Accueil Formule 1 Ocon est à  » un degré  » d’avoir le même accident de...

Ocon est à  » un degré  » d’avoir le même accident de F1 que Schumacher

166
0

En Q2 samedi, Schumacher a subi un accident massif à la sortie du virage 10 après avoir passé les bordures et perdu le contrôle de sa voiture.

Schumacher a ensuite percuté le mur intérieur en béton à grande vitesse, ce qui a détruit sa Haas, mais il a eu la chance de sortir indemne de ce dramatique accident.

Plus tard dans la Q3, après un long nettoyage et le transport de Schumacher au centre médical puis à l’hôpital pour des examens, Ocon a failli subir le même sort que l’Allemand.

Au même endroit, le Français a également pris trop de bordures, ce qui a fait que son Alpine a touché le fond et a envoyé la voiture droit vers le même mur que Schumacher, avec les marques d’impact clairement visibles.

Mais Ocon a réussi à sauver sa voiture et à la maintenir hors des barrières, admettant après coup qu’il était à un degré d’angle de dérapage près d’imiter le shunt de Schumacher.

« Je pense qu’un degré de plus et je serais parti. [into the wall] », a admis Ocon.  » J’aurais eu exactement la même chose que ce qui est arrivé à Mick.

Lire aussi:  Leclerc : Le destin du GP d'Italie était scellé avant l'arrivée "frustrante" de la voiture de sécurité.

« Pas sympa. Pas bien du tout. J’ai poussé fort, je n’ai pas fait monter le pneu en température autant que je le voulais. Et oui, j’ai essayé d’avoir le temps au tour. »

Ocon a déclaré qu’après avoir frôlé la catastrophe, ce qui a été filmé à la télévision, il a décidé que c’en était assez et a interrompu son tour.

Il a ajouté : « A la fin, j’ai fait marche arrière. J’ai dit, ‘regarde, ça suffit et rentrons aux stands’. »

Malgré ses « moments effrayants », Ocon s’est distingué en se qualifiant en cinquième position pour la course de dimanche derrière les voitures dominantes Red Bull et Ferrari, dépassant son coéquipier Fernando Alonso en septième position d’un dixième.

Ocon a reconnu que le circuit de Jeddah à très haute vitesse invite les pilotes à prendre de gros risques lors des qualifications.

Lire aussi:  GRAND PRIX DE SINGAPOUR - Lisez le tout nouveau programme numérique de la course ici.

 » Il n’y a pas beaucoup de ruissellement, nous le savons – nous savons que c’est un circuit à risque et récompense, vous devez pousser en quali « , a-t-il expliqué. « Nous avons vu que tous les pilotes n’en sont pas conscients, car il n’y a pas eu d’incident aux essais. Et une fois que vous poussez la limite très fort, vous êtes très proche d’eux.

« Bien sûr, il y a quelques moments effrayants, mais nous savons que c’est le risque et la récompense, surtout à cet endroit. »

Samedi soir, Haas a confirmé que Schumacher ne participerait pas à la course de dimanche, préférant ne pas prendre de risques avec son pilote ou avec sa situation en matière de pièces détachées, devant faire voler ses voitures de Jeddah à Melbourne pour le Grand Prix d’Australie dans quinze jours.

Schumacher est sorti de l’hôpital plus tard dans la soirée sans aucune blessure physique.

Article précédentLeclerc s’engage à « attaquer à fond » après avoir perdu contre l' »exceptionnel » tour de pole de Perez.
Article suivantLe populaire vétéran de l’Indianapolis 500 Ongais meurt à 79 ans