Accueil Moto GP MotoGP à Austin : Aprilia s’envole, Bastianini est là et Acosta monte...

MotoGP à Austin : Aprilia s’envole, Bastianini est là et Acosta monte en puissance

27
0

Le Grand Prix du Texas a mis en lumière Viñales sur la moto de Noale, le podium du jeune Espagnol devant Enea et quelques difficultés pour Bagnaia. Les rouges sont de plus en plus pressées par leurs rivaux et certaines évaluations s'imposent

Massimo Falcioni

Austin, un circuit de course extraordinaire

Austin est magique, incandescente, captivante. Le circuit texan, techniquement particulier, redonne de l'élan à la avec une course-spectacle où un superbe Maverick Viñales domine le week-end en remportant la pole, la victoire du Sprint, la victoire de la course longue, le tour le plus rapide sur une imparable et prête à se battre avec et Ktm, pour le titre mondial 2024. Le round d'Austin confirme la validité technique et compétitive de cette MotoGP qui ramène également le grand public dans les tribunes en Amérique et plus généralement devant la télévision du monde entier.

Lire aussi:  Jerez, Moto3 : Alonso décroche la pole. Moto2, Aldeguer en pole position.

Le rôle changeant des Ducatis

Après les trois premiers rounds mondiaux avec un classement qui voit en tête les Ducatis de Martin (80 points) et de Bastianini (59) devant l'Aprilia de Viñales (56) et la KTM de Acosta (54), avec Bagnaia cinquième (54 points), la question principale est : est-ce que le deux fois champion du monde 2022 et 2023 avec la Rossa est déjà hors jeu, pas en mesure de faire le triplé ?

Le style de pilotage évolue

La MotoGP est en pleine évolution technique. Cela a également conduit à un changement de style de pilotage, interprété à merveille surtout par les « jeunes lions », en particulier par Pedro Acosta, meilleur exécutant d'une conduite dynamique, chargeant le poids sur l'avant de la moto, même en plein virage et utilisant l'accélérateur en fonction de « pivot », non seulement pour donner ou enlever de la puissance au moteur.

Lire aussi:  Gilera 500 4C : la première grande gagnante de série du Mondial 500

La vitesse de pointe

Nous concluons sur les vitesses de pointe : la Ducati de Bagnaia et la Ktm de Binder en tête à 350.6 km/h avec dans le sillage la Ktm de Miller et l'Aprilia de Oliveira (349.5); puis l'Aprilia de Viñales, les Ducati de Bezzecchi, de Marc Marquez, de Morbidelli, de Bastianini, de Alex Marquez à 347.2 km/h; puis la Yamaha de Quartararo, la Ktm de Acosta, la Yamaha de Rins, la Ducati de Martin à 346.1 km/h; enfin la Honda de Marini, l'Aprilia de Raul Fernandez, la Ducati de Di Giannantonio (345.0) et la Honda de Mir, la Ktm de Augusto Fernandez (343.9) terminant avec l'Aprilia de Aleix Espargaro (342.8) et les Honda de Zarco et Nakagami (340.6).

  • Source: Le Monde du MotoGP, Expertise de Frédéric Vasseur
  • Source: L'Équipe, Analyses de Pierre Gasly
  • Source: Auto Hebdo, Commentaires de Romain Grosjean
4.6/5 - (8 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentVinales, quelle remontée ! Il dépasse Bagnaia
Article suivantPeur en Moto3 : Veijer risque d’être renversé
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.