Accueil Rally WRC Trois marques évaluent un futur transfert en WRC si les règles sont...

Trois marques évaluent un futur transfert en WRC si les règles sont modifiées.

125
0

Après le départ de Citroën à la fin de 2019, le WRC a fonctionné avec deux inscriptions complètes de constructeurs, Toyota et , tandis que Ford est représenté sous une forme semi-ouvrée par M-Sport.

Cette année, le championnat a lancé un tout nouveau règlement hybride Rally1, conçu à l’origine pour accroître l’engagement des constructeurs et faire évoluer la catégorie vers un avenir plus durable.

Les règles ont permis à Toyota et Hyundai de rester engagés dans le WRC, et Ford a renforcé son implication dans le règlement, qui doit être appliqué jusqu’en 2024. Mais les règles doivent encore attirer une nouvelle marque, un objectif clé du nouveau président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, qui a déclaré en décembre que deux constructeurs et demi n’étaient « pas suffisants ».

Cependant, Autosport comprend qu’Alpine, Skoda et le groupe Stellantis, qui possède les marques Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Citroën, Dodge, DS, Fiat, Jeep, Lancia, Maserati, Opel, Peugeot et Vauxhall, ont déclaré leur intérêt à rejoindre le WRC, si les règlements sont modifiés, avec deux marques désireuses d’un avenir plus électrique.

Une réunion s’est tenue entre un groupe de constructeurs et la FIA au Rallye du Portugal en mai pour discuter de la future voie à suivre pour le WRC. Le Groupe Renault, sous la forme d’Alpine, était présent avec son directeur des projets d’expansion de la course, Davide Brivio, sur place. Il semble que pour que la marque française s’engage, le WRC devrait adopter des voitures entièrement électriques, comme l’a révélé son PDG Luca De Meo en février.

Lire aussi:  WRC Safari Rally : Le bon, le mauvais et un événement historique

« Je suis intéressé par l’exploration, il reste à voir si nous pouvons trouver les bonnes conditions pour participer au championnat du monde des rallyes, mais je veux le faire avec une voiture électrique, ce qui n’est pas possible aujourd’hui », a déclaré De Meo.

S’adressant à Autosport au début de l’année, le nouveau directeur des rallyes de la FIA, Andrew Wheatley, a laissé entendre que le WRC adopterait une évolution des règles du Rallye 1 à partir de 2025, en conservant jusqu’à 80 % des règles actuelles.

Il est entendu qu’un passage au tout électrique pour 2025 est hors de question, mais la FIA n’a pas négligé la méthode alternative de propulsion dans le futur si la technologie des batteries s’améliore.

Il est intéressant de noter que la FIA a fait ses premiers pas dans cette direction en approuvant, lors du Conseil mondial du sport automobile de la semaine dernière, les règlements techniques et d’homologation des voitures de rallye FIA Rally5e entièrement électriques. Cette toute première catégorie de voitures de rallye électriques vise à rester proche des modèles de série, à l’instar des voitures R5 qui concourent en WRC2.

Motorsport.com Italie a révélé que Skoda, qui a participé pour la dernière fois à l’échelon supérieur du WRC en 2005, pourrait être influencé si les règles sont modifiées. La marque est actuellement très impliquée dans la série WRC2 avec sa Fabia R5 – dont une nouvelle version sera lancée plus tard cette année.

Le groupe Stellantis est également en train d’évaluer de près le WRC, avec sa marque Opel actuellement engagée dans la gestion d’une catégorie de rallye de marque unique pour sa Corsa E entièrement électrique en Allemagne.

Lire aussi:  Rovanpera "n'a rien à prouver" au rallye WRC de Finlande

« Je voudrais inviter tout le monde à voir ce que nous faisons avec la marque Opel en Allemagne », a déclaré Carlos Tavares, PDG du groupe Stellantis.

« Nous avons une série spécifique dans laquelle nous participons à des rallyes avec l’Opel Corsa E. C’est très intéressant. Actuellement, nous exploitons les voitures électriques dans les rallyes monotypes, nous avons un soutien incroyable qui nous permet de charger un très grand nombre de voitures. Si vous voulez le faire, c’est possible ».

La FIA a depuis confirmé qu’elle rencontrerait à nouveau les principales parties prenantes pour discuter des futurs règlements du WRC dans les semaines à venir.

« Après l’introduction réussie de l’ère hybride, il existe une opportunité claire pour le rallye d’adopter de nouvelles technologies et de continuer à explorer une coopération plus poussée avec les constructeurs », peut-on lire dans un communiqué de la FIA.

« La FIA rencontrera les principales parties prenantes de la communauté du rallye dans les semaines à venir afin de recueillir des commentaires sur certaines des propositions et des idées qui seront présentées pour les différentes catégories de la pyramide du rallye, y compris la catégorie Rallye 2 dirigée par le client. Tous les constructeurs et groupes automobiles impliqués dans le WRC font partie de ce processus.

« La finale du championnat au Japon nous donnera également l’occasion de nous engager étroitement avec les constructeurs et les partenaires de la région. »

Article précédentMotoGP : Marc Marquez franchit une étape importante de son rétablissement et va commencer la physiothérapie.
Article suivantQuels obstacles ? Power fait un retour en force