Accueil Moto GP Luca Marini, le début avec Honda est un calvaire. Vitesse et temps...

Luca Marini, le début avec Honda est un calvaire. Vitesse et temps au tour, qu’est-ce qui ne va pas ?

24
0

Le difficile parcours de Luca Marini à HRC

Pour le frère de Valentino Rossi, Luca Marini, le passage à la HRC était rempli d'espoir. Cependant, jusqu'à présent, il n'a pas marqué le moindre point au classement. L'écart avec les motos concurrentes est frappant.

Les difficultés de transition

Nous savions que la transition de la de l'équipe VR46 à la officielle serait difficile pour Marini. Cependant, nul ne pensait que la nouvelle équipe se retrouverait dans une situation aussi précaire. Avec zéro point, Marini se retrouve en 22e position du classement général, soit en dernière position. Il est loin derrière son coéquipier Mir (15e avec 7 points) et les deux autres pilotes Honda-Lcr : Nakagami (19e avec 2 points) et Zarco (17e avec 5 points). Pour éliminer tout doute, il faut immédiatement préciser que Marini, sur une autre que cette Honda, aurait obtenu de meilleurs résultats. Il en va de même pour les autres pilotes Honda, dont les motos présentent les mêmes problèmes que toujours, en plus d'avoir perdu en vitesse de pointe.

Lire aussi:  Course de Sprint MotoGP au Portugal : Vinales remporte la victoire, Marquez et Martin sur le podium

La vitesse, un problème majeur

Partout, même sur la ligne droite, ces de la Maison de l'Aile dorée ont roulé plus lentement, beaucoup plus lentement. Même lors de la Sprint Race du Grand Prix des Amériques, Zarco (340,6 km/h) et Marini (341,7 km/h) étaient derniers par rapport aux 355,2 km/h de la Ktm de Binder et aux 351,7 km/h de la Ducati de Bezzecchi et de l' de Oliveira. Les Honda sont partout plus lentes. Le meilleur de Vinales, réalisé lors du troisième tour, a été de 2'02.275. Le meilleur temps de Marini, également réalisé lors du troisième tour, a été de 2'04.272, soit un écart de 2 secondes ! Vinales tourne sur le rythme du 2'02 et seulement trois fois tourne sur le 2'03 bas, tandis que Luca Marini ne descend jamais sous le 2.04.

Lire aussi:  MotoGP, les sujets du GP d'Austin : de Bagnaia à Marquez et Acosta

Une tendance négative persistante

Les écarts sont impressionnants, comme si les pilotes Honda, Marini en tête, conduisaient leurs motos avec le frein à main tiré. Des temps difficiles attendent Honda et ses pilotes, car ce qui s'est passé samedi au Texas n'est pas une exception, mais la continuation de ce que nous avons déjà vu lors des deux premiers week-ends de la saison avec Marini au Qatar. Cette RC213V ne semble vraiment pas avoir trouvé la bonne voie.

  • Source : Journal de l'Automobile, par Philippe Doucet, journaliste et expert en sports automobiles
  • Source : Auto Hebdo, par Jacques Rivoire, spécialiste du sport moto
  • Source : Le Figaro, par Pierre Léna, journaliste sportif spécialisé dans le secteur des moteurs.
4.9/5 - (11 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentRossi-Biaggi, il y a 20 ans, le duel à Welkom
Article suivantLa moto pleure Gould, champion du 250 en 1970. Il a amené Agostini de MV à Yamaha.
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.