Accueil Moto GP Quartararo, leader du classement MotoGP, n’a plus de plaisir à courir depuis...

Quartararo, leader du classement MotoGP, n’a plus de plaisir à courir depuis un moment.

77
0

Quartararo a connu une deuxième moitié de saison 2022 très difficile sur la sous-motorisée.

Avec ses difficultés à dépasser, Quartararo n’a pas pu minimiser les dommages d’une pénalité pour un long tour à Silverstone – le laissant huitième – alors qu’il n’a pu obtenir qu’une cinquième place à Misano et une huitième place le week-end dernier à Motegi, tandis qu’à Aragon il a chuté au premier tour.

Avec un seul podium à son actif lors des six dernières courses, l’avance de Quartararo au championnat n’était que de 10 points avant qu’une chute de (Ducati) au et un parcours difficile jusqu’à la 16ème place d’Aleix Espargaro ne permettent au Français de porter son avance à 18 points.

Lire aussi:  Oliveira "n'a pas fait ce que je voulais" avec KTM en MotoGP

Reconnaissant que sa propre course au Motegi était « frustrante » car il ne pouvait dépasser personne, Quartararo a révélé qu’il n’aimait pas piloter la Yamaha en ce moment.

« Il faut penser à l’avenir, et à la prochaine course, car nous ne reviendrons pas au Japon avant l’année prochaine, et nous aurons alors une meilleure moto », a déclaré Quartararo.

« Cela fait longtemps que je n’ai pas pris plaisir à piloter une moto en course.

« Si vous ne partez pas en première ligne, [you can wave] bye-bye [to your chances of winning]. »

Cela s’ajoute aux commentaires que Quartararo a fait plus tôt dans l’été quand il a dit qu’il n’aimait pas piloter la Yamaha en qualifications, car les temps au tour n’étaient pas aussi faciles pour lui que les années précédentes.

Lire aussi:  Pourquoi la victoire de Quartararo au Portugal n'était pas seulement vitale pour ses espoirs de titre MotoGP.

Cela se reflète dans le fait qu’il n’a qu’une seule pole à son actif en 2022 et seulement quatre autres apparitions sur la première ligne.

Yamaha a travaillé dur au Japon pour développer un moteur plus puissant pour la saison 2023, que Quartararo a testé à Misano après le GP de Saint-Marin.

Développé avec l’aide de l’ancien chef moteur de Luca Marmorini en tant que consultant, Quartararo n’a pas tari d’éloges sur le nouveau moteur – même s’il pense qu’il reste encore beaucoup à faire avant qu’il ne soit prêt pour la course.

Article précédentMotoGP Thaïlande : Takaaki Nakagami sera remplacé par Tetsuta Nagashima
Article suivantMotoGP Thaïlande : Marc Marquez a « trois jours pour récupérer » et a besoin d’analgésiques – pourra-t-il encore exceller ?