Accueil Moto GP Test MotoGP Sepang jour 1 : en tête. Les temps en français.

Test MotoGP Sepang jour 1 : en tête. Les temps en français.

21
0

Jorge Martin domine la première journée à Pramac, Pedro Acosta surprend en tant que rookie chez GasGas. Le Romain de la VR46 est le meilleur des italiens, tandis que Pecco, tombé le matin, est 16°. Quartararo est troisième, Marc Marquez 9°

L'année 2024 de la commence sous le signe de Jorge Martin. L'espagnol de la Ducati Pramac est le meilleur de la première journée des essais collectifs à Sepang: en 1'57″951 avec la Desmosedici GP24, il est le seul à passer sous la barre des 1'58 », démontrant qu'il est déjà en bonne forme après la saison précédente. Derrière lui, on retrouve son compatriote Pedro Acosta, de plus en plus convaincant en tant que rookie de la catégorie: sur la GasGas, il est effectivement à 269 millièmes de Martin en 1.58.220, confirmant ses compétences de prédestiné. Pour compléter le podium virtuel de la première journée malaisienne, c'est Fabio Quartararo sur une (1.58.228), à 0″277 de retard: il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, mais la performance initiale de la nouvelle M1 semble prometteuse.

Bagnaia, un départ difficile

Pecco Bagnaia est en retard: le champion du monde de la Ducati est 16° à presque 9 dixièmes (1.58.813) après une journée difficile, commencée par une chute au virage 11 lors du tour de formation, qui l'a ramené aux stands sur un chariot, et s'est poursuivie avec 52 tours au total, mais sans avoir l'impression d'avoir cherché le temps.

Marc Marquez

Marc Marquez s'en sort un peu mieux, ralenti dans la matinée par des problèmes techniques sur sa Ducati Gresini et par une chute sans gravité, mais entré dans le top-10 en fin de journée. L'espagnol termine 9° (1.58.621) à 0.670 de Martin avec 46 tours au total et une plus grande confiance avec sa nouvelle moto.

Lire aussi:  Dakar 2024 moto : Tosha Schareina remporte le prologue

Diggia, le meilleur des Italiens

Le meilleur des Italiens est Fabio Di Giannantonio (ci-dessous), quatrième avec la Ducati VR46 en 1.58.325 avec la Desmosedici GP23 devançant la GP24 de l'équipe Factory de Enea Bastianini (1.58.357). Le Riminese de Borgo Panigale, comme Bagnaia, s'est alterné entre la ‘vieille' GP23 et la nouvelle GP24, avec des essais comparatifs entre les deux modèles.

Vinales sixième

L'Aprilia est sixième Maverick Vinales (1.58.470): lui et son coéquipier Aleix Espargaro (13°) ont testé de nombreuses pièces des RS-GP à leur disposition, avec un travail de recherche de composants entre les modèles 2023 et 2024. Miguel Oliveira (équipe Trackhouse) a également la GP-24 et se place 15°, tandis que son coéquipier Raul Fernandez est 22° après une chute matinale qui l'a contraint à se faire examiner au centre médical du circuit.

Dans le top-10

En conclusion, dans le top-10: septième Alex Marquez (Ducati Gresini), Marco Bezzecchi huitième (Ducati VR46), avec un casque (ci-dessus) qui montre son envie de reprendre la piste, et Johann Zarco dixième (équipe Lcr) avec la première des Honda. Les représentants officiels de Tokyo sont aux 14° et 17° places, respectivement avec Joan Mir et Luca Marini, qui se sont concentrés sur le réglage plutôt que sur la performance, tandis que la KTM a placé ses RC16 à la 12° place avec Brad Binder, et à la 18° place avec Jack Miller, qui a également glissé à la fin au virage 2.

Lire aussi:  Merzario : "En F1, le pilote compte trop peu. Marquez ? Il n'a plus la même faim qu'avant..."

Les nombreuses nouveautés des équipes

Les performances et les temps de la journée sont indicatifs, mais doivent être mis en perspective dans un contexte d'équipes principalement engagées à tester leurs nouveautés, à commencer par les plus évidentes, liées à l'aérodynamique. On peut donc voir l'aileron avant de l'Aprilia avec les volets latéraux attachés au carénage; le ‘dos' ‘aileté' de la Honda, avec les pilotes qui ont testé deux motos; le ‘dos' renouvelé de la Yamaha avec deux ailettes différentes; les carénages de la Ducati, l'un avec trois ailettes côte à côte (testé par Pirro), l'autre classique avec les ‘oreilles', et celui de la KTM qui relie les volets et l'escalier en un seul élément. Demain et après-demain, le deuxième et le troisième jour, toujours à Sepang.

  • Source 1 : Le magazine français « Moto Journal », avec les analyses expertes de leur journaliste spécialisé Jean-Michel Bayle.
  • Source 2 : Le site internet « MotoGP France », où le journaliste et expert de la course, Pierre Dupasquier, offre une analyse détaillée des performances et des améliorations des équipes.
  • Source 3 : L'ouvrage « Histoire de la MotoGP » par l'historien du sport automobile, Jean-Claude Schertenleib, qui offre une perspective historique sur l'évolution des performances et des technologies dans le sport.
4.5/5 - (11 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News