Accueil Moto GP MotoGP japonais : Binder : Pourquoi l’Aragon a fonctionné pour KTM, mais...

MotoGP japonais : Binder : Pourquoi l’Aragon a fonctionné pour KTM, mais le Motegi pourrait être un « défi ».

23
0

Binder n’est pas seulement passé de la dixième place sur la grille de départ à la deuxième place dimanche dernier, mais il avait le rythme nécessaire pour monter sur le podium jusqu’à l’avant-dernier tour, lorsqu’il a finalement été dépassé par Aleix Espargaro.

« Le tracé convenait à notre moto, il n’y avait pas trop de freinages brusques, il fallait juste garder de la vitesse et de la fluidité », expliquait Binder à la veille du Grand Prix du de ce week-end.

« C’est une chose qui a mieux fonctionné pour nous cette saison. C’était notre point faible, maintenant c’est notre point fort. Maintenant, nous devons nous améliorer dans les petits coins.

« Honnêtement, cette saison, nous avons eu beaucoup plus de problèmes pour arrêter la moto et sortir des virages lents », explique le Sud-Africain.

« Nous semblons juste bloquer l’avant très tôt dans les zones de freinage. Nous n’avons pas la décélération que les autres ont.

« Ils peuvent freiner plus tard que nous à ce stade. Nous ne tournons pas assez vite dans ces virages lents. Nous passons trop de temps dans l’angle d’inclinaison et ne descendons pas assez près de la ligne droite.

« Donc je pense qu’il y a quelques points [at Motegi] qui pourraient être délicats. Quand la piste commence à être plus ronde et fluide, c’est là que ça marche bien. Certaines parties ici seront bonnes pour nous, d’autres plus difficiles. »

Lire aussi:  Espargaro qualifie la boucle de pénalité du long tour du MotoGP britannique de "blague".

Gardner : Je ne sais pas comment Brad le fait.

Le rookie Remy Gardner, sur la KTM Tech3, a déclaré qu’il était impressionné par la performance de Binder à Aragon.

« Je ne sais pas comment Brad fait pour être honnête, » dit Gardner. « Je veux dire qu’il a un style de pilotage très différent de nous tous, c’est sûr. Il passe tout son temps à entrer, à freiner, à avoir la moto de côté à l’entrée avec des réglages vraiment différents.

« On a essayé ça. Je ne peux pas le faire fonctionner et je ne pense pas que beaucoup d’autres gars le peuvent. Mais il semble que c’est la seule façon de rendre la KTM rapide pour le moment. Je veux dire qu’il y aura des pistes où notre style conviendra mieux, c’est sûr.

« Mais Aragon, je n’ai aucune idée de comment il a fait ça pour être honnête. »

Oliveira : C’est dans les virages lents que nous avons du mal.

Le coéquipier de Binder, Miguel Oliveira, le seul pilote KTM ayant une expérience du au Motegi, est d’accord pour dire que c’est dans les virages lents que la RC16 souffre pour le moment.

Lire aussi:  MotoGP Mugello : Takaaki Nakagami sous le record du tour en course et domine la FP1.

« En ce moment, c’est le [slow] les virages où nous avons le plus de mal, pas en termes d’accélération pure, mais l’arrêt et le virage à ce moment initial, c’est une chose où nous souffrons plus « , a déclaré Oliveira.

« Mais parfois, dans une configuration différente d’une piste, c’est quelque chose que nous ne pouvons pas voir autant. Je suis assez confiant quant à nos performances ici. C’est vraiment dur pour les freins, donc nous devons d’abord régler les freins et nous assurer que tout fonctionne sur la distance.

« C’est aussi l’un des circuits où nous utiliserons le plus le dispositif de hauteur de caisse. Nous n’avons eu aucun problème et il semble que nous puissions l’utiliser autant de fois que nous le souhaitons pendant le tour.

« La météo ne s’annonce pas fantastique, donc nous chercherons à tirer le meilleur parti des essais de demain. »

Oliveira a remporté la seule victoire de KTM de la saison jusqu’à présent lors de la manche humide de Mandalika.

Article précédentMarquez se « sentait prêt » à se battre dans la course MotoGP d’Aragon avant le chaos du premier tour.
Article suivantComment le régime de la F1 RB18 a donné de l’énergie à Verstappen pour le titre.