Accueil Moto GP MotoGP Jerez : Jack Miller : « Nous devons trouver une solution », les...

MotoGP Jerez : Jack Miller : « Nous devons trouver une solution », les plaques humides sont « effrayantes ».

310
0

Miller, qui s’est qualifié en quatrième position pour le de Jerez, partira directement derrière son coéquipier , après que l’Italien ait établi un nouveau record du tour.

Au vu du chrono de Bagnaia (1:36.170s), on est en droit de penser que les conditions de piste étaient optimales.

Mais c’était loin d’être le cas, car des plaques d’humidité persistantes ont rendu des sections du circuit de 2,7 miles très délicates au cours du week-end.

En particulier le virage huit, que Miller a qualifié d' »effrayant » en raison de sa nature non cambrée : « Je veux dire, même aujourd’hui, ils sont encore là au virage 8. Le 8 est effrayant à chaque fois qu’on y entre parce qu’il n’a pas de cambrure et c’est comme si on se cachait un peu derrière, et surtout quand on fait un tour de qualification, on y entre en retenant sa respiration parce qu’on est déjà à la limite du pneu.

« Vous touchez une toute petite zone humide et c’est suffisant pour déclencher la moto. Nous en avons parlé hier soir à la commission de sécurité.

« Je pense qu’ils savent ce qu’ils font et j’espère que nous pourrons trouver une solution, car ils ont fait beaucoup de travail sur la piste pour essayer de les sécher ce matin. Parce que le problème vient aussi de l’humidité de la nuit. »

Bagnaia et Quartararo sont les favoris pour le MotoGP de Jerez, selon Miller.

Si leur rythme de qualification stupéfiant n’était pas suffisant pour indiquer qui sont les favoris avant la course, alors les séances FP3 et FP4 auraient sûrement fourni la réponse.

Lire aussi:  2022 Austin MotoGP, COTA - Résultats des essais libres (3)

Bagnaia et Quartararo étaient constamment en avance sur les autres lorsqu’il s’agissait d’un tour et du rythme de la course, c’est pourquoi l’Australien ressent le besoin de trouver ‘3-4 dixièmes’.

« C’était un tour impressionnant de Pecco aujourd’hui. Mon tour se passait très bien, mais j’ai beaucoup soulevé l’arrière dans le sixième virage, et même si j’ai pu améliorer mon tour, j’ai perdu beaucoup de temps », a déclaré Miller après la Q2.

« En FP4, j’ai fait un run de 16-17 tours et c’était vraiment cohérent, mais il manquait probablement 3-4 dixièmes par tour. Mais nous avons fait un pas en avant dans les qualifications, puis nous avons changé un peu l’avant de la moto et j’ai pu obtenir un peu plus de confiance.

« Donc maintenant, nous allons devoir le vérifier au warm-up, surtout avec les pneus usagés. Mais à part ça, c’est difficile à comprendre… OK, je sais que Fabio et Pecco ont un rythme très élevé.

« Les deux ont un rythme incroyable. Mais comme je le disais, c’est difficile de comprendre exactement où chacun en est, parce que personne n’a fait beaucoup de tours de façon constante. »

« C’est sûr, Fabio a fait beaucoup plus dans la FP3. Ils ont fait pas mal de tours tous les deux avec le pneu usagé, mais les conditions étaient bien meilleures en FP3. La FP4 était aussi beaucoup plus chaude. A part Pecco, tout le monde semble avoir un peu de mal à faire des chronos similaires à ceux de ce matin. »

Lire aussi:  MotoGP Jerez : Francesco Bagnaia est le plus rapide avant les qualifications, un désastre pour Honda

Alors que Bagnaia et Quartararo étaient rapides dans les séances FP3 et FP4, la deuxième de ces deux séances est peut-être la plus pertinente à suivre car elle reflète davantage l’heure de départ du Grand Prix de dimanche.

Bastianini a du travail à faire après sa chute en Q2

Alors que les qualifications ont été excellentes pour l’équipe Ducati d’usine, l’ancien leader du championnat, Enea Bastianini, a connu une situation beaucoup plus difficile.

L’Italien semblait avoir un bon rythme avec le pneu tendre, mais une chute en qualification risque de compromettre sa course.

« Pas mon jour », a ajouté le double vainqueur de la course 2022. « Ce matin, nous avons réussi à obtenir une graine directe pour la Q2, mais le sentiment avec la moto n’est pas le meilleur.

« Avec le pneu le plus tendre, ce n’est pas trop mal, mais nous avons du mal avec le moyen, donc le warm up sera clé dans ce sens.

« Le crash de l’après-midi n’a évidemment pas aidé car j’aurais pu partir d’une meilleure position sur la grille : Je ne suis pas sûr de ce qui s’est passé car l’avant s’est cassé au huitième virage.

« J’ai effectivement un manque de sensations avec le train avant de la moto, mais la bonne nouvelle est que je ne me suis pas blessé dans le processus. »

Article précédentMotoGP Jerez : Fabio Quartararo n’a « rien signé », mais Yamaha est « confiant ».
Article suivantMotoGP Jerez : Marc Marquez : 5ème-10ème est notre position maintenant, le passé est le passé.