Accueil Moto GP MotoGP, Valentino Rossi tire la sonnette d’alarme : « Trop de puissance, il...

MotoGP, Valentino Rossi tire la sonnette d’alarme : « Trop de puissance, il faut réfléchir »

19
0

Le nonuple champion du monde et champion actuel, , a récemment partagé sa vision de l'avenir des courses de motos et de sa nouvelle vie. Très préoccupé par l'évolution du , il a déclaré : « J'aime l'idée d'une des motos, mais dépasser les 360 km/h en ligne droite est trop : il ne faut pas exagérer ». Quant à sa vie après la retraite, il admet : « Quand je ne cours pas et que je ne suis pas en moto ou en voiture, je sens qu'il me manque quelque chose ».

Le futur de la MotoGP selon Valentino Rossi

Valentino Rossi a récemment exprimé ses préoccupations concernant l'avenir du MotoGP lors d'une interview accordée au journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. Selon Rossi, le MotoGP a considérablement évolué depuis sa retraite en 2021. « On a beaucoup poussé ces dernières années. a considérablement élevé le niveau. Nous voyons des prototypes avec beaucoup d'aérodynamique, de plus en plus puissants et soutenus par de nombreux ingénieurs en coulisses et beaucoup d'argent », a-t-il déclaré.

Il a également souligné que les vitesses atteintes lors des courses sont excessives : « Les motos sont vraiment rapides. Bien sûr, nous parlons d'un sport toujours dangereux, mais le MotoGP doit réfléchir attentivement à où il veut aller. On ne peut pas exagérer. J'aime l'idée d'un MotoGP comme la Formule 1 des motos. Mais je pense que ces vitesses de plus de 360 kilomètres à l'heure en ligne droite sont excessives ».

Lire aussi:  SBK Australie : Nicolò Bulega remporte la première course. Locatelli et Iannone sur le podium.

Valentino Rossi et sa nouvelle vie

Loin de se retirer complètement de l'univers de la vitesse et des courses, Rossi a trouvé un nouvel élan dans le monde des quatre roues. « Quand je ne cours pas et que je ne suis pas en moto ou en voiture, je sens qu'il me manque quelque chose. J'aime vraiment le goût, le sentiment et le bonheur que je ressens lorsque je conduis », a-t-il confié.

Cependant, il a reconnu que l'âge est un facteur qui ne peut pas être négligé : « Je suis un débutant très âgé. Si j'avais dix ans de moins, ce serait plus facile. Ces voitures sont exigeantes : il faut être rapide, mais aussi intelligent. Conduire de manière trop agressive peut causer des problèmes aux freins et aux pneus. Je travaille dur même en dehors de la piste. C'est l'un de mes secrets pour une très longue carrière au sommet. J'essaie toujours d'apprendre des pilotes plus jeunes. C'était aussi le cas en MotoGP ».

Lire aussi:  Essai MotoGP à Valence, Marquez quatrième lors de ses débuts sur Ducati

La comparaison entre les courses de voitures et de motos

Rossi a également partagé son point de vue sur les différences entre les courses de voitures et de motos. « Avec quatre roues, freiner est plus facile et vous pouvez prendre les virages plus rapidement. Mais le MotoGP est brutal, sauvage en accélération : difficile de trouver quelque chose de comparable. En tout cas, conduire une voiture de sport est fantastique, le niveau est très élevé ».

En conclusion, Valentino Rossi est un exemple vibrant d'un champion qui continue d'évoluer et de s'adapter à de nouveaux défis. Bien qu'il ait exprimé des préoccupations légitimes concernant l'avenir du MotoGP, son amour pour la vitesse et la course demeure intact.

  • Source: Frankfurter Allgemeine Zeitung
  • Expert en sports automobiles: Jean-Louis Moncet, journaliste français spécialisé en Formule 1
  • Spécialiste des sports de moto: Philippe Monneret, ancien pilote de moto français et commentateur sportif pour Eurosport
4.4/5 - (5 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News