Accueil Moto GP Pedrosa-Lorenzo, l’échange verbal. Dani : « Je te détestais ». Jorge : « J’aurais frappé ».

Pedrosa-Lorenzo, l’échange verbal. Dani : « Je te détestais ». Jorge : « J’aurais frappé ».

16
0

Le face à face sur les réseaux sociaux entre les deux Espagnols, longtemps protagonistes de la catégorie reine. Dani : « Tu étais un concurrent, et pas très gentil avec moi dans certaines interviews ». Jorge : « Si il n'y avait pas eu de règles, j'aurais été exclu du Championnat du monde »

Federico Mariani

Un échange vif sur le ring : voilà comment résumer la rencontre entre Jorge Lorenzo et Daniel Pedrosa. Le match, promu à grand renfort d'affiches, ne s'est pas déroulé comme les fans l'auraient imaginé. Pas de crochets et de directs entre les anciens rivaux de : le défi s'est transformé en une interview piquante, diffusée sur la chaîne YouTube « Dura la vita ». Règles simples : question brève et réponse en 20 secondes. De nombreux sujets ont été abordés, à commencer par leur relation, qui a commencé sur fond de tensions en 125 pour devenir respectueuse et amicale après plusieurs années dans la catégorie reine. Et il y a eu des révélations surprenantes.

Un tournant manqué

Si l'interview était un match de boxe, Jorge serait le plus agressif, laissant Dani, sur la défensive, répondre à des questions inhabituelles, comme le refus de serrer la main à Jerez en 2008. Pedrosa se souvient : « Bien sûr, je te détestais à l'époque. À plusieurs reprises, tu étais mon adversaire. Et tu n'étais pas très gentil avec moi dans certaines interviews ». C'était l'apogée du dualisme qui s'est officiellement terminé dix ans plus tard, lorsque Daniel a pris sa retraite en cédant sa place chez à Lorenzo. Un scénario qui aurait pu se produire à l'inverse en 2017, comme l'a raconté Pedrosa à Jorge : « J'étais très proche de signer avec Yamaha en 2017, quand tu étais parti chez . Au final, ils ont choisi Viñales. Comme nous étions des rivaux, j'ai toujours voulu piloter ta moto pour ses qualités. Je pense que j'aurais été fort, je ne sais pas si plus que toi ».

Lire aussi:  MotoGP Catalogne, Martin : "La Ducati n'est pas ma seule option"

Un parallèle

Lorenzo compte cinq titres (2 en 250 et 3 dans la catégorie reine) au championnat du monde de moto, deux de plus que Pedrosa, roi des petites cylindrées. L'absence d'un titre de MotoGP ne figure pas parmi les regrets de Dani : « Je le voulais, mais je ne l'échangerais pas contre mes victoires. J'aurais préféré avoir une musculature plus marquée. Un accident de moins et une course gagnée de plus m'auraient certainement donné ce titre ». En ce qui concerne la génération actuelle, aucun doute pour le pilote de Sabadell qui confie à Jorge : « Dans notre meilleure forme, nous battrions la génération d'aujourd'hui. Je le pense vraiment ».

Lire aussi:  Moto3 GP Catalogne : Ortola décroche la pole position. En Moto2, Garcia en pole, Vietti termine troisième.

Une surprise

Vers la fin, Pedrosa est passé à la contre-attaque en taquinant son ami sur son caractère si rude : « J'ai été une personne très timide et insécurisée, mais j'ai essayé de transformer cette timidité en effronterie et en arrogance. C'est ainsi que je l'ai transmis aux autres. La réputation que j'ai eue était méritée ». Et puis Lorenzo laisse échapper une confidence : « J'ai souvent été tenté de frapper un adversaire, mais j'aurais été exclu du championnat du monde. Si il n'y avait pas eu de règles, je l'aurais fait ». Et en parlant de crochets, la vidéo se termine avec le premier véritable échange entre Dani et Jorge, passés à l'outfit de boxeur. Un compte-rendu du véritable match à venir ?

Sources :

  • Auto Hebdo – Pierre Dupasquier, journaliste spécialiste du sport automobile
  • La Automoto-gp.com dello Sport – Federico Mariani, journaliste spécialiste de MotoGP
  • Moto Journal – Jean-Michel Bayle, ancien pilote et expert du monde de la moto
4.5/5 - (4 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News