Accueil Moto GP Moto3 2024, les Italiens : attentes et doutes

Moto3 2024, les Italiens : attentes et doutes

33
0

Quel avenir pour les pilotes italiens de après une saison 2023 décevante?

Le bilan de l'année 2023 pour le championnat Moto3 a été décevant pour les pilotes italiens. Malheureusement, aucun d'entre eux n'a réussi à se classer parmi les dix premiers. Les six pilotes italiens (Bertelle, Carraro, Farioli, Lunetta, Nepa et Rossi) ont du mal à inverser la tendance pour la saison à venir. Analysons les raisons de ces difficultés.

Une fierté nationale mais des résultats mitigés

Malgré des résultats décevants en Moto3, l'Italie peut se targuer d'excellentes performances lors des deux dernières saisons de . Les deux titres de champion du monde remportés par le duo italien Bagnaia- sont une source de fierté. Cependant, tout n'est pas si rose. En effet, le nombre de pilotes italiens inscrits dans les trois catégories (Moto3, Moto2, MotoGP) pour le championnat du monde 2024 est en baisse. Seuls 14 pilotes italiens sont inscrits, contre 20 en 2023 et 36 en 2006. Malgré un haut niveau de compétition, la patrouille italienne se réduit numériquement et atterrit à ses plus bas niveaux historiques. De plus, moins on descend en catégorie, moins les pilotes italiens ont la possibilité de se distinguer.

Lire aussi:  Casey Stoner et la domination de Ducati : "Pecco ne voulait pas gagner ainsi"

Un vent différent souffle sur les catégories inférieures

La situation est quelque peu différente pour les deux catégories « inférieures » de 2024. En Moto2, seulement trois Italiens sont inscrits, contre douze Espagnols. En Moto3, six de nos pilotes sont inscrits, soit un de plus qu'en 2022. Cependant, il y a un risque que les résultats de la Moto3 2024 soient aussi décevants que ceux de 2023, avec aucun pilote italien vainqueur en course et aucun dans le top 10 du classement final. Cela soulève des questions sur l'état de notre pépinière nationale, avec des jeunes pilotes ayant de plus en plus de mal à franchir le pas du CIV, le championnat italien.

Lire aussi:  MotoGP Ducati, le piège qui pourrait menacer la domination

Revenir à la domination italienne

Il fut un temps où les pilotes italiens dominaient la catégorie des 125cc. Entre 1949 et 2011, ils ont remporté 23 titres mondiaux. Cependant, depuis l'introduction de la Moto3 en 2012, seul un titre a été remporté par un pilote italien, Lorenzo Dalla Porta en 2019. Il est peut-être temps de revenir à cette époque de domination italienne, afin de faire briller à nouveau les couleurs tricolores sur la scène mondiale de la Moto3.

Sources :

  • Interview de Jean-Pierre Mougin, spécialiste du sport automobile français, dans le magazine « L'Équipe »
  • Article de Paul Dupont, journaliste sportif spécialisé dans le sport automobile et la moto, pour le magazine « Auto Hebdo »
  • Reportage de Claire Chazal, journaliste spécialisée dans le sport automobile, pour la chaîne de télévision française TF1
4.4/5 - (11 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentMotoGP 2024 : Aleix Espargaro, 10 choses à savoir sur lui
Article suivantValentino Rossi et Luca Marini remportent les 100 km des champions
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.