Accueil Moto GP Moto2 espagnol : L’exceptionnel Ogura convertit sa première pole en première victoire

Moto2 espagnol : L’exceptionnel Ogura convertit sa première pole en première victoire

138
0

Après avoir impressionné lors des qualifications en prenant la première place sur la grille de la catégorie intermédiaire, Ai Ogura était dans une classe à part, menant de drapeau à drapeau et restant intouchable, contrôlant le Grand Prix d’Espagne depuis l’avant pour remporter la sixième manche du championnat.

Un Ogura ravi et son équipe Idemitsu Honda Team Asia ont franchi la ligne d’arrivée avec 2.509s d’avance, ne ratant pas un seul virage et prenant chaque ligne droite à la perfection.

La pression est venue d’Aron Canet, qui a immédiatement pris la seconde place quand il a vu le pilote japonais s’éloigner, dépassant Tony Arbolino dans le processus.

Le pilote Flexbox HP40 était incroyablement satisfait de sa deuxième place – il roule avec une fracture du radius, qui n’a été opérée, plaquée et clouée que lundi.

L’Espagnol a tellement mal qu’il ne peut pas enlever ses gants sans aide, mais il est passé outre pour obtenir la deuxième place de son Grand Prix national, s’effaçant au fur et à mesure que la douleur jouait un rôle et survivant à une secousse tardive qui lui a fait perdre pied sur le Kalex.

Tony Arbolino est resté au contact pour récolter le troisième trophée en verre de sherry, un deuxième podium cette saison après sa victoire au Texas pour Elf Marc VDS.

Augusto Fernandez a connu une course solitaire sur la moto Red Bull KTM Ajo, incapable de défier les trois premiers, mais à l’abri de la bataille pour la cinquième place derrière.

Celestino Vietti (Mooney VR46 Racing Team), qui a eu la chance d’engranger de gros points lors de la deuxième course après avoir semblé hors du rythme après le drapeau rouge, n’a de nouveau pas semblé obtenir ce dont il avait besoin pour courir en tête. La pression pour la cinquième place est venue de Marcel Schrotter (Liqui Moly Intact GP), qui a fait plusieurs répétitions de son passage sur l’Italien, qui a rapidement fermé la porte.

Lire aussi:  Prédiction MotoGP : Fabio Quartararo battu une fois, mais le fera-t-il pour la victoire ?

La persévérance et l’expérience ont payé, et Schrotter est passé devant à cinq tours de la fin, s’éloignant du leader du championnat.

Vietti était assuré d’être sixième, bien que le duel pour la septième place ait creusé l’écart malgré la guerre entre eux.

Bo Bendsneyder a remporté sa meilleure place de la saison pour l’équipe Pertamina Mandalika SAG, tandis que son rival pour la place, Joe Roberts, vainqueur à Jerez, a marqué de précieux points en huitième position pour Italtrans.

Albert arenas, qui a passé la plupart du temps en solo sur la piste pour Autosolar GasGas Aspar, a été attendu. Il devance largement Jorge Navarro qui complète le top 10 sur la deuxième voiture Flexbox HP40.

Alessandro Zaccone a remporté les honneurs du meilleur rookie en onzième position pour Gresini, juste devant son rival Jeremy Alcoba (Liqui Moly Intact GP) en douzième position.

Stefano Manzi, qui a remplacé tardivement Keminth Kubo au Yamaha Vr46 Master Camp, s’est classé 13ème malgré son absence vendredi.

Les points restants sont allés à Barry Baltus, après une solide course pour RW Racing GP, en 14ème position, et à Lorenzo Dalla Porta, qui lutte toujours contre les séquelles de ses blessures, en 15ème position sur la deuxième machine Italtrans.

Pedro Acosta (Red Bull KTM Ajo) s’est retiré de la course mais a été le seul pilote à tomber qui a réussi à finir la course, gagnant quelques places dans les derniers tours pour être 20ème.

Niccolo Antonelli, qui s’était déjà qualifié en dernier, a été pénalisé pour avoir roulé lentement lors des qualifications avec un long temps de retard.
tour de pénalité. La pénalité a été prolongée de deux tours supplémentaires après qu’il n’ait pas obtempéré, complétant un week-end horrible pour l’Italien qui a terminé dernier pour la Mooney VR46.

Lowes et Dixon sont hors course.

C’était un week-end à oublier pour les pilotes britanniques de Moto2, bien que tous deux aient montré des signes prometteurs et cherchaient à se débarrasser de leurs DNF de Portimao.

Lire aussi:  MotoGP Portimao : Jack Miller - Il l'a percuté, un vrai cauchemar, aucune rumeur vraie.

Lowes a été le premier à tomber – il était quatrième à ce moment-là et se battait pour suivre les leaders. La position semblait maudite car Somkiat Chantra, qui avait hérité de la position, a rapidement fait de même en essayant d’imiter le succès de ses coéquipiers en tête de la course.

Alors que Lowes rentrait aux stands, c’est Jake Dixon qui était maintenant dans le gravier. L’Espagnol avait déjà survécu au contact avec Acosta plus tôt dans la course et a essayé de rejoindre son Grand Prix national avant de retourner, dépité, dans son stand Lightech Speed Up.

Lowes s’était qualifié en première ligne et avait été le plus rapide au warm-up, tandis que Dixon avait dominé les trois séances d’essais avant de se qualifier en onzième position, ce qui lui mettait la pression pour gagner des places.

L’Andalou Marcos Ramirez, Cameron Beaubier et Romano Fenati ont également échoué à l’arrivée.

Où en est le championnat ?

Vietti est arrivé à Jerez avec un écart considérable de 34 points – un déficit qui s’est creusé après qu’il ait profité de l’énorme quantité de la classe faite pour manquer le redémarrage de la course après l’incident du drapeau rouge à Portimao, terminant deuxième derrière Joe Roberts qui a pris un maximum de points mais n’est pas actuellement une menace pour le titre.

La victoire d’Ogura ramène le nombre de points à 19 et Vietti à un total de 100. Arbolino se maintient à la troisième place, ce qui lui permet de rester dans le collimateur, avec 70 points à son actif, un point devant Canet.

Le Moto2 se retrouvera au Mans pour le Grand Prix de France dans deux semaines.

Article précédentGrand Prix d’Espagne Moto2 2022, Jerez – Résultats des courses
Article suivantLIVE UPDATES du MotoGP de Jerez : Francesco Bagnaia part en pole position | MotoGP Live