des tests de Pirro à Montmelò. Le véritable test sera toutefois le GP à Jerez.

Lire aussi:  Moto3 France : Alonso l'emporte sur Holgado lors du dernier tour! Veijer termine troisième.
  • Source : L'Équipe, journal sportif français reconnu
  • Source : Auto Moto, magazine français d'automobile et de moto
  • Spécialiste : Pierre Dupasquier, ancien directeur de la compétition chez Michelin
4.7/5 - (11 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentGarcia, Roberts, Aldeguer, des talents de Moto2 à surveiller.
Article suivantKTM SX 2025 : photos et informations sur la gamme de motocross
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.