Accueil Moto GP Aprilia All Stars à Misano 2024 : le temps au tour d’Oliveira...

Aprilia All Stars à Misano 2024 : le temps au tour d’Oliveira avec la RS 660 Extrema est de n

24
0

Miguel Oliveira fait sensation lors de l' All Stars en réalisant un exceptionnel de 1'45”467 lors de la Course des Etoiles. Il était à bord d'une RS 660 Extrema entièrement de série.

L'Aprilia All Stars 2024 a été marqué par un événement qui résonne encore : le temps incroyable que Miguel Oliveira a réalisé avec la RS 660 Extrema de série. Ce n'est pas seulement le son des glorieuses 2T ou la puissance brutale de l'Aprilia RS-GP qui ont marqué les esprits des passionnés de la marque de Noale. Ce qui fait le plus parler, c'est le temps exceptionnel qu'a réalisé le pilote portugais. Cela prouve que les performances de cette sportive italienne de moyenne cylindrée sont de premier ordre : elle est amusante sur la route et extrêmement efficace sur piste grâce à un moteur impressionnant et à une partie cycle de référence.

Les règles du jeu

Comme nous le savons tous, le samedi 8 juin dernier, l'autodrome de Misano a accueilli une édition record de l'Aprilia All Stars. Parmi les nombreuses activités proposées, plus de 20 000 passionnés ont assisté pour la première fois à la Course des Etoiles, une compétition originale mettant en compétition les meilleurs pilotes Aprilia actuels et passés, tous à bord de RS 660 Extrema entièrement de série. Le règlement de la course, établi en collaboration avec la FMI, stipulait que les RS 660 Extrema devaient être exactement telles qu'elles sortent de la chaîne de montage, à l'exception des rétroviseurs et du support de plaque d'immatriculation, retirés pour la course. Il est également intéressant de noter que le réglage des suspensions utilisé était celui recommandé pour une utilisation sur piste dans le manuel d'utilisation et d'entretien de la , sur lequel aucun des champions en course n'a intervenu.

Lire aussi:  Ducati a choisi Jorge Martin pour 2025. Marquez se dirige-t-il vers Pramac ?

Des temps incroyables

Une fois les règles du jeu établies, le résultat a été une course passionnante, lancée avec un départ spectaculaire à la manière des 24 Heures du Mans et animée par deux changements de pilotes. Les participants ont poussé la RS 660 Extrema au maximum de son potentiel, la plus sportive et la plus légère de la gamme avec ses 166 kg à sec pour 100 Cv de puissance, chaussée pour l'occasion avec des pneus Pirelli Diablo Supercorsa SC1. La course a été remportée par le duo composé de Miguel Oliveira, pilote du team Trackhouse, et de la légende du Motomondiale Loris Capirossi. C'est le portugais qui a réalisé le tour record en 1'45”467. Mais tous les pilotes, en essais comme en course, ont réalisé des temps impressionnants, constamment entre 45” et 46”, obtenus seulement après quelques tours disponibles pour les qualifications, démontrant les grandes qualités de performance de la moyenne sportive de Noale et sa facilité d'utilisation. Des temps supérieurs de 5” à ceux nécessaires pour remporter une course du National Trophy 600 dans le cadre du Civ.

Lire aussi:  Sprint MotoGP Sachsenring : Martin gagne, Bagnaia termine troisième

Aprilia RS 660 Extrema

L'équipement standard de l'Extrema comprend un système d'échappement homologué par SC Project plus léger avec une terminaison en carbone positionnée sur le côté droit (et non plus sous le moteur). Le garde-boue avant et la pointe sous le moteur au design inédit, tous deux en carbone, contribuent également à la réduction générale du poids. La sportivité de la RS 660 Extrema est également soulignée par le dosseret monoplace (la selle passager est fournie avec la moto) ; à la riche dotation électronique de série sur la RS 660 de base (contrôle de traction, ABS Cornering, cartographies du frein moteur, cartographies moteur et contrôle du wheeling, tous réglables) la RS 660 Extrema propose également le logiciel qui permet de régler le changement de vitesse quickshift en configuration inversée. De cette façon, le changement de vitesse peut être configuré en toute autonomie, sans remplacer aucun composant de la moto, en version routière ou inversée, idéal pour la conduite sur piste.

À la fin de cet article, nous voudrions remercier les experts avec lesquels nous avons travaillé pour rédiger cet article :

  • Frédéric Loiseau, journaliste spécialisé en sports mécaniques pour le magazine Auto Hebdo
  • Laurent Rigal, rédacteur en chef adjoint du magazine Moto Journal
  • Jean-Pierre Goy, pilote professionnel et expert reconnu dans le domaine des sports mécaniques
4.8/5 - (5 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News