Accueil Rally WRC WRC Nouvelle-Zélande : Tanak tire la première salve dans la super spéciale...

WRC Nouvelle-Zélande : Tanak tire la première salve dans la super spéciale d’ouverture

67
0

Le champion du monde 2019 a bénéficié de conditions routières plus sèches sur une étape technique sur goudron, organisée dans le centre de la ville hôte, Auckland, qui marquait le retour du Rallye de au WRC après une interruption de 10 ans.

Tanak a réussi à devancer Breen de 0,9s pour remporter la spéciale, alors que l’effort engagé de ce dernier a été réalisé dans des conditions plus humides.

« Nous allons voir ce que nous pouvons faire. J’avais la tête qui tournait ici et je n’avais aucune idée de la direction que prenait la route – ce n’était pas très amusant, en fait », a déclaré Tanak après avoir réussi à naviguer à travers les meubles de l’étape.

Thierry Neuville () a été troisième, à 1,6s, tandis que le leader du championnat, Kalle Rovanpera, a perdu 2,6s suite à une rare erreur.

L’action de la spéciale de Pukekawa Auckland Domain, longue de 1,78 km et remplie de spectateurs, a débuté après que les équipages du WRC aient été accueillis par les Maoris sur le port d’Auckland.

Lire aussi:  WRC Espagne : Ogier mène Rovanpera alors que des crevaisons frappent ses rivaux

Une fois les festivités terminées, ce sont Oliver Solberg (Hyundai) et Sébastien Ogier () qui ont effectué les premiers tours de roues, avec des temps identiques.

Alors que la route commençait à sécher, le duo a finalement chuté à la huitième place du classement général, à 4,5 secondes de Tanak.

Grâce à une belle course de Gus Greensmith, le pilote a brièvement occupé la première place, avant que son coéquipier Breen ne prenne le dessus.

Ce temps est resté inchangé jusqu’à ce que Tanak réussisse à rétrograder Breen à la deuxième place, tandis que Neuville a pris la troisième place devant le Toyota Takamoto Katsuta. Elfyn Evans était 2.2s derrière en cinquième.

Lire aussi:  Ogier : "Le Safari Rallye sera une question de survie.

Rovanpera a dû se contenter de la sixième place après avoir perdu du temps en évaluant mal le nombre de rotations autour d’un des ronds-points. Il s’agit d’une erreur similaire à celle commise par le pilote privé M-Sport Lorenzo Bertelli lors de son premier tour.

En WRC2, l’ancien pilote d’usine Hyundai Hayden Paddon a pris la tête du deuxième niveau avec 1,2s d’avance sur le champion en titre des Supercars, Shane van Gisbergen, qui a impressionné pour ses débuts en WRC.

« C’était génial de voir autant de monde ici », a déclaré Paddon. « Ce n’est que le début et nous espérons voir plus de monde demain. C’est dommage pour l’humidité – ça a rendu les choses vraiment glissantes et brillantes. »

Vendredi, le rallye se déplace vers les étapes de gravier plus traditionnelles de la Nouvelle-Zélande, rapides et fluides.

Article précédent2022 Writers’ Roundtable, Vol. 38 : Le moment magique de Jimmie ?
Article suivantComment les images cyberpunk de la McLaren F1 offrent des indices sur la nouvelle voie de développement.