Accueil Formule 1 Ricciardo : l’équipe McLaren F1 est toujours « à moitié derrière » à Imola.

Ricciardo : l’équipe McLaren F1 est toujours « à moitié derrière » à Imola.

134
0

Ricciardo a été mis sur la touche par un problème d’unité de puissance lors de la deuxième et dernière séance d’essais du samedi matin, tandis que son coéquipier Lando Norris n’a pu faire que six tours en raison d’un problème de système de freinage.

Bien que Norris soit passé de la troisième place sur la grille de départ de la course de vitesse à la cinquième place devant Ricciardo en P6, n’a fait que suivre les Ferrari et Red Bull, ce qui en fait la troisième équipe la plus rapide.

Cela signifie que Norris et Ricciardo occuperont la troisième ligne de la grille de départ pour la course de dimanche, qui devrait offrir des stratégies dominées par les pneus à gomme dure et moyenne.

McLaren n’a pas été en mesure d’effectuer des essais significatifs avec l’un ou l’autre des pneus ce week-end, après que la pluie ait affecté la FP1 et les qualifications vendredi.

« Nous abordons toujours demain [Sunday] probablement pas aussi bien préparés que d’autres », a concédé Ricciardo.

« Je suppose que dans un sens, c’est partiellement vrai, parce que je suis sûr que certains aujourd’hui ont commencé avec un réservoir plein et ont fait un peu de choses dans la deuxième pratique. Nous sommes toujours, disons, un demi-pas en arrière, si vous voulez. Aujourd’hui, c’était une étape complète.

Lire aussi:  Bottas espère qu'Alfa Romeo "pourra rattraper le temps perdu" après avoir bouclé seulement 10 tours lors de la dernière journée de course à Barcelone.

« Donc peut-être qu’il y aura un peu de compromis demain. Je pense que nous avons suffisamment appris aujourd’hui pour être confiants pour demain, sans réelle hésitation ou gros point d’interrogation. Nous en savons assez pour, je pense, faire une assez bonne course.

« Je ne dirais pas qu’aujourd’hui était une préoccupation, mais un peu plus une inconnue. Je ne peux pas dire que j’ai ce sentiment pour demain. »

La gestion des pneus s’est avérée particulièrement difficile pour Norris lors de la course sprint. Le pilote britannique a expliqué comment il a essayé de suivre le rythme du duo de tête composé de Charles Leclerc et Max Verstappen, pour finalement pousser trop fort, mais il a estimé qu’il n’aurait pas été en mesure de retenir Sergio Perez ou Carlos Sainz de toute façon.

« C’est difficile de juger votre propre rythme par rapport à des gars qui sont 1,5 seconde plus rapides », a déclaré Norris.

Lire aussi:  Ricciardo est soulagé d'éviter une autre "pénible course à domicile" et termine P6 devant les fans australiens.

« Vous voulez toujours avoir une chance d’aller avec eux. Surtout parce que je savais où étaient Carlos et Sergio, la meilleure chose à faire était d’essayer de creuser un écart et de le rendre aussi grand que possible.

« Évidemment, peu importe ce que j’ai fait, ils m’auraient quand même dépassé. J’en ai trop utilisé. »

Le directeur de l’équipe McLaren, Andreas Seidl, a expliqué que les problèmes d’unité de puissance de Ricciardo sont apparus lorsque l’équipe a allumé la MCL36 samedi matin, et qu’il a « simplement fallu beaucoup de temps pour les réparer et les comprendre ».

« Du côté de Lando, nous avons rencontré un problème directement avec le système de freinage de notre côté, nous avons donc dû changer un composant, ce qui a pris beaucoup de temps », a déclaré Seidl.

« Je suis très heureux de l’issue de la course d’aujourd’hui. Tout ce qui était possible pour nous, l’équipe l’a bien exécuté, ce qui nous met évidemment dans une excellente position pour une bonne lutte demain pour les points. »

Article précédentQuartararo : la victoire en MotoGP au Portugal est « spéciale » après une année 2022 « difficile à accepter ».
Article suivantToyota est stupéfait par le « gamin miracle » Rovanpera après son succès au WRC Croatie.