Accueil Rally WRC WRC Nouvelle-Zélande : Tanak devance Breen et Evans après la bataille du...

WRC Nouvelle-Zélande : Tanak devance Breen et Evans après la bataille du vendredi matin

60
0

Tanak a terminé le trio d’étapes avec un avantage de 2,6s sur Breen et Elfyn Evans de , tandis que Gus Greensmith était à 9,0s des places sur le podium en quatrième position après une performance impressionnante du pilote .

Sébastien Ogier, huit fois champion du monde, est cinquième devant le leader du championnat, Kalle Rovanpera, qui est à 10,7 secondes. Rovanpera pourrait s’assurer d’un premier titre mondial historique lors de cet événement, qui revient après 10 ans d’interruption, s’il devance Tanak de huit points.

La pluie a arrosé les spéciales de gravier pendant la nuit, ce qui a compliqué la tâche des équipages vendredi matin.

La pluie continuait de tomber lorsque les pilotes sont arrivés sur la célèbre étape de Whaanga Coast, mais elle n’a pas gêné Greensmith, qui a réalisé l’un de ses meilleurs parcours de la saison.

Greensmith a imposé un rythme effréné sur la route côtière emblématique de la pour remporter l’étape, qui n’était que la deuxième victoire d’étape de sa carrière en WRC, après son triomphe à Monte-Carlo en janvier.

Ogier, de Toyota, était le plus proche rival de Greensmith, à seulement 0.4s de lui, mais le Français a lutté pour l’adhérence de sa Yaris GR.

Breen a également profité de sa position sur la route pour signer le troisième temps, ce qui a permis à Tanak, quatrième, de prendre la tête du rallye.

Le premier sur la route, Rovanpera, a bien fait de ne perdre que 13.2s, tandis que Thierry Neuville de a perdu encore plus de temps après avoir lutté avec l’adhérence du train arrière de sa i20 N.

Lire aussi:  Podcast Gravel Notes : Analyse de l'abandon de Tanak par Hyundai WRC, Bilan du Rallye d'Espagne

L’étape la plus longue du rallye était la suivante pour les équipages et elle a donné lieu à quelques moments difficiles alors que le temps continuait à se rapprocher.

Neuville a été surpris par une compression dans un virage rapide à droite et à gauche. Le Belge a envoyé la i20 N dans un talus. Heureusement, il a pu continuer et atteindre l’arrivée de l’étape.

« Il y avait une bosse avec de l’eau et l’arrière a fait un tête-à-queue et le moteur a calé », a déclaré Neuville. « Je pense qu’il y a des dégâts, mais c’était assez étroit et pas facile à récupérer ».

Quelques instants plus tard, Takamoto Katsuta de Toyota a été surpris par le même virage mais a évité le contact avec la berge d’herbe.

C’est Evans qui a réalisé les meilleurs temps, le Gallois ayant effectué un parcours sans faute sur ce terrain glissant. Incroyablement, il devance Rovanpera, Breen et Tanak, qui ont tous réalisé des temps identiques sur les 31,48 km de la piste, à environ 1,3s.

« C’est une très belle étape, celle-ci », a déclaré Evans. « Difficile de trouver le rythme avec beaucoup de changement d’adhérence par endroits, mais dans l’ensemble c’était bien ».

Greensmith n’a pas été en mesure de répéter les exploits de la troisième étape, car il a eu du mal à trouver le rythme sur sa Ford Puma, tandis que les problèmes d’adhérence d’Ogier ont continué, le Français n’ayant pu réaliser que le cinquième temps.

Lire aussi:  WRC Sardaigne : Tanak, dominant, met fin à la sécheresse de la victoire, Rovanpera est cinquième.

Oliver Solberg, de Hyundai, faisait également partie du club qui se battait pour le rythme, admettant qu’il « ne dansait pas vraiment dans la voiture ! Ce sont des étapes agréables mais je n’arrive pas à avoir le rythme ».

Après la troisième étape, Breen continuait de mener le rallye devant Tanak et Evans.

Cette avance n’a pas duré longtemps car Tanak a pris le dessus dans la dernière étape de la boucle. L’Estonien a devancé Rovanpera de 0.7s pour remporter sa deuxième victoire d’étape de l’événement.

Breen a perdu 5.9s lors des essais et a révélé à la fin de l’étape qu’il n’avait pas pu « vraiment pousser », ce qui a permis à Tanak de prendre la tête du rallye.

Evans a terminé sa première boucle avec le troisième temps de l’étape, à seulement 0.8s de son adversaire, tandis qu’Ogier a commencé à augmenter son rythme pour se retrouver à 2.5s de la quatrième étape.

Il y a cependant eu un nouveau drame pour Neuville. Cette fois, le Belge a été victime d’un demi-tourbillon qui a laissé sa i20 N vaciller sur le bord d’une colline, avant de récupérer la voiture. Il termine la matinée en septième position au classement général, à 40,9 secondes du leader.

En WRC2, le héros local Hayden Paddon devance Kajetan Kajetanowicz de 33.8s. Le champion en titre des Supercars occupe une impressionnante troisième place pour ses débuts en WRC, 24.7s plus loin.

Les équipages ne retourneront pas au parc d’assistance d’Auckland avant le deuxième passage des spéciales cet après-midi.

Article précédentLa fausse marina de Miami F1 reviendra en 2023 après des modifications du site
Article suivantRicciardo n’a aucun problème à ne pas recevoir de mises à jour de McLaren F1 Singapore