Accueil Rally WRC WRC Croatie : Rovanpera arrache la victoire à Tanak lors d’une confrontation...

WRC Croatie : Rovanpera arrache la victoire à Tanak lors d’une confrontation palpitante

145
0

Rovanpera a abordé la dernière étape avec 1,4s de retard sur Tanak après avoir perdu la tête du rallye qu’il détenait depuis la première étape lorsqu’une pluie soudaine a fait basculer le rallye dans l’avant-dernière étape.

Cependant, Rovanpera a réalisé une superbe course dans la dernière étape pour battre Tanak de 5,6 secondes et remporter la victoire avec 4,3 secondes d’avance, et les cinq points de bonus de la Power Stage.

Le Finlandais a préparé sa victoire en remportant six des huit spéciales du vendredi sur le mouillé, mais a vu son avance de 1m23s sur Tanak réduite à 16.8s après avoir subi une crevaison à l’avant gauche sous la pluie le samedi. Il a pu se reprendre pour conserver un avantage de 19.9s avant le dimanche.

Après s’être remis d’une crevaison vendredi après-midi, Tanak s’est bien battu et semblait en passe de remporter la victoire après avoir tiré le meilleur parti de son mélange de pneus durs et mouillés dans la pluie de la 19e étape, mais il a été battu dans la dernière étape par Rovanpera.

s’est assuré un double podium avec la troisième place de Thierry Neuville, mais seulement après une fin de course dramatique dans la dernière étape où sa i20 N a failli se retourner dans un fossé. Après s’être remis de ce moment avec une crevaison à l’avant droit et à l’arrière gauche, il a pu réaliser une impressionnante remontée après une série de pénalités et de malchances.

Le Belge avait terminé la boucle matinale de vendredi avec 12,5s de retard sur le leader du rallye Rovanpera avant que son rallye ne commence à s’effilocher. D’abord, une panne d’alternateur a obligé Neuville et son copilote Martijn Wydaeghe à pousser leur i20 N 800m en panne jusqu’à l’assistance, où ils se sont arrêtés quatre minutes plus tard et ont encouru une pénalité de 40s.

Lire aussi:  WRC Sardaigne : Le leader Evans abandonne après une fuite d'eau

Le duo a ensuite été sanctionné d’une minute de pénalité et d’une amende de 1 900 € vendredi soir après avoir été chronométré à 156 km/h sur une section de route limitée à 80 km/h après la quatrième étape, ce qui a fait chuter le duo de la deuxième à la quatrième place avant le samedi.

Neuville a ensuite écopé d’une autre pénalité de 10s après un problème d’hybride qui les a empêchés de quitter le service à temps. Cependant, grâce à une bonne conduite le samedi après-midi et le dimanche, il a dépassé Breen, qui était troisième depuis vendredi soir.

Breen avait mené l’attaque de M-Sport tout au long de l’événement, mais il a dû se contenter de la quatrième place après avoir vu son avantage de 4,9s sur Neuville s’évaporer le dimanche.

Elfyn Evans a marqué des points en cinquième position, après avoir perdu ses espoirs de podium le vendredi, suite à deux crevaisons à l’avant gauche.

Evans s’est hissé à la cinquième place après qu’Oliver Solberg de Hyundai ait abandonné le rallye après avoir chuté lors de la 9ème étape de samedi. Le Suédois avait bien conduit sur sa Croatie après avoir traversé les deux premiers jours, avec pour seul défaut un accrochage avec une barrière de blindage.

Cependant, son épreuve s’est terminée par un accident à grande vitesse, au cours duquel sa i20 N a pris feu après s’être immobilisée contre un talus d’herbe. L’équipage s’en est sorti indemne.

Lire aussi:  Trois marques évaluent un futur transfert en WRC si les règles sont modifiées.

Takamoto Katsuta () est arrivé en sixième position, le dernier des pilotes du Rallye 1 à parcourir toute la distance du rallye. Le pilote japonais faisait partie d’une liste de six pilotes victimes d’une série de crevaisons.

Gus Greensmith de M-Sport a subi cinq défaillances de pneus, dont quatre sur la gomme humide, ce qui l’a forcé à abandonner vendredi soir. Son coéquipier Pierre-Louis Loubet a subi trois crevaisons dans les deux premières étapes, ce qui a également réduit à néant tout espoir de marquer des points lors de son retour en WRC. Le duo a repris la compétition samedi, mais il n’en a pas été de même pour l’autre voiture M-Sport pilotée par Adrien Fourmaux.

Le Français a été surpris par un morceau de route mouillée lors de la troisième étape du vendredi, et sa Puma a traversé une haie pour se retrouver dans le jardin d’une propriété résidentielle. Les dommages au châssis ont empêché M-Sport de réparer la voiture sur place.

Esapekka Lappi, de Toyota, a été un autre pilote surpris lors de la journée d’ouverture. Il a heurté un rocher dans la première étape de l’événement, ce qui a causé des dommages importants à la suspension avant droite de la Yaris de GR. Le Finlandais est revenu le samedi et a remporté quatre victoires de spéciales samedi et dimanche.

En WRC2, le pilote Citroën Yohan Rossel a remporté les honneurs devant Kajetan Kajetanowicz de Skoda.

Article précédentComment Hamilton fait face à la nouvelle réalité de Mercedes ?
Article suivantLIRE : Le long chemin d’Alex Albon pour revenir à la F1 – et pourquoi il croit que Williams a ce qu’il faut pour s’améliorer.