Accueil Formule 1 Russell qualifie de « dure » la pénalité pour l’affrontement avec Perez et déplore...

Russell qualifie de « dure » la pénalité pour l’affrontement avec Perez et déplore l’occasion manquée de monter sur le podium en Autriche.

97
0

Après un accrochage avec Sergio Perez au premier tour, les dégâts qui en ont résulté, la pénalité et un arrêt au stand lent, le pilote George Russell est passé de P17 à P4 en Autriche.

Russell a connu un week-end mouvementé, chutant en Q3 avec son coéquipier Lewis Hamilton, avant de recevoir une pénalité de cinq secondes pour un accrochage avec Perez de Red Bull au début du Grand Prix. La pénalité de cinq secondes qui en a résulté, plus un arrêt au stand lent pour changer le nez de sa W13, et les dommages qu’il portait suite au contact, ont obligé Russell à se battre depuis la 17e place pour finir derrière Hamilton (P3), qui était sur le podium.

Lire aussi:  SAY WHAT ?! La joie des débuts de De Vries et la victoire de Verstappen dans la meilleure radio d'équipe de Monza.

DEBRIEFING DU LUNDI MATIN : Comment Ferrari a renversé Red Bull lors du GP d’Autriche ?

« J’ai l’impression que c’est une occasion manquée », a déclaré Russell. « C’est évidemment frustrant d’avoir une sorte d’incident sur le premier tour comme ça. J’ai pensé que la pénalité était sévère ; j’ai freiné aussi fort que j’ai pu et j’ai dirigé autant que j’ai pu – j’avais Carlos devant moi et Checo était sur la ligne propre à l’extérieur, et je savais que dès qu’il tournerait, nous allions entrer en contact.

« J’étais déjà à la limite de ma voiture et vu l’angle qu’il avait, je ne pouvais pas faire plus. À la lettre, j’étais dans l’erreur, parce que si le pilote attaquant à l’extérieur est en avance, le gars à l’intérieur doit laisser de l’espace – mais comme je l’ai dit, à partir du moment où j’ai freiné, il n’y a rien de plus que j’aurais pu faire parce que j’étais déjà à la limite de ma voiture. Donc c’était dur. »

Lire aussi:  GP de Monaco 2022 - Comment regarder, horaires des sessions et plus encore.

GettyImages-1407881427.jpg
Russell a estimé que la sanction qu’il a reçue pour son rôle dans la collision avec Perez était sévère.

Russell a expliqué que les conséquences du contact ont nui à ses chances de monter sur le podium, ce qu’Hamilton a fini par assurer à l’équipe après l’abandon fougueux de Carlos Sainz.

« [The contact with Perez]C’est une chose, et puis les dégâts m’ont aussi coûté probablement 10 secondes au départ, du temps de course ; ils m’ont coûté encore 15 secondes au pit stop et m’ont mis en P17.

LIRE LA SUITE : Il n’y a rien que j’aurais pu faire différemment – Perez révèle sa frustration lorsque l’accrochage avec Russell provoque un abandon précoce en Autriche

« Donc, oui, je ne sais pas. Longue après-midi. Heureux qu’en tant qu’équipe nous ayons maximisé les points, mais je sens qu’il y avait une opportunité pour moi personnellement d’être sur le podium aujourd’hui. »

La pénalité était sévère « , insiste Russell après son accrochage avec Pérez dans le premier tour.

Russell s’est également étonné que le rythme de qualification de Mercedes soit meilleur que celui de la course, et a admis que l’accident de qualification n’a probablement pas aidé leurs chances dimanche.

« Je pense que c’est le premier week-end de la saison où notre rythme de qualification a été plus rapide que notre rythme de course, et cela nous a un peu pris par surprise », a-t-il déclaré.

LIRE PLUS : La star de l’IndyCar Colton Herta prête pour un test de deux jours chez à Portimao

« Après les qualifications, nous avons pensé : ‘Oui, nous sommes dans le coup’. Mais cela ne s’est pas traduit en course.

« Donc, nous devons comprendre ça ; ça a été évidemment un week-end difficile pour nous, l’équipe. Pour les dommages que nous avons subis vendredi, l’équipe a fait un travail incroyable pour remettre les deux voitures en route, mais je suis sûr que les voitures n’étaient probablement pas à 100% de leur potentiel étant donné les circonstances. »

Article précédentTrois recrues dans le Top 10
Article suivantLa bataille que mène le fils rebelle de Yamaha pour retrouver la vitesse en MotoGP