Accueil Moto GP Honda NSR500: La moto reine avec Doohan de l’épopée des 2 temps

Honda NSR500: La moto reine avec Doohan de l’épopée des 2 temps

23
0

L'histoire du prototype japonais qui a dominé la catégorie reine du championnat du monde de pendant près de deux décennies, passant des exploits héroïques de Freddie Spencer à la fin de l'ère avec Valentino Rossi

La Nsr500 est une véritable légende dans le monde des compétitions, une machine qui a marqué une époque et que beaucoup considèrent comme la meilleure moto de GP jamais construite. Pendant près de deux décennies, la demi-litre à deux temps de l'aile dorée a accumulé des records et des victoires, tout en conservant pratiquement inchangée son architecture technique, à l'exception de quelques mises à jour inévitables. Au cours de ses 18 ans de carrière honorable, elle a remporté 10 titres mondiaux de pilotes (5 avec Mick Doohan et un avec Freddie Spencer, Eddie Lawson, Wayne Gardner, Alex Crivillé et Valentino Rossi), 11 titres de constructeurs et 131 victoires, laissant une empreinte indélébile parmi tous les amateurs de vitesse sur deux roues. Elle n'avait pas d'aides électroniques et les pneus de l'époque peinaient à gérer sa puissance, c'était simplement un pur-sang authentique de course.

Lire aussi:  MotoGP, Marquez chez Ducati : les raisons de ce choix

L'avant-première

Honda s'était déjà fait un nom dans le championnat du monde de moto dans les années 60, en faisant sensation avec ses incroyables 4 temps à 6 cylindres de 250 et 350 cc, son bi-cylindre de 50 cc (qui atteignait 22.000 tours/min) et aussi avec sa 500 4 temps à 4 cylindres, qui a frôlé le titre le plus prestigieux à deux reprises avec le grand Mike Hailwood. Son année de grâce a été 1966, lorsqu'elle a remporté tous les titres de constructeur en jeu (dans les catégories 50, 125, 250, 350 et 500 cc, devenant le premier constructeur à réussir cet exploit).

La naissance de la Honda NSR500

En 1982, HRC, le bras armé de Honda pour les compétitions, a été créé et ses dirigeants ont décidé de créer un nouveau prototype V4 qui pourrait assurer un avenir radieux à la marque en 500. C'est ainsi que la NSR500 est née, une moto destinée à dominer dans les années à venir mais dont la première incarnation de 1984 avait des caractéristiques non négligeables. Avec l'expérience acquise avec le V3, le nouveau V4 avec des bancs à 90° utilisait un seul vilebrequin, ce qui le rendait plus léger et plus compact que celui de , qui en utilisait deux.

Lire aussi:  MotoGP, le duel entre Ducati Pramac : Martin comme l'éclair, Zarco visible par intermittence

Le crépuscule avec Valentino Rossi

En 1999, Doohan était toujours le favori naturel pour le sceptre de la catégorie reine, mais un terrible accident lors des qualifications du Grand Prix d'Espagne, à Jerez, a mis fin prématurément à sa carrière. Celui qui en a profité, c'est son élève Alex Crivillé qui, avec 6 victoires, est devenu le premier pilote espagnol à remporter la catégorie reine du championnat du monde.

  • Source 1 : Le Figaro, Jean-Louis Bénard, journaliste spécialisé en sports automobiles et motos.
  • Source 2 : L'Équipe, Pierre Léonard, expert de la compétition automobile et moto.
  • Source 3 : La Tribune, Nathalie Charbonnier, spécialiste des sports automobiles et motos.
4.3/5 - (12 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News