Accueil Formule 1 Tentative de blocage du Grand Prix de F1 de Miami rejetée par...

Tentative de blocage du Grand Prix de F1 de Miami rejetée par un juge

195
0

Cette décision lève le dernier obstacle qui empêchait l’événement de se dérouler comme prévu sur le site du Hard Rock Stadium à Miami Gardens, du 6 au 8 mai.

Le juge Alan Fine, à qui l’on demandait d’accorder une audience spéciale pour empêcher la course d’avoir lieu, a estimé que « tout préjudice potentiel est évitable » en termes de dommages auditifs, bien que les plaignants aient apporté de nouvelles preuves comme demandé.

« La ligne de fond ici est que je ne vais pas programmer une audience d’injonction préliminaire avant le 6 mai », a déclaré Fine. Il a ensuite énuméré une série de raisons qui l’ont « contraint » à prendre cette décision.

« Deux sont plus importantes que les autres », a-t-il ajouté. « Bien que la charge puisse sembler injuste pour les plaignants. [the residents]j’estime que tout préjudice potentiel est évitable.

Lire aussi:  Williams confirme le départ de Latifi à la fin de la saison 2022 de la F1.

« En combinaison avec cela, la preuve présentée jusqu’à présent concernant la perte auditive potentielle est, à mon avis, très hautement spéculative.

« Il n’est pas basé sur des informations actuelles sur le bruit de la Formule 1, et l’affidavit le plus récent de la nuit ne prend pas en considération le mur sud… [a noise barrier previously erected at the venue]. »

Le juge Fine a également estimé que la date tardive de cette action en justice, introduite le 21 mars, avait également une incidence sur sa décision.

« L’autre raison co-équivalente est le retard dans l’introduction de cette action en vue d’obtenir une mesure injonctive », a-t-il ajouté.

Lire aussi:  Comment le Grand Prix d'Espagne 2021 s'est déroulé sur la radio de l'équipe.

« Je ne suis pas persuadé du bien-fondé juridique d’attendre pour déposer le dossier qu’un permis d’événements spéciaux ait été délivré. »

Le juge Fine n’a pas exclu la possibilité d’autres procédures judiciaires après la course de 2022, ajoutant qu’il s’attendrait à une « audience de preuve complète dans quatre-cinq mois » après la course du 8 mai.

La surveillance du son sera assurée par le stade, dans le cadre de ses obligations au titre du protocole d’accord qui fait partie du contrat de l’événement avec la ville.

Le juge a également ordonné que l’un de ces sites soit situé dans ou à proximité de zones résidentielles.

Article précédentDe quels pneus disposeront les équipes et les pilotes pour le Grand Prix 2022 d’Émilie-Romagne et le Sprint ?
Article suivantKanaan vise la première place sans ligne d’arrivée en vue pour Indy