Accueil Moto GP Quartararo pense qu’une lutte serrée pour le titre MotoGP en 2022 est...

Quartararo pense qu’une lutte serrée pour le titre MotoGP en 2022 est « agréable ».

75
0

Le pilote Yamaha a vu son avance de 30 points au championnat réduite à 10 points par rapport à de Ducati après l’abandon de Quartararo au premier tour du Grand Prix d’Aragon suite à une collision avec Marc Marquez.

Avec Bagnaia deuxième derrière Enea Bastianini à Aragon et Aleix Espargaro d’Aprilia complétant le podium, le trio de tête composé de Quartararo, Bagnaia et Espargaro n’a plus que 17 points d’avance avant le GP du Japon à Motegi ce week-end.

« A la fin, que pouvez-vous faire ? », a déclaré Quartararo lorsqu’on l’a interrogé sur sa course à Aragon jeudi au Japon.

« Je pense qu’en ce moment, avec 17 points autour des trois… Je ne dirais pas que c’est comme au début du championnat, où tout le monde se pousse comme un fou.

« Mais je pense que les trois – et Enea [Bastianini] y compris Enea – veulent le championnat.

« Mais surtout le fait d’avoir seulement 17 points entre nous trois signifie que nous allons nous pousser au maximum, et à la fin je pense que c’est bien. »

Quartararo a souffert d’écorchures à la poitrine lors de son accrochage avec Marquez en Aragon, lorsque sa Yamaha l’a renversé dans l’accident, qui a forcé une charge massive sur sa combinaison en cuir Alpinestars et l’a fait éclater.

Lire aussi:  MotoGP Mugello : Keith Huewen : "Jack Miller chez KTM me semble être une affaire conclue".

Bien que douloureux, Quartararo ne s’attend pas à ce que cette blessure lui cause des problèmes ce week-end.

« J’ai eu mon premier entraînement, donc ça s’est bien passé », a-t-il dit à propos de sa blessure à la poitrine.

« C’est juste une abrasion. Donc, c’est un peu douloureux mais je pense que sur le vélo ce ne sera pas un gros problème.

« Donc, c’est sûr que ça va brûler un peu lors de la première séance. Mais je ne pense pas que ce sera un problème sur la moto. »

Alors que son avance au championnat se réduit et que la Yamaha est désavantagée lorsqu’il s’agit de courses sur piste, Quartararo affirme que son approche des courses ne changera pas à l’approche de la conclusion de la lutte pour le titre – citant les leçons tirées de son duel de 2020 avec Joan Mir.

« Pour être honnête, j’essaie toujours de courir à mon maximum », a-t-il ajouté.

« Et je pense que c’est une leçon que j’ai apprise en 2020, quand avec Joan quand j’ai gagné un point sur lui, j’étais heureux.

« À la fin, l’année dernière, même quand j’avais 30, 40 points… [advantage in the standings] J’essayais toujours de me battre pour la victoire et de donner mon maximum.

« Donc, cette année, c’est pareil. Je n’ai jamais eu un grand avantage, mais bien sûr je vais donner mon 100% pendant les cinq dernières courses, mais je donnais déjà mon 100% avant. Donc, en termes de pilotage, je ne pense pas que ça va vraiment changer. « 

Lire aussi:  MotoGP indonésien : Programme complet de la semaine de course à Mandalika

Le GP du Japon de ce week-end – le premier depuis le début de la pandémie de COVID – devrait être fortement affecté par le temps humide.

Bien que ces conditions aient déjà affecté les pilotes Yamaha dans le passé, Quartararo dit qu’il n’a plus de « crainte » concernant les courses sous la pluie après un excellent parcours jusqu’à la deuxième place plus tôt cette année dans des conditions similaires au GP d’Indonésie.

« Je pense aussi qu’en 2019, le niveau d’adhérence ici était vraiment élevé », a-t-il déclaré au sujet d’un possible week-end humide à Motegi.

« Je me souviens aussi d’une course avec Marc [Marquez] et [Andrea] Dovizioso [in the wet in 2017]ils étaient super rapides.

« Donc, plus il y a d’adhérence sur la piste, mieux c’est pour nous. Mandalika était super bien.

« Donc, je pense qu’il n’y a plus de raison d’avoir peur d’une course sur le mouillé. Bien sûr, je l’apprécie plus sur le sec, mais je pense qu’il n’y a pas de gros problème sous la pluie. »

4.3/5 - (7 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentTyphon au Japon : Nanmadol cause des destructions – le MotoGP japonais sera-t-il affecté ?
Article suivantMotoGP japonais : Fabio Quartararo est convaincu que les « abrasions douloureuses » ne seront pas un « gros problème sur la moto ».
Laura T. est une rédactrice passionnée de sport automobile. Elle a étudié le journalisme et la communication à l'université de Toulouse. Après avoir obtenu son diplôme, elle a été embauchée par Automoto-gp.com, un site d'actualité consacré à la Formule 1 et aux autres sports automobiles. Elle adore écrire des articles sur les courses automobiles et les coulisses du monde du sport automobile. Grâce à sa passion et à sa compréhension de l'industrie, elle est devenue l'une des principales rédactrices pour le site. Elle est aussi membre de l'équipe organisatrice des Grands Prix de France et a été nommée ambassadrice de l'Automobile Club de France. Depuis qu'elle a rejoint Automoto-gp.com, elle a écrit des centaines d'articles et a fourni des informations précieuses aux lecteurs du site.