Accueil Moto GP MotoGP Austin : Maverick Vinales remporte la victoire, Acosta deuxième, Bagnaia cinquième

MotoGP Austin : Maverick Vinales remporte la victoire, Acosta deuxième, Bagnaia cinquième

33
0

Vinales de l'Aprilia fait sensation à Austin : il démarre mal, sort de la piste, mais se rattrape et gagne, devenant le premier de la à s'imposer avec trois constructeurs différents. Derrière lui, l'exceptionnel Acosta, et en troisième position, Bastianini, à -21 de Martin au championnat. Marc chute alors qu'il était en tête, Pecco reste discret

Massimo Brizzi

Journaliste

Le triomphe impressionnant de Vinales

La menace de Maverick Vinales plane sur le championnat du monde. L'Espagnol de l'Aprilia, arborant un autocollant de Batman sur son casque, domine également le Grand Prix de la MotoGP à Austin, récoltant une victoire totale après son succès dans la course Sprint avec une autorité jamais vue auparavant. C'est une Aprilia qui fait peur : la RS-GP de Noale permet en effet à Maverick de remonter de la 11e place au 1er tour, où il a chuté suite à un accrochage au premier virage, jusqu'à une victoire impressionnante pour la supériorité affichée. Vinales l'emporte presque par défaut sur Pedro Acosta, dont la personnalité ne fait plus de bruit : le rookie de la GasGas est un excellent second après une course combative et sans aucune crainte révérencielle dans les duels. Pour compléter le podium, Enea Bastianini, remonté progressivement avec la Ducati officielle pour décrocher une troisième place qui lui permet d'être second dans le championnat du monde. En tête, c'est toujours Jorge Martin, quatrième, dépassé par le Rimini de la Ducati dans l'avant-dernier tour : l'Espagnol de la Ducati Pramac a désormais 21 points d'avance sur Enea, 24 sur Vinales et 26 sur Acosta. La lutte devient intéressante.

Le désenchantement texan

Le Texas est très amer pour Marc Marquez, qui est tombé au virage 11 du 11e tour alors qu'il venait de prendre la tête de la course, et aussi un peu amer pour Pecco Bagnaia : le champion du monde de la Ducati est cinquième, mais sans le rythme pour jouer le podium sauf dans les premières phases. Maintenant, Pecco se retrouve à 30 points du sommet et avec quatre pilotes devant lui : un scénario qu'il n'attendait peut-être pas, même si la course, belle et vibrante dans les premiers tours, a été longue et épuisante pour tous. Ce n'est pas un hasard si les deux premières places sont occupées par deux pilotes qui ont opté pour le composé moyen à l'arrière, celui qui a payé des dividendes à la distance.

Lire aussi:  Moto2 et Moto3, analyse du début de la saison après les tests

Le phénomène Vinales

Une course phénoménale, celle de Vinales, qui lors des rares jours où il trouve la combinaison parfaite de son feeling avec la acquiert la perception, confirmée par les faits, de pouvoir être imbattable : le week-end d'Austin le propulse comme prétendant au titre, réaffirmant que les coups d'éclat du n'étaient pas des éclats isolés. Avec ce succès, Maverick devient également le premier pilote de l'histoire de la MotoGP à s'imposer avec trois constructeurs différents : dans son cas, il s'agit de Suzuki, Yamaha et Aprilia.

Une course palpitante

Le GP a parfois été couru avec le cœur serré. Au départ, c'est le départ d'Acosta, avec Vinales qui paye le plus cher les accrochages du premier virage, finissant large et contraint de remonter du ventre du groupe. Il y réussit brillamment, couronnant sa poursuite au 13e tour, quand il passe avec détermination le combattif Acosta pour prendre le sceptre du commandement et ne plus le lâcher. Sa remontée s'inscrit dans une course avec de nombreux duels et dépassements, où Acosta, Martin et Marquez font longtemps spectacle, jusqu'à la chute de l'Espagnol de Gresini, qui élimine un protagoniste et une menace possible pour la poursuite de Vinales. Marc tombe dans le ‘habituel' excès de zèle, mais dans son ‘jardin' d'Austin c'est une erreur qui pèse double. Son hara-kiri n'obscurcit cependant pas l'ampleur du succès de Vinales, dont la remontée a le goût de l'exploit. Pour clôturer le top-10, il y a, sixième, Fabio Di Giannantonio, septième, la seconde Aprilia, celle d'Aleix Espargaro, huitième, Marco Bezzecchi, neuvième, Brad Binder, qui partait 17e sur la grille, et dixième, Raul Fernandez. Tous sont épuisés. Tous applaudissent Batman-Vinales.

Lire aussi:  Moto3, GP Portugal : Holgado bat Rueda et prend la tête du classement

Ordre d'arrivée du GP de Austin

L'ordre d'arrivée du GP d'Austin

  1. Viñales (Esp/Aprilia) en 41'09″503
  2. Acosta (Esp/GasGas) à 1″728
  3. Bastianini (Ita/Ducati) à 2″703
  4. Martin (Esp/Ducati) à 4″690
  5. Bagnaia (Ita/Ducati) à 7″392
  6. Di Giannantonio (Ita/Ducati) à 9″980
  7. A. Espargaro (Esp/Aprilia) à 12″208
  8. Bezzecchi (Ita/Ducati) à 13″343
  9. Binder (Afs/Ktm) à 14″931
  10. R. Fernandez (Esp/Aprilia) à 16″656
  11. Oliveira (Por/Aprilia) à 18″542
  12. Quartararo (Fra/Yamaha) à 22″899
  13. Miller (Aus/Ktm) à 24″011
  14. A. Fernandez (Esp/Ktm) à 27″652
  15. A. Marquez (Esp/Ducati) à 32″855
  16. Marini (Ita/Honda) à 33″529

Classement mondial MotoGP

La situation du championnat du monde MotoGP après trois courses sur vingt et une :

  1. Martin (Esp/Ducati) 80 points
  2. Bastianini (Ita/Ducati) 59
  3. Vinales (Esp/Aprilia) 56
  4. Acosta (Esp/GasGas) 54
  5. Bagnaia (Ita/Ducati) 50
  6. Binder (Afs/Ktm) 49
  7. A. Espargaro (Esp/Aprilia) 39
  8. M. Marquez (Esp/Ducati) 36
  9. Di Giannantonio (Ita/Ducati) 25
  10. Miller (Aus/Ktm) 22

Ne manquez pas toute la nouvelle saison de Formule 1® et de MotoGP™ en direct en streaming uniquement sur NOW ! Activez le Pass Sport à partir de 9,99€ par mois et profitez du sport de Sky en streaming !

Un grand merci à nos sources et experts pour leurs précieuses analyses :

  • Julien Billiotte, journaliste sportif pour Auto Hebdo
  • François-Michel Gregoire, consultant en sports mécaniques pour Info
  • Pierre Menard, spécialiste de la MotoGP pour L'Équipe
4.6/5 - (5 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News