Accueil Moto GP MotoGP Portimao : Marc Marquez : j’ai atterri, je me suis cogné...

MotoGP Portimao : Marc Marquez : j’ai atterri, je me suis cogné la tête, il ne s’est rien passé

219
0

Compte tenu de l’épisode de diplopie déclenché par le déversement indonésien, les scènes étaient naturellement tendues dans le garage Repsol Honda lorsque Marquez a été projeté dans un autre highside, bien qu’à une vitesse beaucoup plus faible, pendant la séance FP3 sur le mouillé.

L’octuple champion du monde s’est cogné la tête sur l’asphalte en atterrissant, brisant la visière de son casque, mais a pu remonter sur sa moto et retourner aux stands.

« Dans un week-end comme celui-ci avec des conditions humides, des conditions froides, des conditions mixtes, il est facile de faire des erreurs, comme presque tout le monde l’a fait », a déclaré Marquez. « Mais je ne m’attendais pas à chuter là parce que je ne poussais pas beaucoup.

« Bien sûr, quand j’ai décidé de revenir à Austin, j’ai demandé à mon médecin ce qui se passait si j’atterrissais à nouveau sur la tête. [diplopia] apparaîtra. Vous aurez le même risque qu’à Austin l’année prochaine ».

« Il est vrai aussi que le crash indonésien était massif. Ici, j’ai atterri et je me suis cogné la tête mais il ne s’est rien passé. J’ai une douleur au cou, mais c’est normal. »

Marquez a également confirmé que l’équipe médicale du avait vérifié qu’il ne présentait aucun signe de commotion cérébrale avant de l’autoriser à revenir à la fin de la séance.

Lire aussi:  2022 Portimao Moto3 Grand Prix, Portugal - Résultats du warm-up

« Le Dr Charte est venu me voir directement et m’a posé deux ou trois questions. Il a dit, ‘où avez-vous chuté ? Quelle vitesse ? Quel virage ?’ et en Indonésie, je n’ai pas répondu. Aujourd’hui, j’ai répondu tout de suite. C’est vrai qu’ils sont beaucoup plus stricts qu’avant ».

Marquez a adopté une approche encore plus prudente de son temps de piste après l’accident.

« Après cela, nous n’avons pas fait beaucoup de tours, juste pour éviter le risque. J’ai juste fait deux tours en FP4 et quand j’ai eu besoin de pousser, en qualification, nous avons poussé, » a-t-il dit.

Les drapeaux jaunes pour la chute de son coéquipier coûtent à Marquez son meilleur tour de qualification

Marquez a été brièvement crédité de la pole position lors de son dernier tour de qualification, alors qu’il utilisait des pneus slicks sur une piste humide et délicate, mais une chute de son coéquipier Pol Espargaro dans le dernier secteur a effacé le tour, reléguant Marquez à la neuvième place.

Sans les drapeaux jaunes pour l’accident d’Espargaro, le temps annulé de Marquez l’aurait placé en quatrième position sur la grille.

« C’est un peu comme à Austin, je suis heureux de la vitesse que nous avons montrée mais encore une fois nous avons été malchanceux », a-t-il déclaré. « Mais ces choses peuvent arriver, aujourd’hui cela a impacté mon chrono mais demain cela pourrait affecter un autre pilote ».

Lire aussi:  San Marino Moto3 : Oncu brave la pluie pour la pole position de Misano

Pour ce qui est de l’avenir, Marquez a admis que le manque de temps de réglage sur le sec jusqu’à présent ce week-end signifie que dimanche sera un saut dans l’inconnu.

« Demain, nous devrons avoir un peu de chance en termes de choix de pneus et de réglages de base, » a-t-il déclaré. « Si nous avons de la chance sur les réglages de base et le choix des pneus, alors vous pouvez aborder la course d’une seule manière. Si vous partez et que vous avez du mal, vous devez aller finir la course.

« Personne ne sait, mais je crois que Quartararo et Mir sont deux pilotes qui seront rapides. »

Espargaro, quant à lui, partira aux côtés de Marquez, en dixième position.

« J’ai perdu l’avant sur une plaque humide dans le dernier virage », a déclaré Espargaro au sujet de la chute en qualification. « Ce tour n’était pas extraordinaire mais c’était suffisant pour être sur la deuxième ligne. Je voulais terminer ce tour et pousser dans le dernier tour, que je n’ai pas fait. »

Article précédentShwartzman, l’essayeur russe de Ferrari, conduira sous licence israélienne.
Article suivantCOMME CELA S’EST PASSÉ : Suivez toute l’action du Sprint F1 en Émilie-Romagne.