Accueil Moto GP Marc Marquez, Qatar : « Pas encore prêt à gagner avec Ducati »

Marc Marquez, Qatar : « Pas encore prêt à gagner avec Ducati »

25
0

Marc Marquez et son passage chez Gresini: « Je ne suis pas encore prêt à viser le podium ou la victoire, je me sens à l'aise, mais j'ai aussi besoin d'apprendre des autres pilotes de à faire ce que la veut et non ce que je veux »

C'est le défi le plus intrigant du championnat 2024 qui commence au et qui a un impact, à la fois sur le plan humain et sportif : Marc Marquez réussira-t-il à effacer les blessures et les douleurs récentes pour revenir à la victoire après les déceptions avec Honda ? Le sujet suscite un intérêt pour le championnat qui commence et est l'un des plus intéressants, mais le profil de l'Espagnol huit fois couronné est assez bas : « C'était une présaison différente, d'habitude j'essayais de nouvelles choses sur la moto et cette fois-ci, j'ai dû travailler sur moi-même pour adapter mon style à une nouvelle moto – dit Marc -. Je me sens à l'aise, mais je ne suis pas prêt à me battre pour le podium et la victoire, mais nous travaillons ».

Apprendre des pilotes Ducati

Son choix de passer d'une équipe d'usine à une équipe satellite, bien que très professionnelle, a été réfléchi et renforcé par certaines garanties. « Je ressens beaucoup de soutien de la part du management de Ducati, j'ai la moto de 2023 et je le savais, mais sans une bonne relation avec les dirigeants de Ducati, je n'aurais jamais signé et il est important d'avoir ce type de confiance – explique Marc -. Une équipe d'usine est différente d'une équipe satellite et je dois d'abord comprendre certaines choses pour orienter mes préférences : je connais mes objectifs, mais aussi d'où je viens et ce dont j'ai besoin. Cela fait deux ans que je ne gagne pas, je dois poser une base et apprendre des autres pilotes Ducati car il y aura des hauts et des bas à gérer ».

Lire aussi:  SBK 2024: Dodge devient la voiture officielle et la voiture de sécurité du Superbike

Instinct et déclin

De nombreux mécanismes, personnels et d'équipe, doivent être définis et Marc explique quel est le principal piège. « Ce qui m'inquiète, c'est l'instinct, c'est-à-dire de conduire comme avant, alors que je dois faire ce que la moto veut et non ce que je veux – explique Marc -. Je dois assembler beaucoup de choses, je ne sais pas si je serai compétitif et si je vais retrouver le sourire, mais ce sera un aspect fondamental, à la fois pour mes performances et pour mon avenir ». Concernant l'avenir, l'Espagnol est clair : « Si j'ai commencé à entrer dans la courbe descendante de mes performances, je le saurai cette année : depuis 2020, ma vie est devenue un cauchemar et a changé, tandis qu'à partir de 2024, je veux chercher beaucoup de réponses, surtout pour moi. Je dois essayer d'être compétitif, donc je devrai me battre pour le Top-5, pour être satisfait ».

Lire aussi:  Le Dakar raconté par ceux qui le courent. Internò : "Edition extrêmement difficile" - Vidéo sur Automoto-gp.com.it
  • Source: Jean-Michel Bayle, ancien pilote de Grand Prix et spécialiste de la moto sur Canal+.
  • Article du journal L'Equipe, « Marc Marquez : l'espoir d'un retour au sommet ».
  • Interview de Christian Sarron, ancien champion du monde de moto GP et expert pour France Télévision.
4.4/5 - (14 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News