Accueil Formule 1 Russell : Les courses de vitesse de la F1 doivent être 50%...

Russell : Les courses de vitesse de la F1 doivent être 50% plus longues pour fonctionner.

164
0

La a organisé sa première course de sprint de la saison à Imola le week-end dernier après avoir introduit ce nouveau format lors de trois événements en 2021.

La course de vitesse se déroule le samedi, sur un tiers de la distance du Grand Prix, et détermine la grille de départ pour le dimanche, tout en offrant des points aux huit premiers.

Les courses sprint ont divisé les opinions depuis leur introduction, tant chez les fans que chez les pilotes. Alors que beaucoup voient les avantages d’avoir de l’action sur les trois jours du week-end de course, d’autres pensent que d’autres modifications doivent être apportées au format à l’avenir.

Russell a connu un samedi difficile pour Mercedes dans la course de vitesse, partant et finissant 11ème alors qu’il avait du mal à progresser.

« Je ne suis pas un grand fan de ce format, en toute honnêteté », a déclaré Russell à propos du format sprint.

« Il faut qu’il soit probablement 50% plus long, ou juste ce petit peu plus long pour voir les pneus se dégrader.

« Les pilotes doivent peut-être gérer les pneus un peu plus, et alors vous pouvez voir un peu plus de différence entre les voitures.

« Pour le moment, tout le monde y va à fond, et il n’y a pas une différence de temps au tour assez importante pour voir ces dépassements, à moins que vous vous qualifiez hors position comme vous l’avez vu avec certaines voitures. »

Lire aussi:  Horner attend un meilleur soutien pour le directeur de course de la F1 pour 2022

Les pilotes ont le libre choix de leur pneu de départ pour le sprint, la plupart optant pour le composé le plus tendre disponible. Lors de la course de 21 tours à Imola, trois pilotes ont pris le départ en mediums dans l’espoir que les pneus tendres se dégradent davantage, mais ils ont constaté que ce n’était pas le cas.

Le pilote Haas Kevin Magnussen a glissé de la quatrième à la huitième place dans le sprint après avoir choisi de rouler en mediums. Mais son plus grand point d’interrogation réside dans la nécessité de verrouiller les réglages en parc ferme pour les qualifications de vendredi, après une seule séance d’essais.

« Il pourrait y avoir quelques ajustements, et je ne sais pas si je suis d’accord avec le parc ferme entre la FP1 et les qualifications, » a déclaré Magnussen. « Vous ne pouvez plus travailler sur la voiture et c’est un peu plus difficile pour les petites équipes ».

Magnussen a également estimé que faire des sprints des courses autonomes qui n’influencent pas la grille de départ du dimanche inciterait les pilotes à « se battre un peu plus et à prendre plus de risques ».

L’idée de passer à des courses de sprint autonomes est discutée comme un futur changement de format, ainsi que l’augmentation du nombre de sprints à six dès l’année prochaine.

Lire aussi:  Alfa Romeo dévoile une nouvelle livrée spectaculaire pour 2022.

Les équipes ont apporté leur soutien au projet de six sprints en 2023 lors de la réunion de la Commission F1 mardi, mais la FIA a bloqué le projet. Il est entendu qu’elle cherche à obtenir une plus grande contribution financière, et a également déclaré qu’elle « évaluait l’impact de cette proposition sur ses opérations en piste et son personnel ».

Lando Norris de McLaren a déclaré que l’élément principal du week-end de sprint qu’il a apprécié était d’avoir de l’action compétitive sur les trois jours, bien qu’il ait appelé à la prudence quant à l’expansion du format.

« La principale chose que j’apprécie dans le sprint, c’est le vendredi, les essais qualificatifs, surtout que les conditions sont plus difficiles que d’habitude », a déclaré Norris.

« Je les aime bien. C’est quelque chose auquel on est plus habitué en F3 et F2. Je pense que c’est juste un plus grand défi pour les pilotes. Le fait que vous ayez deux départs en course, vous attendez toujours la course principale plus que la course de sprint, mais le fait que vous ayez deux départs et que vous vous y mettiez et que vous deviez prendre ces risques, le sentiment que vous avez est bon.

« J’aime ça, mais plus que trois, je dirais probablement que je ne suis pas un grand fan. »

Article précédentGasly est « frustré » de finir hors des points à Imola après une défense de 45 tours contre Hamilton.
Article suivantBagnaia ne perd pas la foi et pense toujours au championnat MotoGP.