Accueil Formule 1 Norris : McLaren doit réfléchir à la stratégie de la F1 à...

Norris : McLaren doit réfléchir à la stratégie de la F1 à Monaco

112
0

Après un premier arrêt pour des pneus intermédiaires, Norris en a effectué un second pour des slicks durs, mais il a été dépassé par George Russell dans ce dernier cas, le pilote Mercedes s’étant arrêté un tour plus tôt.

Après le drapeau rouge pour l’accident de Mick Schumacher, Norris a repris la course avec les mêmes pneus durs, un choix également fait par Ferrari. Cependant, beaucoup d’autres ont opté pour les nouveaux pneus mediums, y compris Russell devant et les voitures immédiatement derrière lui.

Norris est resté en sixième position pour le reste de la course, et à certains moments, il était engagé dans un débat avec son ingénieur sur la façon dont il était autorisé à pousser, l’équipe estimant qu’il devait préserver ses pneus au cas où une pluie tardive rendrait la piste glissante.

Après avoir été informé que Fernando Alonso faisait reculer le peloton derrière lui, Norris a déclaré : « Je ne suis évidemment pas menacé par l’arrière, n’est-ce pas ? Je peux donc pousser maintenant et essayer de lui faire faire une erreur devant. Si vous ne voulez pas que je pousse, qu’est-ce que je suis censé faire, rester assis ici ? »

On lui a dit par la suite qu’il pouvait pousser mais que « l’essentiel serait, si la pluie arrivait vers la fin, que nous ayons encore de la gomme sur le pneu pour y faire face ».

Lire aussi:  Vert : Aston Martin va prendre le "meilleur de tous" avec l'arrivée de nouvelles recrues

Dans les dernières étapes, Norris, frustré, a demandé à passer en pneus mediums, afin de ne pas perdre de place au profit d’Alonso.

L’équipe a accepté de l’appeler au 51e tour, ce qui lui a permis de signer le meilleur tour avec les pneus neufs après avoir demandé à l’équipe s’il était autorisé à aller chercher un point supplémentaire.

Il a finalement terminé juste derrière Russell, après avoir fait d’énormes progrès avec ses nouveaux pneus.

« C’était une bonne course », a déclaré Norris après le drapeau. « Bien que nous ayons perdu une position au profit de la Merc, cela arrive parfois dans ces conditions. Vous pouvez prendre le risque de partir un tour plus tôt. Mais c’est un risque, parfois on y perd, parfois on y gagne, et aujourd’hui ils ont gagné.

« Donc, fair play pour eux, George a fait du bon travail aussi. Mais nous avons en quelque sorte tiré le meilleur parti de tout ça, avec le meilleur tour et le rythme à la fin.

« Je pense que nous manquons peut-être un peu de rythme de course dans la préservation des pneus et autres, je ne pense pas que nous soyons dans la meilleure position avec tout ça. Mais à part ça, une bonne course, de bons points, ce dont je suis content. »

Interrogé par Autosport sur la frustration qu’il avait exprimée dans ses appels radio, il a admis qu’il devait en discuter avec l’équipe.

Lire aussi:  La FIA s'apprête à prendre des mesures contre les sous-vêtements des pilotes de F1.

« Il y a des choses dont nous allons parler, à propos de la stratégie, je ne pense pas que nous ayons fait un travail parfait », a-t-il noté.

« Et bien sûr, il y a toujours des choses à travailler et à améliorer. C’est quelque chose dont nous pourrions parler dans les coulisses, et au CTM, et pas quelque chose dont nous pouvons parler maintenant. Mais oui, des choses à améliorer de ce côté-là. »

« Il y a beaucoup de choses auxquelles il faut penser à Monaco dans ces conditions, ce n’est juste jamais une chose facile. Et nous sommes dans une bonne position, et nous avons de bons points, nous ne voulons pas prendre trop de risques. Et c’est facile d’aller dans cette direction.

« Donc ils ont tout fait pour de bonnes raisons et ont dit tout pour de bonnes raisons, c’est juste que je suppose que mon sentiment à l’intérieur de la voiture n’est pas facile à faire passer à l’équipe, que je pense que nous pouvons avoir un meilleur rythme si nous boxons, et des choses comme ça.

« Et c’est difficile de le décrire et de le dire d’une manière facile. Mais ils font normalement un très bon travail. Donc je ne me plains pas, c’est juste que nous avons un peu de travail à faire. »

Article précédentRed Bull offre à Perez un nouveau contrat de deux ans jusqu’à fin 2024
Article suivantComment Perez a été meilleur pour Red Bull en 2022