Accueil Moto GP MotoGP Portimao : Keith Huewen : « Je cracherais des punaises si j’étais...

MotoGP Portimao : Keith Huewen : « Je cracherais des punaises si j’étais Quartararo ».

136
0

Le champion en titre Quartararo arrive à la cinquième manche en cinquième position du championnat du monde, avec un seul podium à son actif, mais il compte tout de même dix places d’avance sur son coéquipier et deuxième meilleur pilote de M1 Franco Morbidelli.

« J’aime m’asseoir sur le pont de l’IRTA, dans le paddock, à cette époque de l’année, pour regarder les managers des pilotes se précipiter entre les camions. La plupart des managers s’occupent de plusieurs pilotes et c’est comme un puzzle pour essayer de les mettre tous en place », a déclaré Huewen, ancien pilote de Grand Prix et champion britannique.

« Quartararo est toujours aux commandes ». [for the remaining 2023 places] en ce qui me concerne. Il suffit de regarder ce qu’il fait avec cette Yamaha et ce que tous les autres ne font pas avec cette Yamaha.

« Donc dans ce sens, ça n’a pas d’importance qu’il quitte Yamaha ou pas, parce qu’il est toujours dans le siège du conducteur pour les places restantes.

Lire aussi:  Une chaleur folle ! Pourquoi le MotoGP indonésien sera "fou et compliqué".

« Nous avons parlé de ça pendant la pré-saison, de ce que Yamaha apporte sur la table. [with the 2022 M1] et il semble qu’il n’y ait rien.

« Si j’étais Quartararo et son management, je cracherais des paillettes. Il roule vraiment, vraiment bien. Les motos de tout le monde ont évolué, mais pas la Yamaha.

« Il suffit de regarder ce que font les autres pilotes Yamaha. Dovi ne roulera vraiment à la limite que s’il ne pousse pas sa chance sur une moto qui n’est pas capable de faire ce qu’il veut.

« C’est ce que je pense qui se passe ici. C’est soit ça, soit il est devenu un peu trop vieux et complaisant, ce que je ne crois pas. Je pense que Dovi est encore un superbe pilote, s’il en a l’opportunité.

« Que diable est-il arrivé à Morbidelli ? Est-ce qu’il porte encore le [knee] je me demande ? Il est un peu comme Dovi, plus réfléchi, et ces types de pilotes ne repoussent pas les limites jusqu’à ce qu’ils aient ce dont ils ont besoin pour faire le travail, au moins en tant que coureur de podium. Alors que Quartararo est prêt à se lancer un peu plus dans l’aventure.

Lire aussi:  MotoGP : Pol Espargaro prêt à quitter Honda, Joan Mir pour le remplacer ?

« Yamaha a de gros problèmes cette année et encore plus pour l’année prochaine en termes de contrats. Toprak Razgatlioglu, qui est une star absolue du Grand Prix en devenir, ira-t-il chez Yamaha ? Je ne l’aurais pas dit. Ce n’est pas comme ça que les choses se passent en ce moment. Pourquoi l’auriez-vous fait ? »

Huewen, Crash.net Pete McLaren, rédacteur en chef du , et Harry Benjamin, animateur du podcast, discutent également du sort des rookies de 2022, choisissent leur plus grande surprise de la saison et font leurs pronostics pour le podium de Portimao ce week-end.

Téléchargez l’épisode 42 sur les liens suivants…

De nouveaux podcasts sont disponibles chaque semaine.

Article précédentLe dernier moteur Renault F1 est à moins de 10 ch du meilleur.
Article suivantWRC Rallye de Croatie : Tout ce que vous devez savoir