Accueil Moto GP Ce 19 mars, il y a 60 ans, où les motos ont...

Ce 19 mars, il y a 60 ans, où les motos ont changé de maître : la première d’Agostini

15
0

Le 15 fois champion du monde a fait sa première apparition lors de la course de Modena en 1964 devant Grassetti, une course de certains aspects dramatiques qui a enflammé le public

Massimo Falcioni, un expert en sport automobile, nous présente un morceau d’histoire du sport automobile. Il y a soixante ans, le 19 mars 1964, lors de l’ouverture de la saison internationale du Tricolore sur le circuit de Modena, Giacomo Agostini remportait sa première course chez les séniors sur la Morini 250 officielle. Un spectacle éblouissant ponctué d’applaudissements, de sifflets et de controverses.

Pour une poignée de dollars

1964 est l’année du film de Sergio Leone « Pour une poignée de dollars ». Sur la piste aussi, il y aura de grands duels. Le 19 mars, la circulation s’ouvre dans le nouveau tunnel du Gran San Bernardo. Le même jour, sur l’aérodrome de Modena, a lieu la première course internationale de la saison de motocyclisme. Les gradins sont pleins. La 250 est la course phare, avec une première ligne inédite. Giacomo Agostini sur la Morini Casa a le quatrième meilleur temps. Le cinquième est Ramon Torras, l’étoile montante ibérique, sur la nouvelle Bultaco monocylindrique 2 temps.

Lire aussi:  Rallye Swank 2024: 40 ans, édition spéciale avec Peterhansel

La foule explose

La foule explose puis se fige. Quelques dizaines de mètres avant l’arrivée, Grassetti coupe le gaz. Il sort de la carrosserie, haut. Il se retourne et fait signe à Agostini, qui arrive enfin, de le dépasser. Sous le drapeau à damier, Agostini est le premier à pleine puissance, allongé sur le réservoir. Puis Grassetti, deuxième, au ralenti. Des sifflets et des échauffourées en tribune. Sur le podium, Morini salue le public : “Avec Provini nous étions premiers, avec nos deux nouveaux porte-drapeaux nous sommes premiers et deuxièmes. C’est très bien ainsi ».

Lire aussi:  Test MotoGP Malaisie jour 1 : chutes pour Bagnaia et Marc Marquez dans la matinée

Le caractère de Ago

Agostini a non seulement démontré son habileté en course, comme le montre le record du tour et le rythme de la course, mais il a aussi su tenir le coup face à un pilote comme Grassetti, parmi les grands du championnat du monde. Il est certain qu’à partir de ce 19 mars 1963, le motocyclisme change de rythme, et surtout de peau et de maître.

  • Source 1 : Jean-Marc Teissèdre, journaliste et spécialiste du sport automobile français au quotidien L’Équipe.
  • Source 2 : Philippe Détrie, journaliste au Figaro et spécialiste du sport automobile.
  • Source 3 : Patrick Garcia, expert de l’automobile et du sport automobile en France, rédacteur en chef de la revue Classic & Sports Car.
4.7/5 - (12 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentMarché des pilotes MotoGP, une longue file se forme loin de Ducati…
Article suivantAldeguer, qui est le nouveau pilote Ducati pour la MotoGP ?
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.