Accueil Indycar Un dimanche nerveux pour Power et quatre autres personnes

Un dimanche nerveux pour Power et quatre autres personnes

336
0

Vingt-six ans après que l’équipe Penske n’ait pas réussi à qualifier ses deux pilotes pour l’Indianapolis 500 de 1995, l’une de ses stars actuelles risque de manquer la 105e course du « plus grand spectacle de la course ».

Will Power n’est pas seulement le champion 2014 du NTT INDYCAR SERIES et le vainqueur de l’Indy 500 2018, il est en passe de devenir le vainqueur de pole de tous les temps, avec 62 pole. Mais Indy oblige tous les concurrents à gagner une position de départ, et Power doit le faire lors des qualifications de la dernière chance de dimanche.

Power sera l’un des cinq pilotes en lice pour les trois dernières places du plateau de 33 voitures. Il se battra avec Simona De Silvestro de Paretta Autosport, Sage Karam de Dreyer & Reinbold Racing, Charlie Kimball de AJ Foyt Racing et RC Enerson de Top Gun Racing pour l’opportunité de prendre le départ de la course le dimanche 30 mai.

Seuls les temps de dimanche seront pris en compte pour déterminer la dernière ligne, mais Power peut se consoler en sachant qu’il a réalisé le meilleur temps de qualification samedi parmi les cinq pilotes qui ne sont pas encore en course. Sa dernière tentative au volant de la Chevrolet Verizon 5G Team Penske n°12 a atteint une moyenne de 229,228 mph.

Karam a réalisé le deuxième meilleur tour de qualification parmi les pilotes « non qualifiés » à 229.158 mph sur la Chevrolet DRR/AES Indiana n°24, Kimball étant troisième sur la Chevrolet Tresiba/AJ Foyt Racing n°11 à 228.401 mph. Le meilleur effort de De Silvestro sur la Chevrolet n°16 Rocket Pro TPO était de 228.395 mph, avec Enerson à 227.283 mph sur la Chevrolet n°75 Top Gun Racing.

Mais encore une fois, ce n’est pas une consolation. Les cinq pilotes doivent refaire un tour, et ils auront plusieurs chances si le temps le permet, dimanche. La séance de 75 minutes commence à 13h15 et sera diffusée en direct sur NBC Sports Network et le service de streaming Peacock.

« Je pense que si nous pouvons faire une course conservatrice, nous devrions être OK, mais cela le met certainement (en question) », a déclaré Power. « Si quelque chose ne va pas, vous êtes éliminé. C’est vraiment éprouvant pour les nerfs. »

Un changement récent dans les règles d’INDYCAR soulage une partie de la tension. Par le passé, chaque voiture ne recevait qu’une seule chance lors des qualifications de la dernière chance, mais ce processus était considéré comme mettant trop de pression sur les équipes qui essayaient de participer à la course la plus importante de la saison. La stipulation dans ce format : Si un participant demande un deuxième passage, son premier temps doit être retiré.

« C’est beaucoup moins éprouvant pour les nerfs », a dit Power. « Je pensais que vous n’aviez qu’une seule chance. »

Lire aussi:  Herta fait preuve de rapidité lors des essais matinaux mouvementés à Long Beach

Les 30 dernières minutes de la séance de samedi ont été remplies de tentatives futiles. Les cinq pilotes n’ont pas réussi à aller plus vite que le temps affiché par Dalton Kellett en 30e position, même si l’équipe de A.J. Foyt a retiré la course de Kellett et s’est effectivement qualifiée plus lent dans une course qui a débuté à cinq minutes de la fin.

De Silvestro représentera le mouvement « Female Forward » de Beth Paretta dans le cadre de la course pour l’égalité et le changement de Penske Entertainment. Ainsi, la pression pour faire le spectacle sera immense pour la pilote suisse de 32 ans qui a participé pour la dernière fois aux « 500 » en 2015.

« Ce n’est certainement pas la position dans laquelle vous voulez être parce que c’est assez éprouvant pour les nerfs, et vous allez là-bas en essayant de tout lancer », a déclaré De Silvestro. « L’équipe a complètement changé la voiture pendant la pause de deux heures. Nous avons juste semblé avoir du mal aujourd’hui et hier depuis que nous avons pris l’élan des qualifications et trouvé l’équilibre. »

Quatre des cinq pilotes « non-qualifiés » sont des vétérans de l’Autodrome. Power cherche sa 14e position de départ dans cette épreuve, Kimball sa 11e. Karam a pris sept départs aux « 500 », De Silvestro cinq. Seul Enerson, un rookie, n’a jamais gagné une place dans le prestigieux peloton.

Deux de ces pilotes manqueront le spectacle, comme Emerson Fittipaldi et Al Unser Jr. du Team Penske en 1995. Ces pilotes avaient chacun remporté deux « 500 », et Unser est entré dans le mois en tant que vainqueur en titre.

A Indy, tout peut arriver.

Oui, il y a une chance !

Le septuple champion des NASCAR Cup Series Jimmie Johnson, qui participe à sa première saison INDYCAR sur des circuits routiers et des circuits de rue, est de plus en plus intéressé par la compétition sur des circuits ovales, plus précisément par les 500 miles d’Indianapolis.

Johnson est arrivé à IMS pour la première fois ce mois-ci pour commencer son rôle de commentateur de NBC Sports. L’homme qui partage la Honda n° 48 de Chip Ganassi Racing avec Tony Kanaan a déclaré lors de l’émission Peacock que la « prochaine étape » est de conduire une voiture de la série INDYCAR sur une piste ovale. Le propriétaire de l’équipe Chip Ganassi a déclaré vendredi qu’il était ouvert à l’idée d’ajouter une voiture pour Johnson lors des « 500 » de l’année prochaine, si c’est ce que la légende du stock-car veut faire.

Johnson a dit qu’il doit « systématiquement » s’acclimater aux pistes ovales lors des essais pour que lui et sa femme, Chandra, soient à l’aise avec l’idée. Mais il a qualifié l’invitation de « très alléchante » et a précisé ce point.

Lire aussi:  Ware trouve la paix et le bonheur qu'il recherchait depuis longtemps dans la course automobile.

« Je dis qu’il y a une chance », a-t-il dit.

Johnson a fait ces commentaires avant que son coéquipier Alex Palou ne s’écrase lors des qualifications, et l’impact violent sur le côté droit ne l’a pas découragé.

Improvisation

  • La température matinale ne devant pas refléter les conditions des qualifications, seules neuf combinaisons de voitures et de pilotes ont participé à cette séance d’une heure. Jack Harvey de Meyer Shank Racing (AutoNation/SiriusXM Honda n°60) a été le plus rapide à 230,425 mph. Les voitures ont tourné exactement 100 tours. Harvey a obtenu la 20e position de départ lors des qualifications.
  • Après que Marco Andretti ait été le deuxième pilote à se qualifier, il a dit qu’il n’était pas sûr que sa moyenne de 229,261 mph sur la Honda Gleaners Food Bank of Indiana n° 98 d’Andretti Herta-Haupert w/Marco & Curb-Agajanian Honda serait assez bonne pour faire partie du top 30. Elle aurait été 29e.
  • Deux jours après un accident au virage 2, Santino Ferrucci (Hy-Vee Honda n°45 de Rahal Letterman Lanigan Racing) a déclaré qu’il avait plus mal samedi que vendredi. Il s’est tout de même montré à la hauteur lors des qualifications, obtenant la 23e position de départ. Il a fait deux essais, mais l’équipe a annulé le deuxième dans la partie la plus chaude de l’après-midi.
  • Ed Jones était le grand gagnant de la dernière heure de qualification. Il a gagné huit positions en se requalifiant sur la Honda SealMaster n°18 de Dale Coyne Racing avec Vasser Sullivan. Il prendra le départ de la course du week-end prochain depuis la 11e position.
  • Il y a eu beaucoup de discussions sur les émissions de NBC à propos des pilotes assis assez bas pour que le haut de leur casque ne soit pas dans le flux d’air. Johnson a dit qu’il lui a fallu trois ajustements de siège pour être assez bas.
  • Terry Trammell était l’invité d’honneur du dîner de BorgWarner à l’IMS en tant que récipiendaire du 55e prix Louis Schwitzer pour l’ensemble de sa carrière de travail en ingénierie biomédicale pour la sécurité des pilotes. Graham Rahal fait partie de ceux qui apprécient le travail de Trammell. « Il n’y a personne, et je dis bien personne, qui ait fait plus et changé le monde de la sécurité du conducteur au niveau international comme le Dr Trammell. Félicitations Doc, vous le méritez », a tweeté Rahal samedi.
  • IMS et INDYCAR ont accueilli samedi les invités et les participants de « Play Like A Girl » et la fondatrice et directrice générale de l’organisation, le Dr Kimberly Clay, dans le cadre de l’initiative Race for Diversity & Change. Lisa Boggs et Cara Adams de Firestone ont remis à Clay un chèque de 10 000 dollars au cours d’un programme de bienvenue dans le chalet du Pagoda Plaza.