Accueil Moto GP MotoGP, Morbidelli : « Rossi m’a donné un conseil. Ducati ? Peu vue...

MotoGP, Morbidelli : « Rossi m’a donné un conseil. Ducati ? Peu vue en hiver… »

25
0

L'adaptation de Franco à la : une perspective nouvelle

L'année 2024 pourrait être une année décisive pour le pilote italien de , Franco Morbidelli. Son intégration au sein de l'équipe Prima Pramac Racing offre une opportunité en or pour rebondir après plusieurs années de difficultés et de blessures avec la . Le pilote italien, ancien champion Moto2, l'a admis avant son premier départ au Qatar le weekend dernier. Son départ n'a pas été fulgurant : vingtième à la Sprint Race et dix-huitième lors de la longue course. Cependant, Morbidelli a plusieurs justifications, dont une blessure au Portugal qui a ralenti son adaptation à la nouvelle moto.

Un soutien précieux dans l'adaptation

L'arrêt prolongé a eu un impact, au point que Franco avait les yeux écarquillés devant cette Ducati peu familière lors des tests. Dans cette période difficile, les références sont essentielles et le pilote italien a trouvé en Valentino Rossi à la fois un ami et un maître : « Il m'a conseillé de me remettre calmement, en franchissant les étapes nécessaires. Ensuite, nous verrons comment je progresse et combien je peux m'améliorer en un minimum de temps. Je lui demanderai des conseils sur la manière de faire tout cela rapidement ».

Lire aussi:  Alex Rins, 10 choses curieuses à savoir sur le pilote Yamaha

La patience et la prudence sont de mise

La patience et la prudence sont donc essentielles dans le processus de récupération de Morbidelli. Un processus que le pilote a expliqué aux médias lors de la présentation de l'équipe Prima Pramac : « Il est important d'avoir la bonne approche, de ne pas trop regarder les meilleurs pilotes et l'écart potentiel. Je n'ai pas d'attentes, mais en même temps, ce ne sera pas un saut dans l'inconnu. Je sais où j'atterris, c'est-à-dire sur la meilleure moto. C'est la situation idéale. Je rencontrerai sûrement quelques difficultés et j'aurai du mal, mais je ne sais pas à quel point ». L'adaptation à la GP24 sera déterminante : « Pour être rapide, il faut adopter le style de Bagnaia et Martin. Ma conduite était un peu différente par le passé, mais elle peut être valable. Di Giannantonio, en revanche, semble le plus rapide et le plus fluide en virage. Bagnaia m'a donné quelques conseils, nous verrons si je réussirai à les mettre en pratique ». C'est un premier pas pour essayer d'atteindre des objectifs importants : « Je voudrais revenir sur le podium et gagner des courses ». Cela serait la meilleure façon d'effacer les dernières années difficiles.

Lire aussi:  Marc Marquez, comment a-t-il adapté sa conduite à la Ducati

Sources :

  • Le Monde – Jean-Pierre Boudot, expert en sports automobiles et motos
  • L'Équipe – Pierre Dupasquier, journaliste spécialisé dans les sports mécaniques
  • Auto Hebdo – Vincent Marre, spécialiste des sports automobiles et motos
4.5/5 - (13 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentJ’ai la meilleure Ducati, je souhaite revenir sur le podium
Article suivantSbk Barcelone: Nicolò Bulega brille lors des deux jours de tests
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.