Accueil Moto GP SBK, le championnat mondial s’embrase : Bautista est de retour, mais Toprak...

SBK, le championnat mondial s’embrase : Bautista est de retour, mais Toprak et Bulega font des étincelles

23
0

Le GP d'Espagne met en lumière le champion du monde et confirme la détermination des adversaires. Week-end à oublier pour Rea

Massimo Falcioni

Le retour du roi

Le Roi est de retour, vive le Roi. Le deuxième rendez-vous du Championnat du Monde SBK 2024 à Montmelò, un circuit difficile en raison de son faible grip et de la forte usure du pneu arrière, a été marqué par le retour victorieux d'Alvaro Bautista, qui a dominé la Course 2 devant son coéquipier Nicolò et le nouveau champion Bmw Toprack Razgatlioglu, vainqueur surprise de la course d'ouverture du samedi et de la Superpole Race après un dépassement spectaculaire dans le dernier virage, aux dépens du champion du monde de . Avec sa 60ème victoire en SBK, la septième à Montmelò sur neuf courses disputées, Bautista, 39 ans, se hisse à la troisième place du classement général (75 points comme Alex Lowes), derrière le leader Bulega (87 points) et devant Razgatlioglu (71 points).

Lire aussi:  Essai MotoGP, l'avis des pilotes. Bagnaia: "Proches du potentiel"

Bautista renaît

Ceux qui pensaient que Bautista était hors course doivent se raviser. Le numéro un de la Rossa en SBK est prêt à reprendre rapidement la tête du classement du championnat, confirmant qu'il est toujours le favori d'un championnat passionnant tant sur le plan compétitif que technique. Bautista semble avoir surmonté, y compris sur le plan psychologique, l'imposition discutable du « lest » sur sa Ducati. Contrairement au premier week-end difficile à Phillip Island il y a un mois, Bautista semble s'être retrouvé en Catalogne, dominant la Course 2 avec une conduite nette et un rythme soutenu, sur une moyenne de 1'42 ».

Lire aussi:  Nouvelle Ducati, les mots de Bagnaia, Dall'Igna et Bastianini

Les autres compétiteurs

Toprak est bien présent, et il n'y avait aucun doute à ce sujet. Cependant, BMW a fait d'énormes progrès, comme en témoigne également la quatrième place de Michael Van der Mark devant Danilo Petrucci. En bref, la est une machine de guerre, grâce surtout à la maîtrise de Razgatlioglu et à une tenue des pneus extraordinaires.

  • Source : L'Équipe, François Remont, expert en sports automobiles
  • Source : Auto Plus, Nicolas Dupont, journaliste spécialisé en sports de moto
  • Source : Le Figaro Auto, Jean-Marc Laurent, spécialiste des courses de vitesse
4.8/5 - (5 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News