Accueil Moto GP Marquez : le GP du Japon est la première course MotoGP où...

Marquez : le GP du Japon est la première course MotoGP où « je n’ai pas eu mal ».

53
0

Le pilote Honda s’est élancé de la pole position pour la première fois en trois ans à Motegi après avoir dominé une qualification sur le mouillé, mais a minimisé ses chances de se battre pour le podium.

Descendu à la cinquième place en début de course, Marquez s’est repris pour dépasser Miguel Oliveira () à trois tours de l’arrivée et terminer quatrième, égalant ainsi son meilleur résultat de la saison.

Satisfait du déroulement de sa course, Marquez a noté que c’était la première fois depuis sa blessure au bras qu’il ne souffrait pas à la fin de la course, mais il a admis qu’il avait l’impression d’être « paresseux ».

« Je suis vraiment heureux, parce que c’était une course solide », a déclaré Marquez.

« C’était une course cohérente, et la chose la plus importante est que je n’ai pas ressenti de douleur pendant la course.

« J’ai senti que le bras était paresseux, je me sens fatigué à la fin, mais je ne ressens pas de douleur.

Lire aussi:  Remy Gardner : Une seule année en MotoGP me brise le coeur

« Pour moi, c’est la chose la plus importante et c’est pour cette raison que j’ai pu attaquer Oliveira dans les derniers tours.

« Il y a longtemps que je n’avais pas ce sentiment d’attaquer quelqu’un dans les derniers tours, parce qu’il y avait de la douleur et qu’il était difficile de rester concentré dans le passé.

« Mais aujourd’hui, je n’ai pas ressenti de douleur, je me suis juste senti fatigué. Tout était sous contrôle. »

Le sextuple champion du monde affirme que sa confiance sur la moto ne cesse de s’améliorer, mais il appelle à la prudence alors que le Motegi a masqué les points faibles de la Honda 2022.

« Bien sûr, la confiance est de plus en plus grande », a ajouté Marquez.

« Mais nous devons nous calmer un peu car, comme je l’ai dit vendredi, nous sommes moins affectés par les points faibles de notre moto sur ce circuit.

« C’est pour cette raison que j’ai pu être rapide dès la FP1 car nous avons roulé exactement avec la même moto qu’à Aragon.

Lire aussi:  2022 Thailand Moto3 Grand Prix, Buriram - Résultats des essais libres (1)

« Mais nous étions plus proches des autres, donc ça a beaucoup aidé.

« Bien sûr, pour un seul tour, je ne suis pas loin de rouler comme je veux.

« Je ne suis pas loin, mais pour avoir un rythme constant et contrôler les moments auxquels on ne s’attend pas – donc quelques tremblements sur les freins, des tremblements sur les changements de direction – je pense que je peux encore travailler et m’améliorer.

« Ce n’est que la deuxième course, donc nous avons encore la , l’, la Malaisie, Valence. C’est vrai que c’était un bon week-end.

« C’est vrai aussi que ce qui m’a beaucoup aidé, ce sont les conditions de pluie du samedi pour rester frais et m’aider aussi à partir en pole.

« Donc, je suis toujours honnête : un week-end normal, je crois que je serai en septième, huitième, neuvième position – pas quatrième. »

Article précédentHamilton : Maintenir le record de victoires dans chaque saison de F1 n’a « aucune importance pour moi ».
Article suivantMotoGP Japon : Francesco Bagnaia : applaudissements sarcastiques à « moi-même pour une manœuvre idiote, j’étais trop ambitieux ».