Accueil Formule 1 Verstappen  » n’est toujours pas un fan  » des courses de sprint...

Verstappen  » n’est toujours pas un fan  » des courses de sprint en F1, malgré sa victoire à Imola.

85
0

Le champion du monde a rebondi après un mauvais départ à Imola samedi pour lancer un dépassement dans l’avant-dernier tour sur Leclerc et remporter la victoire qui lui assure la pole pour le grand prix principal de dimanche.

Mais malgré la nature excitante de son dépassement, et les points supplémentaires qu’il a gagnés, Verstappen dit que son aversion de longue date pour les week-ends de sprint n’a pas été étouffée.

Il a déclaré par le passé qu’il n’aimait pas n’avoir qu’une seule séance d’essais avant les qualifications, et que les restrictions du parc ferme verrouillent les réglages de la voiture dès le vendredi après-midi.

Interrogé après la victoire en sprint si cette course excitante avait changé son point de vue sur le sprint, il a répondu : « Non, ce n’est pas le cas pour moi. Je ne suis toujours pas un fan des courses de sprint parce qu’au final, ça ne change rien.

Lire aussi:  Au-delà de la grille : la légende de la course automobile américaine Bobby Rahal vit le rêve américain de la F1.

« Ça n’a pas d’importance si vous vous battez si bien pendant la course de sprint ou pendant la course elle-même. J’aime juste la façon dont l’ensemble du week-end se déroule beaucoup mieux avec un programme de week-end normal. »

S’il n’est pas optimiste quant au format sprint, Verstappen a déclaré qu’il était au moins plus encouragé par le rythme de la Red Bull – qui a significativement souffert de moins de dégradation des pneus que Ferrari.

Le Néerlandais pense que le retournement de situation par rapport à l’Australie, où Red Bull était beaucoup moins bien lotie, est simplement dû au fait que l’équipe a trouvé un meilleur équilibre avec la RB18.

« Nous avions un très mauvais équilibre en qualifications et un équilibre totalement différent pour la course en Australie », a-t-il déclaré. « Cet équilibre nous a fait beaucoup de mal en termes de dégagement des pneus à l’avant gauche.

Lire aussi:  Haywood, vétéran de la FIA, revient au poste de directeur adjoint de la course de la F1.

« Au final, c’est un circuit très différent. En Australie, Ferrari semblait très bien mais si vous comprenez tout parfaitement, vous n’avez aucun problème ici bien sûr.

« C’est aléatoire avec la façon dont les pneus fonctionnent. Mais les choses que nous avons apprises lors de la deuxième séance d’essais ont bien fonctionné pour la course. »

Verstappen a estimé que certaines mesures d’économie de poids prises par Red Bull l’avaient également aidé – bien qu’il ne puisse pas être précis sur l’ampleur de l’aide qu’elles ont apportée.

« Je trouve ça difficile à dire parce que [Friday] a été une journée un peu perturbée, il est donc très difficile de comparer », a-t-il déclaré.

« Mais le sentiment est certainement un peu meilleur et la voiture est définitivement plus légère qu’avant.

« J’ai un peu plus de sensations maintenant, oui. Mais les voitures sont encore très nouvelles et très sensibles avec les pneus. »

Article précédentLIRE : Le long chemin d’Alex Albon pour revenir à la F1 – et pourquoi il croit que Williams a ce qu’il faut pour s’améliorer.
Article suivantPortimao Moto2 : Victoire en échappée de Roberts dans une course raccourcie après drapeau rouge.