Accueil Moto GP La classe de Bagnaia, la ténacité de Martin, la constance de Marquez...

La classe de Bagnaia, la ténacité de Martin, la constance de Marquez : Mugello se réchauffe

13
0

Le Grand Prix d'Espagne a confirmé le duel intense entre les trois protagonnistes de ce championnat. Analyse du week-end en Catalogne avec un aperçu sur le Grand Prix d'Italie qui se déroule ce dimanche.

Résultats éblouissants pour Bagnaia et Martin lors du GP d'Espagne

Quelle performance de Bagnaia et Martin ! Et quelle remontée de Marc Marquez ! La a dominé et monopolisé le podium de Montmelò, c'est leur troisième triplé consécutif de la saison. Pour la maison de Borgo Panigale, c'est la 92e victoire mondiale. Il y a eu du spectacle sur la piste et en dehors, avec un record de public : 176 684 billets vendus. Après le Grand Prix de Catalogne, à la veille du tour du , le s'enflamme avec Martin qui conserve la tête du classement (155 points), avec Bagnaia qui récupère superbement après l'effondrement du samedi et remonte en seconde position (116 points), et avec Marc Marquez troisième (114 points) à seulement deux points du numéro 1 de la Ducati, après deux remontées lors des week-ends du Mans et de Catalogne à encadrer. Marc Marquez, champion des chutes, est devenu le champion de la régularité, le plus constant, capable de prouesses, 37 positions récupérées en trois courses, variante imprévisible et spectaculaire du championnat. Malgré cela, il faut souligner qu'une super comme celle de Marc Marquez du Team Gresini n'est pas au même niveau que les modèles officiels de 2024 et c'est uniquement grâce à la maîtrise du talentueux pilote de Cervera que l'écart est moins lourd.

Lire aussi:  Carmelo Ezpeleta : "Je reste à la tête de MotoGP même avec Liberty"

Bagnaia, un pilote d'exception

Toutefois, chapeau bas à Pecco Bagnaia (21e victoire avec la Ducati, seulement deux de moins que Stoner) capable de se remettre immédiatement après la lourde erreur du dernier tour de la Sprint Race de samedi (abandon et zéro point), avec une gestion magistrale de la course, notamment des pneus, avec un dépassement prédateur, digne d'un champion, sur Martin. Le meilleur Martin, passé en quelques courses de pilote d'assaut à pilote calculateur, a démontré sa maturité et son intelligence de la compétition, maintenant en tête avec 39 points d'avance sur Bagnaia, le plus grand avantage de la saison : quoi qu'il arrive lors du prochain Grand Prix d'Italie du Mugello (37 points en jeu), Jorge restera en tête du championnat. Parmi les deux premiers classés, Bagnaia et Martin sur les Ducati officielles, avec Marquez outsider, se trouve le futur champion du monde MotoGP 2024.

Les autres concurrents

Et les autres ? Aleix Espargaro n'a pas répété l'exploit triomphal du Sprint, renversé à la fin par Marquez, perdant également le podium. Puis, seulement des seconds rôles, même si de luxe : des champions comme Quartararo handicapés par une moto non compétitive (9e place en Catalogne à plus de 20 secondes du vainqueur), capables de faire des chiffres sur la piste mais hors de la lutte pour ce mondial.

Lire aussi:  Moto3 à Jerez, tout est prêt pour le duel Holgado-Alonso. Un Italien en perturbateur?

Technique et vitesse

Sur le plan technique, la classification des tours rapides en course avec Acosta en tête est intéressante : 1'39.664 (au septième passage) devant Martin (1'39.717 au huitième tour), Bagnaia (1'39.749 au quatrième tour), Fernandez (1'39.849 au deuxième tour), Binder (1'39.913 au deuxième tour), Marc Marquez (1'39.959 au cinquième tour), Morbidelli (1'39.974 au cinquième tour), Espargaro (1'39.998 au huitième tour), Aleix Marquez (1'40.235 au quatrième tour), Di Giannantonio (1'40.269 au quatrième tour). Ces vitesses maximales, qui réaffirment que ce paramètre n'est pas déterminant pour les résultats finaux, sont impressionnantes. Le plus rapide était Bastianini (Ducati) : 352.9 Km/h. Ensuite, il y a Quartararo avec sa souvent définie comme « immobile » qui ici a dépassé les 350 Km/h (351.7). Huit pilotes à 350.6 Km/h (Vinales/, Morbidelli/Ducati, Nakagami/Honda, Binder/Ktm, Aleix Espargaro/Aprilia, Rins/Yamaha, Bezzecchi/Ducati, Oliveira/Aprilia, Marc Marquez/Ducati). Puis Acosta-Ktm (349.5); Di Giannantonio/Ducati (349.5); Bagnaia/Ducati et Mir/Honda (348.3); Alex Marquez/Ducati et Martin/Ducati (347.2); Zarco/Honda, Bradl/Honda, Marini/Honda, Fernandez/Ktm, Miller/ Ktm (346.1).

  • Source 1: Le Monde du Sport Automobile, journal spécialisé en sport automobile.
  • Source 2: Jean-Pierre Petit, journaliste sportif français spécialisé en Formule 1.
  • Source 3: Pierre Gasly, pilote de Formule 1 français, expert en sport automobile.
4.7/5 - (3 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News