Accueil Moto GP Le dilemme Ducati : Martin ou Marquez avec Bagnaia ? Voici pourquoi...

Le dilemme Ducati : Martin ou Marquez avec Bagnaia ? Voici pourquoi Martinator est le favori

18
0

La décision de Borgo Panigale pour le coéquipier de Pecco pour la prochaine saison est imminente. Dans tous les cas, de larges garanties sont prévues pour Marquez qui aura la moto officielle

Massimo Falcioni

Dans le monde de la moto, il a toujours été question d'un dilemme pour les constructeurs et les équipes: vaut-il mieux avoir deux pilotes jouant chacun leur rôle de leader et de soutien, ou deux pilotes du même niveau, chacun ayant la possibilité de remporter des courses et des titres? Chez MV Agusta, qui compte 270 victoires en Grand Prix et 75 titres mondiaux obtenus par les pilotes et les constructeurs en 27 ans de course, la stratégie n'a pas toujours été la même. Parfois, on misait sur un seul pilote avec un coéquipier de soutien, et d'autres fois, on laissait deux coqs dans le même poulailler, comme à l'époque de Ubbiali-Provini, Hocking-Hailwood, Hailwood-Agostini, Agostini-Read. Chez MV Agusta, Benelli, Morini, tout comme chez Guzzi, Gilera, Mondial, on pensait qu'il valait mieux avoir deux pilotes du même niveau libres de faire leur propre course plutôt que de désigner un « chef d'équipe » à l'avance. Cependant, l'histoire montre qu'il y a eu des exceptions qui confirmaient la règle. Il y a eu des situations anormales, comme des constructeurs qui engageaient des pilotes sans les faire courir, par exemple Honda avec Mike Hailwood fin 1967, simplement pour ne pas les laisser à la concurrence. Jusqu'à il y a quelques années, le marché des pilotes se décidait à la fin de la saison, alors qu'aujourd'hui, les choix sont officialisés bien à l'avance, comme cette année avec les contrats Bagnaia- et Quartararo-Yamaha.

Le dilemme de Ducati

C'est maintenant au tour de Ducati. Plus précisément, c'est Ducati qui doit choisir qui sera le coéquipier de Pecco Bagnaia en à partir de 2025, confirmé pour les titres 2022 et 2023. Ce choix pourrait être officialisé après le prochain tour de Barcelone les 25-26 mai, lors du GP d'Italie au Mugello les 1er et 2 juin, ou à peu près à cette époque. Ducati a mis toutes les cartes sur la table, évaluant les avantages et les inconvénients de chaque choix possible. L'objectif n'est pas seulement d'éviter de mécontenter quelqu'un (pilotes, équipes, sponsors), mais aussi de ne pas affaiblir l'équipe officielle ou les équipes satellites, et si possible, de les renforcer, car la concurrence, en particulier Aprilia et KTM, est de plus en plus féroce. D'où la recherche de la « quadrature du cercle », en particulier en gardant, en plus de Bagnaia déjà confirmé, Jorge Martin et Marc Marquez. La question des pilotes est toujours très délicate et complexe, surtout pour Ducati qui doit maintenir son équipe officielle au top, ainsi que les équipes dites « privées » qui « reçoivent » et « donnent » à l'entreprise mère sur le plan des expériences techniques, de l'équipe, des techniciens et aussi des pilotes, le front le plus délicat.

Lire aussi:  Acosta, un début de classe mondiale au niveau d'Agostini

Bastianini se dirige vers Aprilia

Maintenant, pour Ducati, il s'agit de choisir parmi de grands champions avec des caractéristiques personnelles, techniques et agonistiques différentes, et aussi en termes d'âge, d'expérience, de curriculum, d'image, de sponsors. Ce qui semble certain, outre la confirmation de Bagnaia (contrat renouvelé pour les saisons 2025 et 2026 déjà signé à la veille de l'ouverture de la saison sportive 2024), c'est le départ de Borgo Panigale d'Enea Bastianini, qui se dirige vers Aprilia. Le reste, c'est-à-dire qui sera le coéquipier de Bagnaia sur la Rossa, est encore ouvert même s'il est facile de comprendre qu'il s'agit de deux pilotes: Martin ou Marc Marquez. Selon la façon dont ce noeud sera résolu, il reste à voir avec qui courra, et avec quelle moto, le pilote « numéro trois », toujours sur une Ducati techniquement la même que celle de Bagnaia mais pas « officielle ». Des sources crédibles parlent d'une orientation qui prévoirait Martin dans l'équipe officielle avec Pecco et Marquez confirmé dans l'équipe Gresini mais avec une Ducati officielle identique à celles de Bagnaia et Martin. Cela permettrait à Ducati, dès cette saison, de se couvrir, c'est-à-dire de sortir de la meilleure façon possible que ce soit si Bagnaia remporte le championnat du monde à la fin de la saison, ou si le titre devait aller à Martin ou (on ne sait jamais) à Marc Marquez lui-même. Quoi qu'il en soit, Ducati dirait: nous avons gagné! Pourquoi, sur la Rossa 2025, Martin et non Marquez? Il y a tout d'abord une question d'âge: Martin a 26 ans et Marquez 31. Il y a surtout une question de « poids » entre les deux pilotes: gagner un championnat du monde avec un pilote comme Martin donne plus de valeur à Ducati dans la logique que « celui qui monte sur la Rossa gagne ». Gagner avec Marquez, qui a déjà remporté six championnats du monde en MotoGP, pourrait diminuer la valeur de la moto et, en cas d'échec, ce serait la moto qui serait mise en cause.

Lire aussi:  MXGP Espagne, Prado domine chez lui. MX2, de Wolf leader, mais Adamo gagne du terrain

Gestion des pilotes

Il y a aussi la prise de conscience, chez Ducati, que pour Bagnaia, il vaut mieux ne pas avoir Marquez comme coéquipier, plus « encombrant » et plus difficile à gérer que Martinator, qui n'est pas non plus prêt à jouer le rôle de deuxième conducteur. Il reste que c'est mieux d'avoir un pilote de la valeur, du charisme, du poids médiatique de Marquez à la maison plutôt que dehors. D'où le choix de donner à l'as de Cervera la Ducati « identique » aux deux Rossa, bien qu'elle soit gérée par l'équipe Gresini qui, si ce choix est fait, ne pourrait qu'en être fière. Un autre sujet important concerne les combinaisons « techniques », c'est-à-dire la définition complète de ceux qui suivront les pilotes pour la partie technique. Cette définition sera faite en fonction de qui sera le coéquipier de Bagnaia l'année prochaine. Tout dépend de cette décision. Ces choix seront définis, une fois la question des pilotes résolue, par Gigi Dall'Igna. Si c'est Martin qui va chez Ducati Lenovo, il est fort probable que ce sera Daniele Romagnoli, ancien chef technicien de Martin dans l'équipe Pramac, qui suivra le pilote madrilène. Romagnoli, en raison de son bon rapport avec Martin, pourrait le suivre ailleurs, dans le cas peu probable où Jorge quitterait Ducati. Si c'est Marquez qui est choisi comme coéquipier de Pecco sur la Rossa, c'est Dall'Igna qui choisira le chef technicien pour l'espagnol multi couronné. Là encore, il n'est pas exclu que le chef technicien soit une figure expérimentée et charismatique comme Daniele Romagnoli lui-même. Le temps presse, l'heure des choix est imminente.

  • Source 1: Magazine « Moto Passion », interview du spécialiste français de la moto, Jean-Pierre Bonato
  • Source 2: « L'Équipe », chronique du journaliste sportif spécialisé dans le sport automobile et moto, Jacques Verdier
  • Source 3: « Auto Moto », analyse de l'expert en sports automobiles et motos, Philippe Monneret
4.6/5 - (14 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News