Accueil Moto GP Razgatlioglu maîtrise BMW, la magie de Spinelli, Bautista calculateur : les points...

Razgatlioglu maîtrise BMW, la magie de Spinelli, Bautista calculateur : les points à retenir d’Assen

22
0

L'événement aux Pays-Bas a vu briller de nouveaux et anciens acteurs, comme le jeune remplaçant de Petrucci qui a remporté la première course. Analyse du week-end qui a également vu Bulega accumuler des points précieux

demeure Assen. Le quatrième tour du championnat du monde de superbike a été d'une grande valeur technique et compétitive, avec Razgatlioglu qui a triomphé sur la BMW lors de la finale de la Course 2 après l'épique remontée de Bautista sur la Rossa lors de la Superpole et l'exploit applaudissant du débutant Nicholas Spinelli (récompensé pour son audace dans le choix des pneus sur la du Petrucci absent lors de l'ouverture de la Course 1). Les miracles, comme on dit, ne se répètent pas et pour Spinelli et l'équipe Barni, c'est très bien comme ça. La nouvelle était la première victoire de Razgatlioglu à Assen, (la deuxième en 2024 pour le pilote turc), encore plus précieuse car sur la BMW qui semble revenir aux années 50-60 quand elle dominait les championnats du monde de side-car avec ses bicylindres bruyants.

Toprak, un investissement judicieux

Bien sûr, Toprak y met beaucoup du sien, mais comme on le sait, pour franchir la ligne d'arrivée en premier, il faut aussi le bon équipement. Il reste que BMW a bien dépensé son argent en recrutant un pilote comme Toprak. Assen n'est plus le long et risqué TT néerlandais des années 60-70, mais reste une piste difficile, de haut niveau, spectaculaire avec cette pluie presque inévitable – à certains endroits, il ne s'agissait pas seulement de quelques gouttes – qui cette fois-ci, même en plein milieu de la Course 2, a exalté les pilotes, surtout dans le dernier secteur où les motos dérapent et rester debout relève du miracle. C'est donc Toprak qui a fait la différence, en battant même un battant comme Bautista, un lièvre insaisissable dans la Superpole Race sèche du matin.

Lire aussi:  Enduro, Holcombe déchaîné lors de la première des Absolus 2024. Seul Verona lui résiste.

Bautista, le calculateur

Pour l'amour de Dieu, pas de réprimandes pour « Bau-Bau », un pilote de substance, calculateur, qui ne jette rien et commente en souriant à moitié « Je n'ai pas fait confiance », content d'être déjà en tête du classement (123 points) devant Razgatlioglu (117) et Bulega (109) suivis par Lowes 93, Locatelli et Iannone 64, Van Der Mark 58, Gardner 54, Petrucci 47, Aegerter 46, 13ème Spinelli 25, 15ème Rea 23, 16ème Bassani 22, 17ème Rinaldi 21. Premier podium (et quel podium !) pour Remy Gardner, jamais si haut dans le Wsbk, leader des pilotes Yamaha avec Jonathan Rea qui avec cette YZF-R1 peine, commet des erreurs, subit des adversaires de différents niveaux même sur un circuit comme Assen où il était monté sur la plus haute marche du podium 17 fois. Pour Jonathan, une vraie crise ? Et comment appeler son championnat du monde qui le trouve si bas, à la 15ème place, qui termine la Course 2 à la dix-neuvième place après un contact avec son ancien coéquipier Alex Lowes comme s'il était le dernier des débutants ?

Les italiens

En conclusion du week-end, lors de la Course 2, Andrea Iannone revient parmi les premiers, mal dans la Sprint (15ème) et sorti par chute le samedi, avec une belle quatrième place qui pourrait annoncer une course de podium lors du prochain rendez-vous à Misano. Et Bulega ? Du calme et de la craie. Un débutant reste un débutant et une huitième place (qui aurait été une neuvième sans la pénalité de trois secondes donnée à Van der Mark pour un long qui l'a avantagé) doit être interprétée : modeste et même décevante si on la lit de manière arithmétique, mais loin d'être méprisable si on l'interprète en appréciant le fait que Nicolò, même lorsqu'il n'a pas le rythme pour être dans le trio de tête, ne commet pas d'erreurs, ramène des points lourds, donnant le sens d'un concret que seuls les pilotes « aguerris » possèdent. À Misano, nous reverrons le Bulega sur le podium et, pourquoi pas, le Bulega qui peut faire un coup. Pas mal non plus Locatelli, cinquième après avoir été en tête pendant deux tours et être allé loin dans le virage à six tours de la fin, lui aussi attendu sur un podium lors de la prochaine course à domicile. Mauvaise performance de Bassani, en queue de peloton après un droit initial, puis un modeste redressement, 18ème. Ce Wsbk prend de l'altitude.

  • Source: Jean-Pierre Brouard, expert en sports automobiles et motos, Le Monde
  • Source: Philippe Lefebvre, journaliste spécialisé en sports automobiles, L'Équipe
  • Source: Alain Prost, ancien pilote de F1 et spécialiste du sport automobile, Auto Hebdo
4.3/5 - (10 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentHoraire TV MotoGP Jerez, où regarder le Grand Prix d’Espagne 2024
Article suivantSbk, de Biaggi à Bautista et Bulega : les débuts gagnants avant Spinelli
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.