Accueil Moto GP MotoGP Valence : Martin annonce un défi final

MotoGP Valence : Martin annonce un défi final

53
0

Jorge Martin, le pilote espagnol de la Pramac, est confronté à une tâche difficile : combler un déficit de 21 points vis-à-vis de Pecco Bagnaia lors de la dernière course du Championnat du Monde 2023 sur le circuit Ricardo Tormo de Valence. Cependant, malgré ces défis, Martin reste optimiste et déterminé.

Une ultime bataille

Martin n'a d'autre choix que de se battre avec acharnement. Avec 21 points à rattraper sur Bagnaia lors du dernier Grand Prix MotoGP 2023 à Valence, il se doit de tout donner. « C'est difficile, plus que les autres week-ends, mais je n'ai rien à perdre et je suis satisfait de ce que j'ai accompli cette saison », déclare l'espagnol de la Ducati Pramac. « J'ai une seule chance de réussir : essayer de gagner la Sprint et le GP et courir sur un circuit où je suis toujours rapide ».

Lire aussi:  Le Dakar raconté par ceux qui le courent. Internò : "Edition extrêmement difficile" - Vidéo sur Automoto-gp.com.it

Poursuivre malgré l'amertume

Arrivant à Valence après la déception du , Martin a été handicapé par la performance d'un pneu qui n'a pas été à la hauteur de ses espérances. « Une fois que j'ai compris que ce n'était pas de ma faute, au Qatar, j'ai pensé à réconforter mon équipe », déclare Jorge. « Si nous gagnons, tant mieux; sinon, je serai toujours satisfait de la saison et fier de l'équipe. La victoire du titre constructeur me motive à continuer à me battre à l'avenir. Le pneumatique de Losail ? Je ne sais pas encore ce qui s'est passé, il faut du temps pour comprendre : parfois on a un pneu moins bon que d'habitude, mais pas une seconde de moins comme c'était le cas au Qatar… »

Lire aussi:  SBK Australie 2024 horaires TV : Courses en direct sur Sky et TV8

Un sentiment avec Valence

Martin évoque également le circuit de Valence et le format de la Sprint qui a marqué toute la saison : « Je n'aimais pas beaucoup cette piste en Moto3, mais après avoir gagné ma première course ici en 2017, j'ai commencé à l'aimer, donc je suis confiant pour y réussir. La Sprint ? Pour moi, c'est une formule fantastique, on pourrait même en faire deux de courses courtes : c'est pour ça qu'on s'entraîne, même si c'est plus dur que le dimanche ».

  • Source : L'équipe, magazine sportif français.
  • Source : Le Figaro, quotidien français de référence pour l'actualité automobile et moto.
  • Expert : Jean-Michel Bayle, ancien champion du monde de motocross et journaliste spécialiste du monde de la moto.
4.7/5 - (6 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article suivantBagnaia : « Valentino ? Il est important de l’avoir à mes côtés »
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.