Accueil Formule 1 Russell combat des douleurs au dos et à la poitrine grâce au...

Russell combat des douleurs au dos et à la poitrine grâce au marsouin

147
0

Le phénomène de rebondissement est revenu en en raison des nouvelles voitures à effet de sol qui ont été conçues pour tenter d’améliorer les courses.

Si certaines équipes ont réussi à mieux gérer le problème, est l’une des équipes qui en a le plus souffert.

Et au-delà des compromis compétitifs que le marsouinage a imposé à Mercedes, Russell a avoué devoir désormais lutter contre la barrière de la douleur.

Parlant de la façon dont sa W13 se sent depuis le cockpit, Russell a déclaré : « Lorsque la voiture est dans la bonne fenêtre et que les pneus sont dans la bonne fenêtre, la voiture – à l’exception du rebondissement – est vraiment agréable à conduire.

« Mais le rebondissement : il vous coupe vraiment le souffle. C’est le plus extrême que j’ai jamais ressenti.

Lire aussi:  Ferrari veut une "explication claire" pour les erreurs de stratégie du GP de Monaco

« J’espère vraiment que nous trouverons une solution et j’espère que toutes les équipes qui luttent contre le rebondissement trouveront une solution, parce que ce n’est pas viable pour les pilotes de continuer.

« C’est le premier week-end où je lutte vraiment avec mon dos, et presque comme des douleurs à la poitrine à cause de la sévérité du rebondissement. C’est juste ce que nous devons faire pour aller faire les tours les plus rapides. »

Malgré la douleur qu’il ressentait, Russell a réussi à ramener sa voiture à la quatrième place du Grand Prix d’Émilie-Romagne, après avoir résisté à une charge tardive de l’Alfa Romeo de Valtteri Bottas derrière lui.

Un an après l’accident massif que les deux pilotes ont eu alors qu’ils se battaient pour leur position, Russell a admis qu’il pensait à cet incident alors qu’ils se battaient roue contre roue.

Lire aussi:  La dernière série de Drive to Survive surpasse la troisième saison - Liberty

« J’ai certainement repensé à l’année dernière », a-t-il dit. « Nous avons eu un problème au pitstop, nous n’avons pas pu mettre le volet de l’aileron avant dans la voiture et il y avait beaucoup de sous-virage et l’avant droit était en train de tomber en morceaux, il n’était pas du tout au point avec les réglages.

« J’ai donc dû gérer ça et être prêt à la fin pour défendre. Ce circuit est tellement incroyable, il a tellement de caractère, mais c’est impossible de faire la course. Surtout dans ces conditions mixtes, une opportunité de dépassement, une ligne sèche, il n’y a rien que vous puissiez faire. »

Article précédentFAITS MARQUANTS : Revivez l’action de la course à Imola, où Verstappen domine et mène Red Bull 1-2.
Article suivantC’était facile à la télé « , dit Verstappen après sa performance à Imola.