Accueil Moto GP MotoGP Portimao : Oliveira conduit les fans à Portimao, la RC16 sur...

MotoGP Portimao : Oliveira conduit les fans à Portimao, la RC16 sur la route super étrange

127
0

Après avoir négocié en toute sécurité quelques routes publiques cahoteuses depuis le centre-ville pour atteindre le circuit, le quadruple vainqueur de la catégorie reine, qui a dominé le inaugural de Portimao en 2020, a conduit les fans sur un tour de piste.

« Cela a été incroyable, un grand plaisir », a déclaré Oliveira. « Nous avons toujours voulu faire quelque chose de spécial ici pour les fans et c’était très cool. Si je m’étais mis à leur place et que j’avais eu la chance de monter sur une moto de MotoGP – qui est une machine assez unique – et ensuite sur la piste, je n’aurais pas manqué ça.

« Je n’arrivais pas à croire la quantité de motos que j’ai vues. C’est dommage que nous n’ayons pas pu rouler plus longtemps.

« Avoir la RC16 sur la route était super bizarre. On voit bien que ces motos ne sont pas faites pour aller lentement ! Je me contentais de garder le moteur en marche. Quand nous sommes arrivés sur la piste, c’était plus notre environnement.

« J’espère que nous pourrons refaire quelque chose comme ça parce que chaque fois que vous sortez une de ces motos de son contexte, elle est magnifique. C’était un grand jour et maintenant mon objectif est d’avoir un bon week-end et de faire un bon résultat.

Lire aussi:  Grand Prix Moto2 de Thaïlande 2022, Buriram - Résultats du warm-up

« Le fait d’être au Portugal me donne un coup de fouet et me motive d’une manière telle que tout ce qui s’est passé avant n’a plus d’importance. »

Qu’est-ce qui se cache derrière ces résultats « en dents de scie » ?

Oliveira entame la cinquième manche de la saison après avoir remporté la victoire lors de la manche humide de Mandalika, mais n’a obtenu que trois points sur les 75 possibles lors des autres courses.

Il a notamment franchi la ligne d’arrivée en 18e position lors de la récente épreuve de COTA, alors qu’il était l’un des deux seuls pilotes à monter le pneu arrière médium (l’autre étant Raul Fernandez de Tech3 KTM, en 19e position).

« Cette saison est comme ça, un week-end est peut-être bon, l’autre week-end vous luttez », a déclaré Oliveira au Texas. « Je pense que ça va être plus normal dans cette ère de motos en MotoGP. Je pense juste que la fenêtre de travail et de performance est si courte et étroite. »

L’un des principaux objectifs d’Oliveira et de KTM pour cette saison était d’aplanir les difficultés liées à de telles performances. Mais avec déjà dix podiums différents cette saison, ils ne sont certainement pas les seuls à se battre pour la régularité, alors pourquoi les résultats sont si chaotiques d’une piste à l’autre ?

Lire aussi:  2022 Grand Prix Moto3 de Saint-Marin, Misano - Résultats des qualifications

« Je ne pourrais pas vous le dire avec précision, mais de mon point de vue, je pense que l’aérodynamique a quelque chose à voir avec cela », a déclaré Oliveira. « Parce que nous accélérons beaucoup plus vite, nous freinons beaucoup plus et donc, d’une certaine manière, le stress que vous avez sur les pneus les rend beaucoup plus sensibles en termes de températures et de pressions de travail, et c’est important pour être compétitif et pour être rapide. »

Oliveira pense que les dispositifs de hauteur de caisse peuvent également jouer un rôle.

« En 2020, nous avons commencé à voir certains gars chez Ducati commencer à utiliser les [rear] ride-height devices, et je pense que d’une certaine manière, cela affecte beaucoup la dynamique de la moto lors de l’accélération et du freinage, a-t-il dit. »

« Je pense que ce que nous faisons maintenant va… [low at the rear] et de revenir. Bien sûr, cela affecte aussi l’aérodynamique, parce que les ailes ont différents degrés d’angle lorsque nous descendons et lorsque nous freinons. Mais c’est complexe. Je n’y connais rien ! »

Brad Binder, le coéquipier d’Oliveira, est actuellement le meilleur pilote KTM au championnat du monde, en sixième position, avec un podium (sec) au Qatar.

Article précédentTanak : La nouvelle réglementation hybride du WRC ne fera « aucune différence ».
Article suivantSainz restera chez Ferrari jusqu’en 2024 après avoir prolongé son contrat.