Accueil Moto GP MotoGP GP d’Espagne : Bagnaia bat le record du tour à Jerez...

MotoGP GP d’Espagne : Bagnaia bat le record du tour à Jerez et bat Quartararo pour la pole.

172
0

Après s’être échangé la première place lors de la séance FP3 ce matin et avoir terminé à la première place lors de la FP4, la bataille pour la pole attendue entre Bagnaia et le champion du monde en titre Quartararo a fait rage dès le début des qualifications.

Joan Mir (Suzuki) a pris la tête du classement avec un temps de 1m37.616s, qu’il a amélioré en 1m37.369s, alors qu’une poignée de pilotes ont été privés de tours pour avoir traversé une zone de drapeau jaune au virage 1 suite à la chute de Jorge Martin.

A moins de neuf minutes de la fin de la séance de qualification de 15 minutes, Bagnaia a été le plus rapide avec un temps de 1m36.863s – avant d’être immédiatement détrôné par Quartararo avec un temps de 1m36.760s.

Le rythme des deux pilotes était tel qu’Aleix Espargaro, troisième, était à près de quatre dixièmes des deux premiers.

Lors de sa deuxième attaque, Bagnaia a réalisé un record du tour en 1m36.170s, lui permettant de devancer Quartararo de sept dixièmes à moins de trois minutes de la fin.

Quartararo a réduit cet écart avec son effort suivant, mais il était toujours à plus de quatre dixièmes de Bagnaia et n’avait aucune réponse pour le pilote Ducati à l’approche du drapeau à damier.

Lire aussi:  Qatar MotoGP : Espargaro rêve d'un titre mondial ; "Je vais me battre pour cela".

Rejoignant Bagnaia sur le premier secteur dans son dernier tour, Quartararo a continué à perdre du temps sur le reste du tour et a dû concéder son record de la pole à Jerez pour 0.453s.

Aleix Espargaro d’Aprilia a complété la première ligne pour le deuxième week-end consécutif, repoussant Jack Miller sur la Ducati de l’équipe sœur à la quatrième place.

Marc Marquez a réalisé un tour en 1m37.145s, ce qui lui a permis de se qualifier pour la cinquième place sur sa Honda, tandis que Johann Zarco de Pramac s’est qualifié en sixième position.

Takaaki Nakagami s’est classé septième sur sa LCR Honda, devant le rookie de la VR46 Ducati, Marco Bezzecchi, qui est sorti de Q1 avec Johann Zarco, et Mir de Suzuki, qui a chuté en fin de course au virage 1.

Martin n’a pu faire mieux que 10e après sa chute, le pilote Pramac devançant Enea Bastianini de Gresini Ducati qui a également chuté en fin de course. Maverick Vinales d’Aprilia complète le top 12.

Pol Espargaro (Honda) était en bonne voie pour une place en Q1 après avoir été assis en deuxième position au moment du drapeau à damier.

Mais l’amélioration de Zarco en fin de séance a fait rétrograder Espargaro à la 13ème place devant Alex Rins de Suzuki, qui sera une fois de plus contraint de se remettre en selle après être passé de la 23ème à la 4ème place au Portugal.

Lire aussi:  MotoGP indonésien : Programme complet de la semaine de course à Mandalika

Brad Binder a été le meilleur pilote KTM lors des qualifications en 15ème position alors qu’un drame a frappé ses homologues. Son coéquipier Miguel Oliveira est resté dans la pitlane pendant les 10 premières minutes de la Q1 en raison d’un problème technique, et n’a pu faire mieux que 21e lorsqu’il est finalement sorti de piste.

Le rookie de l’équipe Tech3 KTM, Remy Gardner, était quelques places devant en 18ème position après avoir chuté dans le virage 1 à la fin de la Q1.

Les difficultés de Franco Morbidelli sur la de l’équipe sœur se poursuivent en 16ème position devant le rookie de Gresini Fabio Di Giannantonio, tandis que Luca Marini de la Ducati VR46 et le pilote d’essai du HRC Stefan Bradl séparent Gardner et Oliveira.

Alex Marquez est passé sous le radar en 22ème position sur sa LCR Honda devant Andrea Dovizioso de RNF Racing Yamaha, Lorenzo Savadori d’Aprilia et Darryn Binder sur sa moto RNF.

Le Grand Prix d’Espagne MotoGP 2022 débute à 14h00 heure locale (13h00 BST).

GP d’Espagne MotoGP – Résultats des qualifications

Q2

Q1

Article précédent2022 Spanish MotoGP, Jerez – Résultats complets des qualifications
Article suivantRossi est enthousiasmé par le GP de Miami mais voit la F1 comme une rivale de l’IndyCar aux États-Unis.