Accueil Moto GP Martin : « C’est beau de battre Pecco et Marc ». Marquez : « Je...

Martin : « C’est beau de battre Pecco et Marc ». Marquez : « Je suis là et je veux donc la meilleure moto »

26
0

Jorge Martin s'empare des éloges : « Je ne pense pas avoir besoin de prouver quoi que ce soit d'autre. Une place dans l'équipe officielle de ? Ceux qui doivent évaluer mon travail sauront le faire ». Marc : « Je voulais savoir si j'étais toujours compétitif. Je suis là et donc en 2025, je vise la évoluée, peu importe l'équipe, avec elle il est plus facile de viser le championnat du monde « 

« J'avais beaucoup de doutes avant la course, mais j'ai prouvé à moi-même et à toutes ces personnes qui ont besoin que je démontre encore quelque chose que j'étais le meilleur aujourd'hui. Je suis très content. La moto était parfaite, je veux remercier l'équipe pour cela. Malgré quelques chutes, l'équipe l'a préparée à la perfection. Faire un doublé ici au Mans est fantastique. Un week-end parfait. Je remercie tout le monde ». Jorge Martin a accompli une autre prouesse. L'Espagnol de la Ducati Pramac a remporté au Mans après un duel très difficile contre Bagnaia et c'est un détail important en ce moment, car Ducati doit choisir le pilote qui sera aux côtés de Pecco dans l'équipe officielle. Martin a fait un autre pas dans cette direction et après cette course, il ne l'a pas caché.

Le dépassement de pecco

Martin a admis qu'après le départ en flèche de Pecco, il a également pensé à gérer : « Oui, je me suis mis derrière lui pour voir et à un certain moment je me suis dit que la deuxième place et les points iraient bien. Mais alors j'ai décidé d'essayer et je suis très heureux d'avoir battu deux champions comme Bagnaia et Marquez ». Le dépassement sur Bagnaia ? « Dans l'insertion de la 3, il était très rapide, j'ai décidé de m'arrêter beaucoup en prenant le risque que l'avant se bloque, mais tout s'est bien passé ». Et maintenant qu'en est-il de la Ducati officielle ? Est-il difficile de conduire sous la pression de toujours devoir prouver quelque chose ? « Je conduis pour moi-même, ce que pensent les autres je ne peux pas le contrôler et donc je me concentre uniquement sur moi-même. Chacun doit courir pour lui-même. C'est ainsi que celui qui voit mon travail et mes progrès pourra faire les bonnes évaluations ».

Lire aussi:  Vinales parfait : les temps forts de la Sprint Race

Marc s'exprime

Les mots de Marc Marquez, auteur d'une grande deuxième place en remontée à partir de la 13ème place, sont également très intéressants : « Cette fois, le départ a été plus normal qu'hier – a-t-il plaisanté – j'ai construit la course pas à pas, je savais que je serais fort dans les 5 derniers tours. Jorge et Pecco freinaient très fort, donc la deuxième place est bonne ». Croyait-il au podium ? « J'ai aimé le fait que nous sommes allés en crescendo tout au long du week-end. Dommage pour la 13ème place sur la grille, mais je suis heureux pour l'équipe et pour moi-même parce que finir à 1″ de Martin en partant si loin est magnifique ». Le dépassement sur Pecco ? « J'ai freiné très longtemps et tard, je m'attendais à ce que Bagnaia attaque Martin, il ne le faisait pas et donc je suis parti, je me suis dit de freiner fort et tout s'est bien passé ».

Lire aussi:  Moment d'or pour Pecco Bagnaia : il épousera sa belle Domizia cet été

L'avenir

Et maintenant, que va-t-il se passer dans le futur de Marc ? S'il ne pouvait pas aller à la Ducati officielle et avoir la moto 2025, pourrait-il toujours envisager de passer à une équipe satellite qui a la moto 2025 ? « Quand j'ai décidé de quitter Honda, je voulais la meilleure moto – a dit l'Espagnol – je voulais voir de quoi j'étais capable, j'avais moi aussi le doute de voir si j'étais fini ou non. Maintenant, j'ai vu que je suis compétitif et donc l'année prochaine, où que je sois, quelles que soient les couleurs, je veux avoir la moto évoluée la plus à jour parce que si tu veux gagner le championnat du monde tu as plus de chances. J'ai les idées claires ».

  • Source 1 : L'Équipe, le principal quotidien sportif français.
  • Source 2 : Jean-Michel Bayle, ancien pilote de moto français et spécialiste du sport automobile.
  • Source 3 : Auto Hebdo, magazine français spécialisé dans l'actualité du sport automobile.
4.9/5 - (10 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News