Accueil Formule 1 Pirelli se bat pour trouver des dates d’essais dans le calendrier chargé...

Pirelli se bat pour trouver des dates d’essais dans le calendrier chargé de la F1 en 2022

394
0

En conséquence, l’entreprise devra s’appuyer sur des courses FP2 le vendredi plus tard dans l’année afin de tester ses pneus prototypes pour la saison prochaine.

Les règles autorisent 25 jours d’essais de pneus secs et mouillés, axés sur le développement de la saison suivante, qui seront menés cette année avec les machines actuelles plutôt qu’avec les voitures-moules utilisées en 2021.

Les seules dates réalistes disponibles sont sur les circuits européens où les Grands Prix ne sont pas immédiatement suivis d’un événement consécutif.

Jusqu’à présent, les mardis et mercredis suivant les courses d’Imola, du Red Bull Ring et du Hungaroring ont été réservés pour les essais. Avec deux équipes sur chaque site, cela représente 12 jours de course pour les voitures.

Pirelli n’a pas encore confirmé quelles équipes participeront à ces essais, ni si certaines journées seront consacrées à des essais sur piste mouillée.

Lire aussi:  Norris, le pilote de F1 de McLaren, souhaite essayer le rallye à l'avenir.

Afin d’atteindre le kilométrage requis, les vendredis de deux week-ends de course seront utilisés pour des essais supplémentaires de pneus prototypes 2023, bien que ce plan n’ait pas encore été officiellement annoncé.

« Nous utiliserons les voitures actuelles, et nous avons une première partie de l’année où nous avons déjà planifié un certain nombre de tests après les événements », a déclaré le patron de Pirelli , Mario Isola, à propos des journées d’essais dédiées.

« Nous sommes actuellement en discussion avec les équipes et la FIA pour trouver une solution pour la deuxième partie de l’année.

« Parce que si vous regardez le calendrier, il est assez exigeant, et vous avez beaucoup de dos-à-dos, de triples têtes d’affiche et d’événements à l’étranger où il est difficile de demander à une équipe de rester quelques jours de plus après trois courses d’affilée pour un test Pirelli, et peut-être ensuite voyager directement vers une autre course.

Lire aussi:  FP2 : Leclerc devance les Red Bulls de plus de 0,2s lors de la deuxième séance d'essais à Bakou.

« Nous essayons donc de trouver des solutions pour effectuer des essais dans la seconde moitié de la saison. Parce qu’il est clair que nous avons besoin de plus de tests pour avoir différents regards et développer le pneu, sinon c’est trop difficile, vous ne pouvez pas avoir un seul test avec tout le monde, et trouver le bon produit.

« Vous testez certaines solutions, vous analysez les résultats, vous développez de nouvelles idées, vous avez un deuxième regard, et ainsi de suite. »

Article précédentSuzuki fait des courses MotoGP « moins à plus » comme en 2020.
Article suivantUne course passionnante « avant tout » dans la conception du circuit du GP F1 de Miami.