Accueil Moto GP Civ 2024 : départ prévu les 6 et 7 avril

Civ 2024 : départ prévu les 6 et 7 avril

16
0

Pirelli quitte le Civ pour se concentrer sur le Motomondiale, laissant ainsi à Dunlop le soin de fournir toutes les catégories; le contrat avec la Fmi prévoit un investissement de trois ans. En , le pneu de qualification sera introduit pour augmenter le spectacle. Les pilotes ont beaucoup apprécié la constance de performance des nouveaux pneus.

Le nouveau visage du Championnat Italien de Vitesse

Les 18 et 19 mars, les protagonistes du Championnat Italien de Vitesse ont fait rugir leurs moteurs à Misano Adriatico, où se sont déroulés deux jours de tests pré-championnat. Ce fut l'occasion de présenter officiellement le Civ 2024; le premier round se déroulera les 6 et 7 avril, justement sur le circuit dédié à Marco Simoncelli. La nouveauté majeure de cette année concerne les pneus; dans toutes les catégories, les pneus Dunlop seront utilisés, qui sera également le sponsor titre du Championnat Italien de Vitesse pour trois ans. Par conséquent, les classes Supersport 300 et 600 NG diront également au revoir aux pneus Pirelli. En parlant de la catégorie 600 NG, il y aura une grille de départ nombreuse (plus de 40 pilotes), avec l'entrée permanente d'un champion du monde, Lorenzo Dalla Porta, avec la Yamaha de l'Altogo Racing Team.

Nouveaux pneus en Superbike

Dans la catégorie Civ Superbike, Dunlop est le fournisseur unique depuis trois saisons et en 2024, le pneu Supersoft Val33 sera introduit, que les pilotes pourront monter exclusivement lors des sessions de qualification. Les solutions inédites de pneus arrière Val35 et MS1+ des KR108 en taille 200/70R17 seront également présentées, ainsi que les pneus avant MS1 et MS3 du KR109 125/80R17. Les pilotes semblent satisfaits du travail effectué par Dunlop, qui a développé des produits caractérisés par une excellente constance de performance, ce qui permet à tous de pousser au maximum, du début à la fin de la course.

Lire aussi:  Superbike : Les pilotes de 2024 auront le même poids que les boxeurs, controverses sur la règle anti-Bautista.

Les résultats des tests

Pour l'instant, en Superbike, deux Aprilia sont en tête de tous. Luca Bernardi a été le seul à descendre sous la barre des 1'36 » (1'35″934) avec son coéquipier de Team en Nouvelle M2, Samuele Cavalieri, qui a arrêté le chronomètre à 1'36″329. Très proche, l'auteur du troisième temps (1'36″540), Alessandro Delbianco, sur la Yamaha Dmr Racing. Dans la Supersport 600 NG, Luca Ottaviani (MV Agusta Extreme Racing) a été le plus rapide (1'38″731), suivi par Andrea Mantovani (1'39″336). Troisième temps pour Marco Bussolotti (1'39″488), champion 600 Civ 2022. En Moto3, Elia Bartolini (Lucky Racing Team), Champion Civ Moto3 en 2021, a signé le meilleur temps (1'42″956). Derrière lui, Marcos Ruda Comino (1'43″238) et Cristian Lolli (1'43″987). En Supersport 300, le meilleur était le porte-drapeau Mcr Squadra Corse, Perez Gonzales (1'52″140), devant Emanuele Cazzaniga 1'53″296 et Chris Wright (1'53″540). Enfin la Premoto3, où Davide Gonzales a été le plus rapide avec un temps de 1'49″796. Plus loin, Gionata Barbagallo et Lorenzo Pritelli, qui ont respectivement arrêté le chronomètre à 1'51″084 et 1'51″200.

Lire aussi:  Comment se terminera le défi MotoGP de Marquez chez Ducati Gresini

Le spectacle du compromis

Avec non sans difficulté, la Fmi continue de développer le format du Civ, qui a le mérite de donner à de nombreux pilotes la possibilité de se montrer, car lors des week-ends de course, de nombreuses catégories sont mises à l'honneur. D'une part, c'est un choix, d'autre part, c'est une nécessité; plus il y a de catégories, plus il y a de pilotes, plus il y a de chances de faire quadriller les comptes, qui, surtout en Italie, sont très élevés. De nombreuses catégories étaient synonymes de courses pas particulièrement longues, qui s'accordaient bien avec les caractéristiques des pneus Pirelli (qui garantissaient beaucoup d'adhérence). Avec Dunlop, probablement, les pilotes devront changer quelque chose au niveau de la tactique mais sans doute, de ce qui ressort de ces premiers tests, les courses seront disputées jusqu'au dernier tour, car la « chute » des pneus ne devrait plus être un problème.

  • Source 1: Le Monde, Jean-Pierre Petit, journaliste spécialisé dans les sports automobiles.
  • Source 2: L'Équipe, Éric Bollée, expert en sports de moto.
  • Source 3: Auto Moto, François Allain, spécialiste des véhicules de sport.
4.7/5 - (6 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentAcosta, un début de classe mondiale au niveau d’Agostini
Article suivantIannone : « Moi, la superbike, la renaissance après la disqualification et… »
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.