Accueil Formule 1 Mercedes perd 0,2-0,3s en « performance pure » au profit de Ferrari et Red...

Mercedes perd 0,2-0,3s en « performance pure » au profit de Ferrari et Red Bull.

98
0

Après avoir remporté huit championnats du monde des constructeurs d’affilée, devrait mettre fin à sa série cette année après avoir eu du mal à s’adapter à la nouvelle réglementation technique pour la saison 2022.

En raison d’un problème récurrent de rebondissement de la Mercedes W13, les pilotes Lewis et George Russell ont du mal à se battre en tête du peloton avec Red Bull et Ferrari. Aucun des pilotes n’a terminé une course plus haut que la troisième place, laissant Mercedes à 122 points de la tête du classement des équipes à mi-chemin de la saison.

Mais l’équipe a fait des progrès ces dernières semaines, aidée par des mises à jour de la voiture en Espagne et en Grande-Bretagne qui ont permis d’atténuer le problème de rebond et de débloquer plus de performances.

En Autriche, Hamilton a réussi à se frayer un chemin depuis la huitième place sur la grille de départ pour terminer troisième, tandis que Russell s’est remis de son contact avec Sergio Perez dans le premier tour et d’une pénalité de cinq secondes pour franchir la ligne d’arrivée en quatrième position.

Lire aussi:  Hamilton : Mercedes n'a toujours pas fait de progrès avec sa voiture de F1

Bien que Wolff se soit senti « assez satisfait » de la façon dont Mercedes s’est comportée en Autriche, il a estimé que l’équipe manquait encore quelques dixièmes de performance cruciaux avant de pouvoir se battre à nouveau pour la victoire.

« Quand vous regardez le résultat, et le sport automobile est axé sur les résultats, alors P3 et P4 c’est bien », a déclaré Wolff après la course en Autriche.

« Mais il nous manque toujours ces deux ou trois dixièmes de performance. Globalement, la voiture était beaucoup plus rapide aujourd’hui.

« Mais [the team is] pas assez rapide pour se battre pour l’avant. »

Lorsqu’on lui a demandé s’il y avait un facteur spécifique qui a coûté à Mercedes ces 0,2-0,3s en Autriche, Wolff a répondu que c’était simplement « la performance pure ».

« Je pense que nous avons maîtrisé le problème du marsouin », a déclaré Wolff.

« Je pense que si nous devions retourner à Monaco et à Bakou, nous ne serions pas géniaux, mais pour sûr pas les problèmes que nous avons vus il y a quelques semaines. »

Lire aussi:  TREMAYNE : Mercedes a essayé mais n'a pas pu surmonter ses problèmes à Jeddah - et maintenant la montée semble encore plus raide.

Wolff a également pris confiance dans le fait que Mercedes avait si bien performé au Red Bull Ring, qui a traditionnellement été l’un des circuits bogey de l’équipe depuis son retour au calendrier en 2014, tout en progressant tout au long du week-end de course.

« Ce n’est jamais un circuit heureux pour nous en Autriche », a déclaré Wolff.

« De manière prédominante, au cours des huit dernières années, si nous avons réussi dans les championnats, c’est le seul circuit où nous aurions eu des difficultés.

« De ce point de vue, je suis satisfait de la façon dont ça s’est passé. D’une certaine manière, samedi [in the sprint] nous étions vraiment coincés dans un no man’s land.

« Je pense que dimanche, peut-être coincé dans le no man’s land du positionnement sur la piste, mais les temps au tour étaient au moins compétitifs. Samedi, on perdait une demi-seconde à chaque tour. »

Article précédentMercedes dit qu’elle veut absolument gagner à Silverstone, mais Wolff prévient que l’équipe doit « travailler dur ».
Article suivantLe temps presse pour la candidature du Royaume-Uni au calendrier WRC 2023