Accueil Moto GP MotoGP Jerez : Marc Marquez : 5ème-10ème est notre position maintenant, le...

MotoGP Jerez : Marc Marquez : 5ème-10ème est notre position maintenant, le passé est le passé.

148
0

Mais il n’y a eu que quatre podiums sur les 18 courses, interrompues par des blessures, depuis lors et le pilote du team Repsol Honda doute que cette statistique change à Jerez dimanche.

Toujours en difficulté avec le feeling de l’avant de la nouvelle RCV, Marquez a utilisé toute sa ruse pour se faire remorquer par des pilotes plus rapides lors de chacune des trois séances du samedi.

La dernière séance, derrière le champion du monde en titre et favori de la course, , lui a permis d’obtenir une cinquième place sur la grille de départ.

Mais l’Espagnol ne se fait pas d’illusions sur la tâche qui l’attend et affirme qu’une place dans le top 5 serait un bon résultat en course.

« Nous ne sommes pas prêts à nous battre pour le podium », a déclaré Marquez. « Un bon résultat sera d’essayer d’être dans le top cinq. Mais même comme ça, ce sera très très difficile. De la 5e à la 10e place est notre position pour le moment et c’est là que nous allons essayer de nous battre. »

Marc Marquez : « Le passé est le passé ».

L’octuple champion du monde a insisté sur le fait qu’il n’est pas frustré de devoir se fixer des objectifs aussi bas.

« On ne devient frustré que si les attentes sont trop élevées. Mes attentes aujourd’hui étaient d’essayer d’être sur la troisième ligne et j’ai fini sur la deuxième ligne, donc je suis content, » a déclaré Marquez.

« Hier, j’étais 19ème et à Portimao, j’ai terminé à 16 secondes du leader, donc votre objectif doit toujours être optimiste, mais en même temps, essayez de réaliser ce que vous pouvez.

« Et demain, ce que nous pouvons réaliser, c’est une 5e, 6e ou 7e place. Dans une bonne course. Pas dans une mauvaise course. Donc c’est ce que nous allons essayer.

Lire aussi:  MISES À JOUR EN DIRECT : Essais et qualifications MotoGP en Argentine | MotoGP Live

« Bien sûr, j’aimerais dire que je suis prêt à gagner ou à me battre pour le podium, mais maintenant nous ne sommes pas prêts. Le passé était le passé. Maintenant c’est maintenant et dans le passé tout était plus facile. Maintenant tout est plus difficile, donc nous devons travailler. »

Après avoir essayé des changements radicaux le vendredi, sans succès, Marquez et son équipe sont revenus à une configuration de base normale pour la deuxième journée.

« Avec cette nouvelle moto, vous devez piloter d’une manière différente. Hier, nous avons essayé d’adapter la moto de façon radicale à mon style de pilotage, mais je ne peux pas piloter cette moto comme ça, alors aujourd’hui nous sommes revenus à la façon dont la moto veut que vous rouliez. A ce qui est plus ou moins la même base pour les quatre Honda.

« C’est vrai que dans mon cas personnel, j’ai encore beaucoup de mal avec l’avant. Les virages sont lents. C’est là qu’il faut comprendre car dès que j’essaie de pousser un peu plus, alors c’est facile de se crasher. « 

Rejetant les propos selon lesquels le design de la nouvelle moto aurait été trop influencé par les autres pilotes Honda, Marquez a admis que la nouvelle machine est fondamentalement différente de celles avec lesquelles il a remporté 59 courses de 2013 à 2021.

« J’ai entendu certains commentaires selon lesquels ‘ils n’ont pas suivi les commentaires de Marc’, mais j’étais d’accord avec ce changement », a déclaré Marquez. « Mais c’est vrai qu’avec la [old] moto, tout était plus naturel.

Lire aussi:  MotoGP Silverstone : Morbidelli : Quand je m'entraîne, je suis toujours rapide, Quartararo " fait quelque chose que je ne fais pas ".

 » C’était une moto que je pilotais depuis 2013, quelques évolutions, mais le caractère était le même. Maintenant, c’est une grande différence, et même Honda essaie de comprendre beaucoup de choses.

« Pol par exemple. Il roule d’une manière différente, il est rapide même s’il part en 13ème position. Il roule peut-être mieux que moi avec cette nouvelle moto parce que je pense qu’il peut la piloter un peu comme il le faisait avec KTM.

« L’année dernière, j’ai gagné trois courses, mais à Austin, il était aussi possible de gagner [again this year]L’Allemagne arrive et la victoire à Misano est due à un accident de Bagnaia. Ensuite, j’ai fait un podium à Aragon.

« Donc c’est toujours dans les voies de gauche ». [where I’m strongest]… comme à Austin, vous pourriez me donner une autre moto et je serais rapide là-bas. C’est comme ici avec Nakagami ; toujours à Jerez, il roule bien et vite.

« Donc il y a aussi quelque chose avec le style de pilotage que je dois améliorer et j’essaie de me pousser à comprendre cela aussi. »

Après avoir manqué deux courses en raison d’une diplopie et pris un meilleur cinquième dans les trois autres, Marquez commence la course de Jerez seulement onzième au classement du championnat du monde, à 38 points de Quartararo et Alex Rins.

Takaaki Nakagami de la LCR s’est qualifié en septième position, Pol Espargaro est 13ème, Stefan Bradl 20ème et Alex Marquez 22ème.

Alors que Marc Marquez est resté debout après sa double chute de vendredi, Espargaro, Bradl et Alex Marquez ont tous été victimes d’accidents frontaux samedi.

Article précédentMotoGP Jerez : Jack Miller : « Nous devons trouver une solution », les plaques humides sont « effrayantes ».
Article suivantBagnaia salue le « meilleur tour de tous les temps » après avoir dominé la pole position du MotoGP à Jerez.