Accueil Moto GP MotoGP, Acosta prévient : « Je dépasserai Marquez comme il dépassait Valentino Rossi »

MotoGP, Acosta prévient : « Je dépasserai Marquez comme il dépassait Valentino Rossi »

8
0

Le rookie sensationnel de GasGas se confie à la espagnole : « Je n'ai pas d'attentes pour 2024, ce sera un test à aborder avec calme. Mes manœuvres ? L'équipe a dit de montrer mon caractère : Marc attaquait Vale et maintenant c'est mon tour de l'attaquer ».

Frédéric Mariani

Une montée fulgurante

Pedro Acosta n'a eu besoin que de deux courses pour marquer l'histoire de la . L'Espagnol de la GasGas, troisième à Portimao, est devenu le pilote le plus jeune à monter sur le podium de la classe reine, surpassant Marc Marquez. Une performance stupéfiante tant sur le plan statistique que sur la piste, comme en témoignent ses dépassements audacieux sur son compatriote lors des Grands Prix du et du Portugal. Ces affrontements rappellent le premier tour de 2013, lorsque le débutant Marquez avait pris pour cible le référent . Acosta a abordé cette comparaison lors de l'émission télévisée espagnole El Hormiguero.

Comparaison avec les grands

Dès sa première course, il a dépassé le pilote le plus victorieux sur la grille : à Losail, l'histoire s'est répétée après 11 ans. Acosta explique avec un sourire : « À la télévision, l'attaque semblait plus facile : Marc l'a fait avec Valentino Rossi et maintenant c'est mon tour avec lui (rires ndr). C'était certainement excitant. C'était ma première vraie course et l'équipe m'avait dit de montrer mon caractère. Et c'est ce que j'ai fait ». Mais il ne faut pas parler de lui comme du successeur de Marquez ou d'un autre pilote : « Je suis plutôt le nouveau Acosta ». Pedro est maintenant en lice pour devenir l'étoile de la MotoGP, mais son parcours de croissance, marqué par deux titres en trois ans en Moto3 et Moto2, n'a pas toujours été facile : « J'avais 16 ans lorsque j'ai fait mes débuts dans le championnat du monde et quelque chose a changé. La première a été belle, mais pas la deuxième : je ne me sentais pas à l'aise. Maintenant, je suis différent. Je m'amuse et je suis payé pour ce que je fais, que pourrais-je demander de plus ? ».

Lire aussi:  Marc Marquez, comment a-t-il adapté sa conduite à la Ducati

L'avenir

Parlant des moments difficiles, Acosta se souvient d'un épisode qui a cependant contribué à sa croissance : « En 2022, je me suis fracturé le fémur : cette blessure m'a sauvé de beaucoup de choses, car peut-être que j'étais un peu au-delà de mes limites et que j'avais besoin de me calmer ». Cependant, même cet accident n'a pas entamé sa confiance en soi et son charisme de vétéran : « J'ai un très grand ego. Sur YouTube, je regarde mes vidéos, même si en général j'étudie et analyse quatre ou cinq courses par jour. Je suis un pilote qui a tendance à s'échauffer facilement sur la piste avec le risque de créer des contacts, mais jusqu'à présent je n'ai pas eu de rappel à l'ordre de la Direction de Course ». Avec ces qualités, Pedro est un potentiel protagoniste pour les prochaines saisons. Mais que peut-on attendre de cette année 2024 ? L'Espagnol explique : « Je n'ai pas d'attentes. Ce sera un test à aborder avec calme. J'espère continuer de la même manière que lors des premières courses ». Le cyclone Acosta n'a pas l'intention de s'arrêter.

Lire aussi:  Suzuki RG500 : l'histoire de la reine des 500 avec Barry Sheene
  • Source 1: Jean-Pierre Michelet, journaliste spécialisé en sport automobile – L'Équipe
  • Source 2: Pierre Dupasquier, ancien directeur de Michelin Motorsport – Auto Hebdo
  • Source 3: Yves Matton, directeur de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) – Le Figaro
4.2/5 - (4 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News