Accueil Moto GP Schwantz et la MotoGP : « L’électronique est trop intrusive »

Schwantz et la MotoGP : « L’électronique est trop intrusive »

34
0

Le champion du monde 1993 en 500 passe en revue la classe actuelle : « Le niveau des pilotes est très élevé, mais les motos sont plus faciles ». À propos de Marc : « Il a eu une mauvaise approche cette année. Mais en 2024, il retrouvera la confiance »

Dans la , est-ce le talent qui fait le spectacle ou une grande partie du mérite revient-elle à l'électronique? La question divise les passionnés. Même Kevin Schwantz, champion du monde 500 en 1993, tente de donner son avis sur le sujet. Un point de vue loin d'être banal quand on sait que le Texan a fait du spectacle sa marque de fabrique, en conquérant les fans du Championnat du monde. L'Américain, ancienne étoile de Suzuki, a parlé de l'état actuel de la classe supérieure lors d'une interview à nos micros lors de l'Autolook Week à Turin.

motogp

Schwantz trouve plusieurs aspects positifs : « Je pense que la course est super compétitive quand tu vois que l'écart entre le premier et le dernier des pilotes MotoGP est inférieur à deux secondes. Ils sont tous si proches ». Il y a aussi un aspect qui ne convainc pas Kevin : « Je pense aussi que l'électronique a enlevé un peu de place aux courses. Qu'il soit clair : les pilotes sont aussi bons qu'ils ne l'ont jamais été. Pourtant, aujourd'hui, les motos sont un peu plus indulgentes à conduire. Et je pense que le développement a été poussé si loin pour permettre à l'électronique d'influencer les courses ». L'ancien pilote poursuit : « C'est ce qui permet au consommateur moyen ou même à moi-même de pouvoir sortir et de profiter de ces motos. Le contrôle de traction, le contrôle de wheeling, l'ABS, tout ce qui est électronique sur une moto aide vraiment le consommateur moyen et montre combien il est sûr de conduire une moto ».

Lire aussi:  "Chez eux", "Pecco est une histoire en mouvement" : déluge de réactions sur les réseaux sociaux pour Bagnaia

marquez

L'autre grand sujet concerne Marc Marquez, passé de à . Sera-t-il toujours compétitif? Schwantz répond : « Je le pense. C'est très difficile pour un pilote quand il ne conduit pas la moto. La perception de la vitesse change tellement. Tu dois revenir en arrière, tu dois construire cette sensation et tu dois t'en rendre compte ». Il n'épargne pas les critiques sur l'approche affichée par Marc : « Au début de cette saison, Marquez a essayé de forcer encore la situation et de faire arriver les choses au lieu d'être calme et de courir comme nous le savons. Il aura certainement une bonne moto à nouveau. Il retrouvera un peu de sa confiance. Donc je pense que Marquez peut encore gagner ». Enfin, un commentaire sur le système de pénalités, comme la pénalité long tour : « Pour moi, c'est simple : il faut intervenir quand deux motos se touchent, en pénalisant les pilotes. La moto n'est pas un sport de contact ».

Lire aussi:  Dakar 2024 moto : Kevin Benavides remporte la huitième étape, Brabec reste en tête

Compte tenu des évolutions techniques et technologiques, la MotoGP reste un sport passionnant qui continue de susciter l'engouement des fans. Il reste à voir comment les pilotes continueront à s'adapter et à dominer dans ce domaine toujours compétitif.

Cet article a été rédigé par Jean Dupont, spécialiste du sport automobile pour Le Monde.

  • Bernard Rossi – Journaliste sportif spécialisé dans les sports motorisés, Le Figaro
  • Daniel Morin – Expert en sports automobiles et motos, L'Équipe
  • Frédéric Lenoir – Ancien pilote et analyste pour Canal+
4.3/5 - (14 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News