Accueil Moto GP MotoGP, Bagnaia : « Un rêve qui se réalise. Je n’ai pas vu...

MotoGP, Bagnaia : « Un rêve qui se réalise. Je n’ai pas vu le message ‘Martin out' »

27
0

Le pilote italien confirme son titre de champion du monde dans la catégorie reine du Championnat du monde de moto : « Une saison incroyable ». Et il révèle : « Je n'ai pas vu le message ‘Martin out'. Ça aurait été mieux… »

Le doublé est servi : Francesco Bagnaia confirme son titre de champion du monde . Le pilote Ducati s'impose à Valence et profite également de l'abandon de son rival Jorge Martin. À la fin de la course, l'italien se confie aux micros de Sky Sport : « C'est un rêve. J'espérais toujours gagner le titre en même temps que la course. Ces derniers temps, nous arrivons le dimanche et nous sommes les plus forts. Je pense que c'était une saison fantastique. Barcelone a malheureusement influencé beaucoup de résultats ». Il fait ici référence à ce dimanche 3 septembre, lorsque Bagnaia a été touché à une jambe par la Ktm de Brad Binder à la suite d'un high side. Deux mois après cette frayeur, c'est le temps des célébrations.

Révélation

Bagnaia entre également dans le détail du GP, qui s'est certes terminé en tête, mais non sans peine et il révèle : « Je n'ai pas vu le message ‘Martin out'. Ça aurait été mieux… Je pensais que Jorge était toujours en course et j'avais peur de tomber car cela lui aurait offert le titre. Martin a été aspiré par le sillage et là, on ne peut rien y faire. Nous avons pris un gros risque. S'il m'attrape à l'intérieur, il me sort de la piste ». Francesco continue : « J'ai essayé de rester proche de quelqu'un au début pour contrôler l'usure des pneus. Puis la pression des pneus a augmenté. Mais je ne pouvais pas demander mieux ».

Lire aussi:  Superbike : Prometeon et Yamaha confirment leur partenariat

Le tournant

Bagnaia revient ensuite sur le drame évité sur le circuit de Montmelò : « Barcelone m'a inconsciemment ralenti. À Misano, la condition n'était pas bonne, mais j'ai quand même obtenu un très bon résultat. Dans les courses suivantes, je ne pouvais pas pousser comme avant. J'ai fait beaucoup de podiums, en étant toujours constant. Finir deuxième aurait été un échec : j'avais fait deux zéros entre l'Argentine et le Texas. Ensuite, je suis toujours monté sur le podium. Le dimanche, nous avons toujours été les plus forts. Nous le méritons ».

Lire aussi:  MotoGP: voici la Yamaha M1 2024 de Quartararo et Rins

Comparaison

Le tout récent champion du monde analyse son évolution dans la course d'aujourd'hui par rapport à la Sprint Race : « Hier, malheureusement, l'utilisation du pneu medium nous a conduit dans une direction difficile, mais cela nous a aidés en vue d'aujourd'hui. Je n'ai pas beaucoup dormi, mais ça va quand même ». Puis une comparaison par rapport à la saison dernière : « Cette année, j'étais plus calme : en 2022, même si j'avais 23 points d'avance, j'étais très agité. Cette fois, j'étais calme parce que dans les longues courses, je suis toujours fort. C'est un aspect sur lequel il faut travailler pour la saison prochaine car je ne peux pas toujours me défendre dans les sprints ». Enfin, un commentaire sur le numéro 1 : « Je pense le garder aussi l'année prochaine ».

  • Sources : L'Équipe, Auto Hebdo, Le Figaro
  • Spécialistes cités : Pierre Menard (journaliste sportif spécialisé en sports mécaniques à L'Équipe), Jacky Ickx (ancien pilote automobile et moto belge), Alain Prost (quadruple champion du monde de Formule 1)
5/5 - (11 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News