Accueil Formule 1 Verstappen : La direction de course de la F1 doit cesser d’être...

Verstappen : La direction de course de la F1 doit cesser d’être « têtue » dans ses prises de position

71
0

Depuis quelque temps, le mécontentement grandit parmi les pilotes face au manque apparent de cohérence des commissaires sur des questions telles que les batailles sur la piste et les limites de la piste.

George Russell a estimé que sa pénalité de cinq secondes pour sa collision avec Sergio Perez au virage 4 du premier tour était « sévère ».

Le pilote Mercedes a estimé que tous les incidents doivent être jugés indépendamment car ils sont tous différents et a appelé les commissaires à travailler plus étroitement avec les pilotes pour que tout le monde soit « sur la même longueur d’onde ».

« La dynamique de chaque incident est différente », a déclaré Russell. « Le fait est que Checo était à mon extérieur et je devais lui laisser de l’espace.

« Mais quand il me met dans une position où je suis déjà à la limite de ma voiture et que quelqu’un tourne avec plus d’adhérence, il n’y a nulle part où je peux aller.

« A la lettre de la loi, j’étais dans l’erreur et il était dans le droit.

« Mais à partir du moment où j’ai freiné, j’étais à la limite de ma voiture et je ne pouvais rien faire de plus. Il était à l’air libre, Carlos était en défense intérieure.

Lire aussi:  6 gagnants et 5 perdants du Grand Prix d'Australie - Qui a fait lever le public à Melbourne ?

« C’est ce qui arrive au premier tour, il a beaucoup d’expérience, il sait comment ça se passe.

« Mais du point de vue des commissaires, c’est très difficile. Nous recherchons tous la cohérence, mais nous ne voulons pas que les pénalités soient distribuées à gauche, à droite et au centre.

« Nous devons travailler ensemble pour établir que nous sommes tous sur la même longueur d’onde. »

La compte actuellement deux directeurs de course, Niels Wittich et Eduardo Freitas, qui a remplacé Michael Masi pour 2022.

Lorsqu’on lui a demandé si la F1 devait revenir à un seul directeur de course pour apporter une meilleure cohérence dans le stewarding, Verstappen a répondu :  » Je ne pense pas nécessairement que cela dépende d’un directeur de course, je pense qu’il s’agit plutôt de travailler avec les pilotes au lieu de garder sa position et d’être simplement têtu « .

« Nous voulons que ce soit mieux pour tout le monde et ce n’est pas comme si nous nous battions pour nous-mêmes.

Lire aussi:  Les pilotes de F1 espèrent que Vettel, "grand ambassadeur", restera à la tête du GPDA.

« Nous avons de bonnes conversations entre les pilotes et à la fin de la journée, plus ou moins, sur la plupart des choses nous sommes d’accord.

« Bien sûr, chacun a ses propres opinions sur certaines choses.

« Ensuite, l’autre chose est les incidents de course et autres. Oui, c’est sûr que nous pouvons faire mieux. Je pense que nous allons travailler dessus, nous allons essayer de l’améliorer. »

Charles Leclerc de dit qu’il ne croit pas qu’il soit « impossible d’atteindre un bon niveau de constance », mais admet qu’avoir deux directeurs de course de la FIA actuellement rend cela plus difficile.

« Je pense que la cohérence a toujours été une chose que nous avons recherchée et vous pouvez toujours être meilleur », a ajouté Leclerc. « Évidemment, deux directeurs de course, cela rend probablement les choses un peu plus difficiles.

« Est-ce qu’il est impossible d’atteindre un bon niveau de régularité ? Je ne le pense pas.

« Donc, oui, je n’ai pas vraiment de solutions pour le moment. Mais je pense qu’avec un seul directeur de course, ce serait plus facile à gérer. »

Article précédent2022 SRX Series I-55 Raceway guide de la piste : Pilotes célèbres, vedettes locales, plus grandes courses, etc.
Article suivantMotoGP : Marc Marquez franchit une étape importante de son rétablissement et va commencer la physiothérapie.